Nouveau

Rowan III DD-405 - Histoire

Rowan III DD-405 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Rowan III

(DD-405 : dp. 1850 ; 1. 340'6" ; né. 35'5" ; dr. 17'3" ; s. 37 k.
cpl. 175 ; une. 4 5", 16 21" tt.; cl. Benham)

Le troisième Rowan (DD-405) a été posé le 25 juin 1937 par le Norfolk Navy Yard, Portsmouth, Virginie, lancé le 5 mai 1938, parrainé par Mlle Elizabeth H. Rowan, arrière-petite-fille de Viee Admiral Rowan, et mis en service le 23 septembre 1939 , le lieutenant-comd. B. R. Harrison, Jr., aux commandes.

Après le shakedown dans les Caraïbes, Rowan a quitté Norfolk le 17 mai 1940 pour un service dans le Pacifique, basé à San Diego. Au printemps 1941, cependant, l'implication des États-Unis dans la guerre en Europe s'est accrue. En mai, les limites de la Neutrality Patrol sont étendues et la Navy étend progressivement ses responsabilités en matière de protection des convois transatlantiques.

À la fin du mois, Rowan est transféré dans l'Atlantique et affecté à la Neutrality Patrol. Pendant le printemps et l'été, elle s'est étendue de Terre-Neuve aux Caraïbes. Puis, début novembre, il reçut l'ordre d'escorter le convoi WS-12X, transportant des renforts britanniques pour le Proche et l'Extrême-Orient, de Halifax à Capetown.

En partant d'Halifax le 10 novembre, il atteint le Cap le 9 décembre, 2 jours après l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. En janvier 1942, il retourne sur la côte est des États-Unis et reprend le service de convoi dans l'Atlantique Nord et les Caraïbes. Le 30 avril, il a navigué vers l'est depuis Halifax pour escorter un autre convoi jusqu'au point de rendez-vous médio-océanique. Après avoir quitté le convoi le 10 mai, il s'est rendu à Hvalfjardur, en Islande, et le 11 a rejoint la TF 99, qui faisait partie de la Home Fleet britannique basée à HvalfjOrdur et à Seapa Flow.

À la mi-mois, elle a effectué un "circuit vers le nord" vers Seydisfjardur, d'où elle a patrouillé, avec la TF 99, à 150 milles à l'est des routes des convois PQ-16 et QP-12 pour intercepter toutes les unités allemandes qui pourraient sortir de Norvège pour détruire le convois. Le premier convoi était à destination du nord de la Russie, le second au retour de là.

Le 29, la TF 99 embarque dans le Seapa Flow et prend la route le 12 juin pour retourner en Islande et répéter sa mission précédente pour les convois PQ-17 et QP-13. Ce dernier avait perdu quatre navires marchands sur sa course vers le nord et en perdrait, au retour, cinq autres avant d'atteindre Reykjavik. Berlin avait commandé le premier, comprenant 33 navires marchands, anéanti par une opération combinée air-surface-sous-marine, "Rosselsprung".

Le PQ-17 a quitté l'Islande le 27 juin. Deux jours plus tard, la force de couverture des croiseurs, à laquelle Rowan était attaché, se dirigea vers Seydisfjardur, d'où ils sortirent le 1er juillet. Le 2 juillet, Rowan est détaché et affecté au PQ-17. Ce convoi, ombragé par des avions de reeonnaissanee allemands malgré un épais brouillard, avait déjà perdu deux cargos ; l'un échoué, l'autre endommagé par des frais et renvoyé.

Alors que Rowan s'approchait du convoi, la Luftwaffe est intervenue. Rowan a abattu l'un des attaquants. Aucun navire n'a été perdu. Le 3, la météo protège le convoi d'un bombardement. Tôt le 4, cependant, les avions ennemis commencèrent à pénétrer à travers le brouillard. Un Liberty Ship a coulé peu après 0300. Les raids se sont poursuivis. En fin d'après-midi, quatre autres navires ont été touchés, dont deux ont coulé.

Peu de temps après, le convoi reçut l'ordre de se disperser et les escortes envoyées pour soutenir les croiseurs dans un engagement anticipé avec des unités lourdes allemandes qui auraient quitté les fjords de Norvège. Le navire marchand de PQ-17 a navigué vers le nord, indépendamment. Onze navires ont atteint la Russie.

Rowan, ayant reçu l'ordre de rejoindre les croiseurs le 4, retourna en Irlande avec cette force le 7. Le 13, sa division DesDiv 16, est relevée et le 14, elle retourne aux États-Unis. La révision à Boston a suivi et à la mi-août elle a repris le devoir d'escorte de convoi avec une course au Panama. En septembre, elle s'est entraînée et a mené des patrouilles de Norfolk, Virginie, et de Portland, Maine, puis, en octobre, a rejoint la TF 34 pour l'opération « Torch », l'invasion de l'Afrique du Nord.

Le 7 novembre, elle est arrivée de Fedhala avec la force d'assaut. Jusqu'au 9, elle a projeté les transports. Le 10, elle patrouillait au large de Casablanea et participa à l'action contre les navires Viehy tentant de repousser l'invasion. Le 11, il a repris le contrôle dans la zone de transport, et le 12, il s'est mis en route pour retourner aux États-Unis.

Entre décembre 1942 et avril 1944, Rowan escorta deux convois de renfort et de ravitaillement jusqu'à Casablanea. Lors du deuxième voyage, UGS 6, cinq navires marchands ont été perdus contre une meute de loups en 4 jours, du 13 au 17 mars. En mai, le destroyer a terminé sa dernière transatlantique. À la fin du mois, il a rejoint la TF 80 à Mers-el-Kebir, en Algérie, et pendant le mois suivant, il a effectué des patrouilles ASM et escorté des convois le long de la côte nord-africaine.

Le 10 juillet, l'invasion de la Sicile commence. Le 14 Row, arriva au large de la côte dans l'écran d'un convoi de renforts et commença des patrouilles au large de Gela. Après le 20, elle s'est déplacée vers la rive nord et a assumé le travail de patrouille et d'escorte dans la région de Palerme. Le 26, elle ajouta un bombardement côtier contre les positions ennemies entre Cefalu et Stefano di Camastra, et en août, elle appuya les débarquements « leap frog » le long de la côte. Il est ensuite retourné en Afrique du Nord pour préparer le débarquement sur le continent italien à Salerne.

Le 9 septembre, Rowan est entré dans le golfe de Salerne dans l'écran du Southern Attack Foree. Ce jour-là et le lendemain, alors que la force d'assaut et les fournitures étaient débarquées à Paestum, elle protégea les transports et les cargos. Tard dans la nuit du 10, il regagne Oran avec les navires vidés.

Peu après minuit, des E-bateaux allemands ont attaqué. Rowan a poursuivi et tiré, puis, alors que sa proie s'éloignait, a cessé de tirer et a changé de cap pour rejoindre le convoi.

En moins de 5 minutes, un nouveau contact a été établi, à une distance inférieure à 3 000 mètres. De nouveau, elle changea de cap pour éviter les torpilles et mettre ses canons en position. Alors que la portée diminuait à 2 000 mètres, Rowan a été touché par une torpille. Elle a coulé en moins d'une minute, emmenant 202 de ses 273 officiers et hommes avec elle.

Rowan (DD-405) a obtenu cinq étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.


Loi sur l'assainissement de l'eau

Les Loi sur l'assainissement de l'eau (CWA) est la principale loi fédérale aux États-Unis régissant la pollution de l'eau. Son objectif est de restaurer et de maintenir l'intégrité chimique, physique et biologique des eaux de la nation en reconnaissant les responsabilités des États dans la lutte contre la pollution et en fournissant une assistance aux États pour le faire, y compris le financement de travaux de traitement publics pour l'amélioration du traitement des eaux usées. et le maintien de l'intégrité des zones humides. [2]

  • Présenté au Sénatcomme P. 2770 parEdmund Muskie (D–ME) au 28 octobre 1971
  • Examen par le comité parCommission sénatoriale des travaux publics
  • Adopté au Sénat le 2 novembre 1971 (86-0)
  • Passé la Chambre le 29 mars 1972 (dépassé)
  • Rapporté par le comité conjoint de la conférence sur 4 octobre 1972 accepté par la Chambre le 4 octobre 1972 (366-11) et par le Sénat le 4 octobre 1972 (74-0)
  • Veto du présidentRichard Nixon[1]au 17 octobre 1972
  • Annulée par le Sénat le 17 octobre 1972 (52-12)
  • Annulée par la Chambre et devenue loi sur 18 octobre 1972 (247-23)
  • EI duPont de Nemours & Co. c. Train, 430U.S.112 (1977)
  • EPA c. Nat'l Crushed Stone Assn., 449U.S.64 (1980)
  • États-Unis c. Riverside Bayview, 474U.S.121 (1985)
  • Agence des déchets solides du comté de Northern Cook c. Army Corps of Engineers, 531U.S.159 (2001)
  • Dist de gestion de l'eau du sud de la Floride. v. Tribu Miccosukee, 541U.S.95 (2004).
  • S. D. Warren Co. c. Maine Board of Environmental Protection, 547U.S.370 (2006)
  • Rapanos c. États-Unis, 547U.S.715 (2006)
  • Coeur Alaska, Inc. c. Conseil de conservation du sud-est de l'Alaska, 557U.S.261 (2009)
  • Comté de Maui c. Hawaii Wildlife Fund, n° 18-260, 590U.S. ___ (2020)

Le Clean Water Act a été l'une des premières et des plus influentes lois environnementales modernes des États-Unis. Ses lois et règlements sont principalement administrés par l'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis en coordination avec les gouvernements des États, bien que certaines de ses dispositions, telles que celles impliquant le remplissage ou le dragage, soient administrées par l'US Army Corps of Engineers. Ses règlements d'application sont codifiés au 40 C.F.R. Sous-chapitres D, N et O (Parties 100-140, 401-471 et 501-503).

Techniquement, le nom de la loi est le Loi fédérale sur le contrôle de la pollution des eaux. [3] Le premier FWPCA a été promulguée en 1948, mais a pris sa forme moderne lorsqu'il a été complètement réécrit en 1972 dans une loi intitulée le Modifications de la Loi fédérale sur le contrôle de la pollution des eaux de 1972. [4] [1] Des changements majeurs ont été introduits par la suite via une législation modificative, notamment la Loi sur l'assainissement de l'eau de 1977 [5] et le Loi sur la qualité de l'eau (WQA) de 1987. [6]

La Clean Water Act ne traite pas directement de la contamination des eaux souterraines. Des dispositions sur la protection des eaux souterraines sont incluses dans la Safe Drinking Water Act, la Resource Conservation and Recovery Act et la Superfund Act.


Demander des dossiers de service militaire

Le service militaire récent et les dossiers médicaux sont pas en ligne. Cependant, la plupart des anciens combattants et leurs proches peuvent obtenir exemplaires gratuits de leur formulaire DD 214 (Rapport de séparation) et le service militaire suivant enregistre l'une des manières énumérées ci-dessous.

Vous recherchez des enregistrements ?

Si vous ne parvenez pas à démarrer le formulaire en ligne et préférez soumettre un formulaire de demande traditionnel, vous pouvez le poster ou le faxer :

Comment puis-je vérifier le statut de ma demande?

Comptez environ 10 jours pour que nous recevions et traitions votre demande avant de vérifier l'état de votre demande.

Veuillez indiquer si vous connaissez votre numéro de demande en utilisant les boutons ci-dessous :

Vous pouvez également téléphoner au Ligne de service client NPRC (il s'agit d'un appel longue distance pour la plupart des clients) : 314-801-0800. Noter: Nos heures de pointe sont les jours de semaine entre 10h00 CT et 15h00. CT. Le personnel est disponible pour prendre votre appel dès 7h00 et jusqu'à 17h00. CT.

Cliquez sur "+" pour afficher plus d'informations :

Et si je ne suis pas le vétéran ou le plus proche parent ? Puis-je toujours accéder aux fichiers ?

  • ça dépend de la date le militaire s'est séparé de l'armée. Les dossiers du personnel militaire sont ouvert au public 62 ans après ils quittent l'armée. (Pour calculer cela, prenez l'année en cours et soustrayez 62.) Les dossiers de tout vétéran qui s'est séparé de l'armée il y a 62 ans (ou plus) peuvent être commandés par n'importe qui pour des frais de copie (détaillés ci-dessous sous « coût »). Voir Accès aux archives militaires par le grand public pour plus de détails.

Mais si ça faisait moins de 62 ans ?

  • Dossiers des personnes qui ont quitté le service moins il y a plus de 62 ans sont soumis à des restrictions d'accès et seules des informations ou des copies limitées peuvent être rendues publiques dans le cadre des dispositions de la loi. La Freedom of Information Act (FOIA) et la Privacy Act assurent un équilibre entre le droit du public d'obtenir des informations à partir des dossiers du service militaire et le droit de l'ancien militaire de protéger sa vie privée. Voir Federal Records Center Program pour accéder à ces documents.

Coût : La plupart des demandes de base sont gratuites mais cela dépend de la date de sortie. (Apprendre encore plus)

Gratuit si la date de sortie est INFÉRIEURE à 62 ans :

En général, il n'y a pas de frais pour le personnel militaire de base et les informations des dossiers médicaux fournis aux anciens combattants, aux plus proches parents et aux représentants autorisés à partir des dossiers fédéraux (non archivistiques).

Certaines entreprises annoncent les services de recherche du formulaire DD 214 et factureront des frais pour l'obtention de copies. Ceci est fourni en tant que service gratuit par la National Archives and Records Administration.

Coûts pour les dates de sortie il y a PLUS de 62 ans :

Il y a des frais pour les dossiers qui sont considérés comme « d'archivage », qui dépendent de la date de décharge. Si la demande est faite 62 ans après la séparation du militaire de l'armée, les dossiers sont désormais ouverts au public et soumis au barème des frais publics (44 USC 2116c et 44 USC 2307). Il s'agit d'une date mobile, l'année en cours moins 62 ans. Apprendre encore plus.

Ces demandes d'archivage nécessitent l'achat de la photocopie COMPLÈTE du Dossier Officiel du Personnel Militaire (FPMO) :

  • Un OMPF de routine de 5 pages ou moins : 25 $ de frais fixes
  • Un OMPF de routine de 6 pages ou plus : 70 $ forfaitaire (la plupart des OMPF appartiennent à cette catégorie) OMPF : 0,80 $ la page (20 $ minimum)

Si votre demande implique des frais de service, vous en serez informé dès que cette décision sera prise.

Délai de réponse : la plupart des demandes de documents de séparation peuvent être traitées sous 10 jours (En savoir plus)

Les délais de réponse du NPRC varient en fonction de la complexité de votre demande, de la disponibilité des dossiers et de notre charge de travail.

  • Demandes de documents de séparation DD 214 sous 10 jours (environ 92% du temps)
  • Les demandes qui impliquent des efforts de reconstruction en raison de l'incendie de 1973, ou des dossiers plus anciens qui nécessitent des efforts de recherche approfondis, peuvent prendre 6 mois ou plus.

Nous travaillons activement pour répondre à chaque demande dans les meilleurs délais, gardez à l'esprit que nous recevons environ 4 000 à 5 000 demandes par jour.

Veuillez ne pas envoyer de demande de suivi avant que 90 jours ne se soient écoulés, car cela pourrait entraîner des retards supplémentaires.

Qui peut demander les relevés de service militaire ?

Vous pouvez demander des relevés de service militaire (y compris DD 214) si vous êtes :

  • UNE vétéran militaire, ou
  • Proche parent d'un décédé, ancien militaire.
    Les plus proche parent peut être l'un des éléments suivants :
    • Conjoint survivant qui ne s'est pas remarié
    • Père
    • Mère
    • Fils
    • La fille
    • Sœur
    • Frère

    L'accès du public dépend de la date de sortie :

    Les documents sont déposés aux Archives nationales et deviennent des archives, 62 ans après la séparation du militaire de l'armée. Il s'agit d'une date mobile, l'année en cours moins 62 ans. Voir plus d'informations sur les dossiers de plus de 62 ans.

    Les documents d'archives sont ouverts au public et peuvent être commandés en ligne moyennant des frais de copie. Voir Accès aux archives militaires par le grand public pour plus de détails.

    De quelles informations ai-je besoin pour la demande ?

    Information requise:

    Votre demande doit contenir certaines informations de base pour que nous puissions localiser vos dossiers de service. Ces informations comprennent :

    • Le nom complet du vétéran utilisé pendant son service
    • Numéro de service
    • Numéro de sécurité sociale
    • Branche de service
    • Dates de service
    • Date et lieu de naissance (surtout si le numéro de service n'est pas connu).
    • Si vous pensez que vos dossiers peuvent avoir été impliqués dans l'incendie de 1973, incluez également :
      • Lieu de dechargement
      • Dernière unité d'affectation
      • Lieu d'entrée dans le service, s'il est connu.

      Informations recommandées (facultatif) :

      Bien que ces informations ne soient pas requises, elles sont extrêmement utiles au personnel pour comprendre et répondre à votre demande :

      • Les but ou raison pour votre demande, comme demander des prestations d'ancien combattant, préparer votre retraite ou rechercher vos antécédents militaires personnels.
      • Tout délais liés à votre demande. Nous ferons de notre mieux pour répondre à toutes les priorités. Par exemple, si vous demandiez un prêt immobilier garanti par VA et que vous devez fournir une preuve de service militaire à une date précise.
      • Toute autre information, document ou dossier spécifique dont vous avez besoin de votre dossier officiel du personnel militaire (FMOPM) en plus de votre rapport de séparation (formulaire DD 214).

      Pour plus de détails sur les informations pouvant ou non être incluses, veuillez consulter le Avis spécial aux vétérans et aux membres de leur famille concernant les demandes de copies de personnel militaire et/ou de dossiers médicaux.

      Où envoyer ma demande

      Vous pouvez poster ou faxer votre signé et daté demande au National Personnel Record Center (NPRC) des Archives nationales. Assurez-vous d'utiliser l'adresse spécifiée (soit dans les instructions sur le SF-180, soit dans notre système en ligne, eVetRecs). La plupart des enregistrements, mais pas tous, sont conservés au NPRC. (Voir la liste complète des emplacements des dossiers de service militaire.)

      Numéro de télécopieur NPRC :
      TÉLÉCOPIE : 314-801-9195

      Adresse postale du NPRC :
      Centre national des dossiers du personnel
      Dossiers du personnel militaire
      1 lecteur d'archives
      Saint-Louis, MO 63138
      TÉLÉPHONE : 314-801-0800*
      *Nos heures de pointe sont en semaine entre 10h00 CT et 15h00. CT. Le personnel est disponible pour prendre votre appel dès 7h00 et jusqu'à 17h00. CT.

      Veuillez noter que les demandes envoyées par courrier prioritaire, FedEx, UPS ou d'autres services "express" n'arriveront au NPRC que plus tôt. Elles ne seront pas traitées plus rapidement que les demandes standard. Voir la section ci-dessus sur les demandes d'urgence et les délais.

      Autres méthodes pour obtenir des dossiers de service militaire

      D'autres méthodes potentielles pour obtenir vos dossiers comprennent :

      Remarque spéciale sur la prise de contact par e-mail : Demandes de dossiers du personnel militaire ou d'informations de leur part ne peut pas être accepté par courriel à ce moment-là. La loi sur la protection des renseignements personnels de 1974 (5 U.S.C. 552a) et les directives du ministère de la Défense exigent une demande écrite, signée et datée, pour accéder aux informations des dossiers du personnel militaire. Notre adresse e-mail ne doit être utilisée que pour demander des informations générales (heures d'ouverture, procédures et formulaires) ou pour soumettre des compliments, des plaintes ou des préoccupations.

      REMARQUE: Si vous envoyez des messages via WebTV ou un service de messagerie gratuit, vous ne recevrez pas notre réponse si votre boîte aux lettres est pleine. Les messages envoyés à des boîtes aux lettres pleines nous sont retournés comme « non distribuables ». Vous pouvez inclure votre adresse postale dans votre message afin que nous puissions répondre via le service postal américain.

      Comment puis-je vérifier le statut de ma demande ?

      Comptez environ 10 jours pour que nous recevions et traitions votre demande, puis vous pourrez vérifier le statut. Si vous connaissez votre numéro de demande, cliquez sur le bouton Vérifier l'état ci-dessous pour accéder à la page de l'état de la vérification.

      Si vous ne connaissez pas votre numéro de demande, veuillez fournir les informations suivantes en utilisant le formulaire de demande de mise à jour de statut en ligne.


      Le site Web public national des délinquants sexuels Dru Sjodin a été nommé pour honorer la mémoire de l'étudiant de 22 ans originaire de Minneapolis, Minnesota. En savoir plus sur Dru…

      Le site Web public national des délinquants sexuels de Dru Sjodin (NSOPW) est une ressource de sécurité publique sans précédent qui offre au public un accès aux données sur les délinquants sexuels à l'échelle nationale. Le NSOPW est un partenariat entre le ministère américain de la Justice et les gouvernements étatiques, territoriaux et tribaux, travaillant ensemble pour la sécurité des adultes et des enfants.


      L'université de l'Oklahoma

      Alerte météo OU-Norman : en raison du mauvais temps, le mercredi 10 février, toutes les classes du campus Norman passeront à l'enseignement en ligne à distance. Les employés capables de travailler à distance devraient, et les employés essentiels doivent suivre leurs horaires actuels. Cliquez ici pour plus d'informations.

      Visiter le campus

      Découvrez les expériences sur le campus du printemps 2021 pour les futurs étudiants.


      Restez à jour avec les dernières informations sur la réponse de l'université à COVID-19.

      OU Ensemble

      L'Université de l'Oklahoma a annoncé aujourd'hui la nomination d'André-Denis Wright en tant que vice-président principal et recteur du campus normand, en attendant l'approbation du conseil d'administration de l'OU.

      L'Université de l'Oklahoma a annoncé aujourd'hui la fin immédiate de son exigence de masquage à l'échelle de l'université et de ses politiques de distanciation sociale conformément aux directives mises à jour du CDC.

      Le conseil d'administration de l'Université de l'Oklahoma s'est réuni aujourd'hui pour examiner l'ajout du complexe Cross Village à la suite d'installations de vie sur le campus de OU Housing à partir de cet automne, l'expansion du programme de doctorat en chirurgie dentaire à OU-Tulsa, la nomination de un nouveau vice-président principal et prévôt pour le campus normand et deux nouveaux doyens des collèges, et d'autres éléments. Lire la suite


      Олный ассортимент родукции

      Струдеры et компаундеры

      сокопроизводительные нековые струдеры для различных областей рименения

      Ехнологическое оборудование

      ервоклассное технологическое оборудование: от дозаторов до ротационных питателе, бункеров, силосо. .

      Становки и системы

      естандартные комплексные решения производства компаундов, ерерабатывающей и обрабатывающей промышленносос

      Ервис

      еждународная сервисная сеть комплексного послепродажного обслуживания


      Base de connaissances

      Recherchez en saisissant des mots-clés ou en sélectionnant un produit.

      Windows 10 ne peut pas accéder aux partages sur le NAS

      Dans les dernières mises à jour pour Windows 10 (et éventuellement d'autres versions de Windows, y compris Server 2016), Microsoft a désactivé le protocole SMB version 1. La raison en est que cette première version du protocole SMB est intrinsèquement non sécurisée et est considérée comme un risque de sécurité.

      La plupart des anciens périphériques NAS Buffalo ne prennent pas en charge la version 2 ou supérieure de SMB. Actuellement, il n'est pas prévu de mettre à jour ces anciens périphériques NAS pour ajouter la prise en charge des nouvelles versions SMB. Il est donc recommandé de migrer les données de ces unités vers une plate-forme plus récente et de retirer l'ancien NAS. Toutes les unités NAS Buffalo actuelles prennent en charge la version 2 de SMB au minimum, et les séries TS3010/TS3020/TS5010/TS6000/LS700 prennent en charge la version 3 de SMB, qui est actuellement la version la plus récente du protocole SMB.

      Cependant, nous comprenons que de nombreux utilisateurs souhaitent continuer à utiliser leur NAS existant. Pour que cela fonctionne, il est nécessaire de réactiver le protocole SMB version 1. Veuillez garder à l'esprit que cela exposera le système à un risque de sécurité supplémentaire.

      Avant de franchir cette étape, assurez-vous que SMB version 2 est activé sur le NAS.

      1. Ouvrez l'interface Web, cliquez sur le bouton de configuration à côté de &ldquoSMB&rdquo.


      2. Notez si le protocole SMB2 est activé. Si c'est le cas, cliquez sur le bouton &ldquoEdit&rdquo.

      3. Cliquez sur le bouton radio pour activer le protocole SMB2 et cliquez sur le bouton &ldquoOK&rdquo.

      Une fois cela fait, il peut être nécessaire de redémarrer le système client Windows afin d'accéder au NAS à l'aide de SMB2.


      Si votre NAS est plus ancien et ne propose pas l'option SMB2, il sera nécessaire d'activer SMB1 sur le système Windows.

      REMARQUE : l'exécution de cette procédure n'est pas recommandée par Microsoft. Le protocole SMB version 1 est intrinsèquement non sécurisé.


      1. Cliquez avec le bouton droit sur le bouton Windows et cliquez sur &ldquoRun&rdquo dans le menu.

      2. Dans la boîte de dialogue &ldquoRun&rdquo, saisissez &ldquoControl Panel&rdquo et cliquez sur &ldquoOK&rdquo.

      3. Dans le panneau de configuration, cliquez sur l'élément &ldquoProgrammes et fonctionnalités&rdquo.

      4. Sur le côté gauche de la fenêtre, cliquez sur l'option &ldquoActiver ou désactiver les fonctionnalités Windows&rdquo. Vous devrez fournir des informations d'identification d'administrateur pour cette fonction si vous n'êtes pas actuellement connecté à un compte avec un accès administrateur.


      5. Faites défiler vers le bas pour trouver l'option &ldquoSMB1.0/CIFS File Sharing Support&rdquo et cochez la case pour l'activer.


      6. Cliquez sur le bouton &ldquoOK&rdquo pour enregistrer les modifications et fermer toutes les fenêtres ouvertes. Un redémarrage peut être nécessaire pour activer cette fonction.


      À ce stade, vous devriez pouvoir accéder au NAS sans problème. N'oubliez pas de désactiver cette fonction lorsque vous mettez à niveau le NAS vers un modèle plus récent prenant en charge SMB2.


      Formulaires d'armes à feu

      Ce formulaire fait suite à la section A du formulaire ATF 4473 ci-joint et est rempli par le cédant/vendeur. Une fois remplie, cette pièce jointe est incorporée et fait partie du formulaire ATF 4473.

      Este formulario es continuación de Seccion A del Formulario 4473 de ATF y el transferidor/vendedor lo completa. Cuando esté completo, el documento será incorporado y será parte del Formulario 4473 de ATF.

      Utilisé par les titulaires de permis d'armes à feu fédéraux (FFL) pour déterminer s'ils peuvent légalement vendre ou livrer une arme à feu à la personne identifiée dans la section B, et pour alerter le cessionnaire/acheteur de certaines restrictions sur la réception et la possession d'armes à feu.

      Ce formulaire est requis de tous les titulaires de permis d'armes à feu fédéraux (FFL) de type 07 et de type 10 pour déclarer les données de production pour la fabrication et l'exportation d'armes à feu.

      Au lieu d'imprimer ce formulaire et de l'envoyer par la poste, veuillez envisager d'utiliser des formulaires électroniques pour remplir et soumettre électroniquement votre formulaire AFMER. Vous pouvez remplir le formulaire électronique AFMER sur www.atf.gov/firearms/applications-eforms. Si vous avez besoin d'aide avec les formulaires électroniques, envoyez un e-mail à [email protected]

      Il s'agit du formulaire utilisé par les fabricants et importateurs agréés qui demandent l'approbation de l'ATF pour adopter des marquages ​​au nom d'un autre fabricant/importateur pendant le processus de fabrication d'armes à feu. OMB n° 1140-0104 (31/07/2023)

      Ce formulaire est utilisé pour obtenir la permission de déplacer temporairement ou définitivement votre mitrailleuse, votre carabine ou fusil de chasse à canon court ou votre dispositif destructeur enregistré en vertu de la Loi nationale sur les armes à feu (NFA). Les personnes autres que les titulaires de permis d'armes à feu fédéraux qualifiés (FFL) ou les agences gouvernementales sont tenues d'obtenir cette autorisation.

      Il s'agit d'un exemple de carte d'empreintes digitales (FD-258) qui est utilisée lors de la demande d'un permis fédéral d'armes à feu. Cette carte peut être commandée auprès du centre de distribution ATF en ligne ou en appelant le (703) 870-7526 ou (703) 870-7528.

      Ce formulaire sert à demander l'approbation de fabriquer une arme à feu NFA. Une obligation fiscale de fabrication peut être engagée.

      Ce formulaire est utilisé par les titulaires de permis d'armes à feu fédéraux qualifiés pour déclarer la fabrication ou l'importation d'une arme à feu NFA.

      Ce formulaire est utilisé pour demander l'approbation du transfert d'une arme à feu en vertu de la Loi nationale sur les armes à feu (NFA) d'un titulaire fédéral de licence d'armes à feu (FFL) qualifié à un autre contribuable spécial qualifié.

      Demande de transfert de taxe payée et d'enregistrement d'une arme à feu utilisée pour demander l'approbation de transférer une arme à feu en vertu de la Loi nationale sur les armes à feu (LNF) assujettie à la taxe de transfert. Généralement soumis pour un transfert à une personne physique ou morale telle qu'une fiducie.

      Ce formulaire est utilisé pour s'inscrire et payer pour importer de façon permanente des articles de défense sur la liste d'importation de munitions des États-Unis.

      Ce formulaire est utilisé pour appliquer le transfert exonéré d'impôt d'une arme à feu inutilisable (soudée) à toute personne autre qu'un titulaire de permis d'armes à feu fédéral qui a payé la taxe spéciale (professionnelle) requise pour faire le commerce d'armes à feu en vertu de la Loi nationale sur les armes à feu (LNF) et à destination ou en provenance de organismes gouvernementaux.

      Ce formulaire est utilisé pour demander l'importation permanente d'armes à feu, de munitions et d'engins de guerre.

      Ce formulaire est utilisé pour demander l'importation permanente d'armes à feu, de munitions et d'engins de guerre. À utiliser uniquement par les militaires en service actif.

      Ce formulaire est utilisé pour obtenir une décharge du U.S. Customs and Border Protection (CBP) et informer l'ATF de l'importation effective d'articles de défense importés conformément à un formulaire ATF approuvé 6 (révisé en mars 2021).

      Ce formulaire est utilisé pour demander l'importation temporaire d'armes à feu et de munitions à des fins de chasse ou de sport licites. À utiliser uniquement par les ressortissants étrangers en visite (étrangers non-immigrants).

      Cette partie B supplémentaire du formulaire ATF 7 / 7 CR (F 5310.12/F 5310.16), Demande de licence fédérale d'armes à feu, doit être remplie par chaque Personne responsable (RP) qui sera titulaire d'un nouveau permis fédéral d'armes à feu (FFL). Le formulaire 7 / 7 CR lui-même ne dispose que d'un espace pour les informations d'un (1) RP. Tous les RP supplémentaires doivent remplir et soumettre ce supplément de formulaire. Ce supplément doit également être utilisé lors de l'ajout de RP à un FFL existant. Lorsque vous soumettez ce formulaire pour ajouter une personne responsable à une licence déjà existante, le formulaire doit être accompagné d'une demande écrite signée d'un RP actuel/existant déjà sur la licence. Nous ne pouvons pas traiter un formulaire pour ajouter un RP supplémentaire à une licence existante sans le consentement écrit exprès d'un RP existant sur la licence.


      Sous-partie 12.2 - Exigences particulières pour l'acquisition d'articles commerciaux

      12.201 Général.

      Cette sous-partie identifie les exigences particulières pour l'acquisition d'articles commerciaux destinés à ressembler davantage à ceux habituellement utilisés sur le marché commercial, ainsi que d'autres considérations nécessaires pour une planification, une sollicitation, une évaluation et une attribution appropriées de contrats pour des articles commerciaux.

      12.202 Étude de marché et description des besoins de l'agence.

      (a) L'étude de marché (voir 10.001) est un élément essentiel de l'élaboration d'une stratégie efficace pour l'acquisition d'articles commerciaux et jette les bases de la description des besoins de l'agence (voir la partie 11), de la sollicitation et du contrat qui en résulte.

      (b) La description des besoins de l'agence doit contenir suffisamment de détails pour que les offrants potentiels d'articles commerciaux sachent quels produits ou services commerciaux peuvent convenir. En règle générale, pour les acquisitions dépassant le seuil d'acquisition simplifié, la déclaration de besoin d'une agence pour un article commercial décrira le type de produit ou de service à acquérir et expliquera comment l'agence entend utiliser le produit ou le service en termes de fonction à exécuté, exigence de performance ou caractéristiques physiques essentielles. Décrire les besoins de l'agence en ces termes permet aux offrants de proposer des méthodes qui répondront le mieux aux besoins du gouvernement.

      (c) Suivre les procédures de la sous-partie 11.2 concernant l'identification et la disponibilité des spécifications, des normes et des descriptions d'articles commerciaux.

      (d) Les documents d'exigences pour les technologies électroniques et de l'information doivent être conformes aux normes d'accessibilité applicables émises par l'Architectural and Transportation Barriers Compliance Board à 36 CFR Part 1194 (voir sous-partie 39.2).

      (e) Lors de l'acquisition de technologies de l'information utilisant le protocole Internet, les agences doivent inclure les exigences de conformité appropriées au protocole Internet conformément à 11.002(g).

      12.203 Procédures de sollicitation, d'évaluation et d'attribution.

      (a) Les agents de négociation des contrats doivent utiliser les politiques propres à l'acquisition d'articles commerciaux prescrites dans la présente partie conjointement avec les politiques et procédures de sollicitation, d'évaluation et d'attribution prescrites dans la partie 13, Procédures d'acquisition simplifiées, partie 14 Soumission scellée ou partie 15, Passation des marchés. par Négociation, selon le cas pour l'acquisition en question. L'agent de négociation des contrats peut utiliser la procédure simplifiée de sollicitation d'offres pour les articles commerciaux prévue au 12.603. Pour les acquisitions d'articles commerciaux dépassant le seuil d'acquisition simplifié mais n'excédant pas 7,5 millions de dollars (15 millions de dollars pour les acquisitions décrites au paragraphe 13.500 (c)), y compris les options, les activités de passation de marchés peuvent utiliser l'une des procédures simplifiées autorisées par la sous-partie 13.5.

      (b) Les agents de négociation des contrats doivent s'assurer que les critères de 15.101-2(c) sont respectés lorsqu'ils utilisent le processus de sélection de source techniquement acceptable au prix le plus bas.

      12.204 Formulaire de sollicitation/contrat.

      (a) L'agent de négociation des contrats doit utiliser le formulaire standard 1449, Sollicitation/Contrat/Order for Commercial Items, si (1) l'acquisition devrait dépasser le seuil d'acquisition simplifié (2) une sollicitation ou un contrat papier est émis et (3 ) les procédures de 12.603 ne sont pas utilisées. L'utilisation du SF 1449 n'est pas obligatoire mais encouragée pour les acquisitions commerciales ne dépassant pas le seuil d'acquisition simplifié.

      (b) Conformément aux exigences de 5.203(a) et (h), l'agent de négociation des contrats peut accorder moins de 15 jours avant l'émission de la demande de soumissions.

      12.205 Offres.

      (a) Lorsque des informations techniques sont nécessaires pour l'évaluation des offres, les agences devraient, dans le cadre d'une étude de marché, examiner la littérature existante sur les produits généralement disponibles dans l'industrie afin de déterminer son adéquation aux fins de l'évaluation. Le cas échéant, les agents de négociation des contrats doivent demander la documentation existante sur les produits aux offrants d'articles commerciaux au lieu de propositions techniques uniques.

      (b) Les agents de négociation des contrats devraient permettre aux offrants de proposer plus d'un produit qui répondra à un besoin du gouvernement en réponse aux sollicitations d'articles commerciaux. L'agent de négociation des contrats évaluera chaque produit comme une offre distincte.

      (c) Consistent with the requirements at 5.203(b), the contracting officer may allow fewer than 30 days response time for receipt of offers for commercial items, unless the acquisition is covered by the World Trade Organization Government Procurement Agreement or a Free Trade Agreement (see 5.203(h)).

      12.206 Use of past performance.

      Past performance should be an important element of every evaluation and contract award for commercial items. Contracting officers should consider past performance data from a wide variety of sources both inside and outside the Federal Government in accordance with the policies and procedures contained in subpart 9.1,13.106, or subpart 15.3, as applicable.

      12.207 Contract type.

      (a) Except as provided in paragraph (b) of this section, agencies shall use firm-fixed-price contracts or fixed-price contracts with economic price adjustment for the acquisition of commercial items.

      (1) A time-and-materials contract or labor-hour contract (see subpart 16.6) may be used for the acquisition of commercial services when-

      (i) The service is acquired under a contract awarded using-

      (A) Competitive procedures (par exemple., the procedures in 6.102, the set-aside procedures in subpart 19.5, or competition conducted in accordance with part 13)

      (B) The procedures for other than full and open competition in 6.3 provided the agency receives offers that satisfy the Government’s expressed requirement from two or more responsible offerors or

      (C) The fair opportunity procedures in 16.505 (including discretionary small business set-asides under 16.505(b)(2)(i)(F)), if placing an order under a multiple-award delivery-order contract and

      (ii) The contracting officer-

      (A) Executes a determination and findings (D&F) for the contract, in accordance with paragraph (b)(2) of this section (but see paragraph (c) of this section for indefinite-delivery contracts), that no other contract type authorized by this subpart is suitable

      (B) Includes a ceiling price in the contract or order that the contractor exceeds at its own risk and

      (C) Prior to increasing the ceiling price of a time-and-materials or labor-hour contract or order, shall-

      (1) Conduct an analysis of pricing and other relevant factors to determine if the action is in the best interest of the Government

      (2) Document the decision in the contract or order file and

      (3) When making a change that modifies the general scope of-

      (i) A contract, follow the procedures at 6.303

      (ii) An order issued under the Federal Supply Schedules, follow the procedures at 8.405-6 or

      (iii) An order issued under multiple award task and delivery order contracts, follow the procedures at 16.505(b)(2).

      (2) Each D&F required by paragraph (b)(1)(ii)(A) of this section shall contain sufficient facts and rationale to justify that no other contract type authorized by this subpart is suitable. At a minimum, the D&F shall-

      (i) Include a description of the market research conducted (see 10.002(e))

      (ii) Establish that it is not possible at the time of placing the contract or order to accurately estimate the extent or duration of the work or to anticipate costs with any reasonable degree of confidence

      (iii) Establish that the requirement has been structured to maximize the use of firm-fixed-price or fixed-price with economic price adjustment contracts (par exemple., by limiting the value or length of the time-and-material/labor-hour contract or order establishing fixed prices for portions of the requirement) on future acquisitions for the same or similar requirements and

      (iv) Describe actions planned to maximize the use of firm-fixed-price or fixed-price with economic price adjustment contracts on future acquisitions for the same requirements.

      (3) See 16.601(d)(1) for additional approval required for contracts expected to extend beyond three years.

      (4) See 8.404(h) for the requirement for determination and findings when using Federal Supply Schedules.

      (1) Indefinite-delivery contracts (see subpart 16.5) may be used when-

      (i) The prices are established based on a firm-fixed-price or fixed-price with economic price adjustment or

      (ii) Rates are established for commercial services acquired on a time-and-materials or labor-hour basis.

      (2) When an indefinite-delivery contract is awarded with services priced on a time-and-materials or labor-hour basis, contracting officers shall, to the maximum extent practicable, also structure the contract to allow issuance of orders on a firm-fixed-price or fixed-price with economic price adjustment basis. For such contracts, the contracting officer shall execute the D&F required by paragraph (b)(2) of this section, for each order placed on a time-and-materials or labor-hour basis. Placement of orders shall be in accordance with subpart 8.4 or 16.5, as applicable.

      (3) If an indefinite-delivery contract only allows for the issuance of orders on a time-and-materials or labor-hour basis, the D&F required by paragraph (b)(2) of this section shall be executed to support the basic contract and shall also explain why providing for an alternative firm-fixed-price or fixed-price with economic price adjustment pricing structure is not practicable. The D&F for this contract shall be approved one level above the contracting officer. Placement of orders shall be in accordance with subpart 16.5.

      (d) The contract types authorized by this subpart may be used in conjunction with an award fee and performance or delivery incentives when the award fee or incentive is based solely on factors other than cost (see 16.202-1 and 16.203-1).

      (e) Use of any contract type other than those authorized by this subpart to acquire commercial items is prohibited.

      12.208 Contract quality assurance.

      Contracts for commercial items shall rely on contractors’ existing quality assurance systems as a substitute for Government inspection and testing before tender for acceptance unless customary market practices for the commercial item being acquired include in-process inspection. Any in-process inspection by the Government shall be conducted in a manner consistent with commercial practice.

      12.209 Determination of price reasonableness.

      While the contracting officer must establish price reasonableness in accordance with 13.106-3,14.408-2, or subpart 15.4, as applicable, the contracting officer should be aware of customary commercial terms and conditions when pricing commercial items. Commercial item prices are affected by factors that include, but are not limited to, speed of delivery, length and extent of warranty, limitations of seller’s liability, quantities ordered, length of the performance period, and specific performance requirements. The contracting officer must ensure that contract terms, conditions, and prices are commensurate with the Government’s need.

      12.210 Contract financing.

      Customary market practice for some commercial items may include buyer contract financing. The contracting officer may offer Government financing in accordance with the policies and procedures in part 32.

      12.211 Technical data.

      Except as provided by agency-specific statutes, the Government shall acquire only the technical data and the rights in that data customarily provided to the public with a commercial item or process. The contracting officer shall presume that data delivered under a contract for commercial items was developed exclusively at private expense. When a contract for commercial items requires the delivery of technical data, the contracting officer shall include appropriate provisions and clauses delineating the rights in the technical data in addenda to the solicitation and contract (see part 27 or agency FAR supplements).

      12.212 Computer software.

      (a) Commercial computer software or commercial computer software documentation shall be acquired under licenses customarily provided to the public to the extent such licenses are consistent with Federal law and otherwise satisfy the Government’s needs. Generally, offerors and contractors shall not be required to-

      (1) Furnish technical information related to commercial computer software or commercial computer software documentation that is not customarily provided to the public or

      (2) Relinquish to, or otherwise provide, the Government rights to use, modify, reproduce, release, perform, display, or disclose commercial computer software or commercial computer software documentation except as mutually agreed to by the parties.

      (b) With regard to commercial computer software and commercial computer software documentation, the Government shall have only those rights specified in the license contained in any addendum to the contract. For additional guidance regarding the use and negotiation of license agreements for commercial computer software, see 27.405-3.

      12.213 Other commercial practices.

      It is a common practice in the commercial marketplace for both the buyer and seller to propose terms and conditions written from their particular perspectives. The terms and conditions prescribed in this part seek to balance the interests of both the buyer and seller. These terms and conditions are generally appropriate for use in a wide range of acquisitions. However, market research may indicate other commercial practices that are appropriate for the acquisition of the particular item. These practices should be considered for incorporation into the solicitation and contract if the contracting officer determines them appropriate in concluding a business arrangement satisfactory to both parties and not otherwise precluded by law or Executive order.

      12.214 Cost Accounting Standards.

      Cost Accounting Standards (CAS) do not apply to contracts and subcontracts for the acquisition of commercial items when these contracts and subcontracts are firm-fixed-price or fixed-price with economic price adjustment (provided that the price adjustment is not based on actual costs incurred). See 30.201-1 for CAS applicability to fixed-price with economic price adjustment contracts and subcontracts for commercial items when the price adjustment is based on actual costs incurred. When CAS applies, the contracting officer shall insert the appropriate provisions and clauses as prescribed in 30.201.

      12.215 Notification of overpayment.

      If the contractor notifies the contracting officer of a duplicate payment or that the Government has otherwise overpaid, the contracting officer shall follow the procedures at 32.604.

      12.216 Unenforceability of unauthorized obligations.

      Many supplies or services are acquired subject to supplier license agreements. These are particularly common in information technology acquisitions, but they may apply to any supply or service. For example, computer software and services delivered through the internet (web services) are often subject to license agreements, referred to as End User License Agreements (EULA), Terms of Service (TOS), or other similar legal instruments or agreements. Many of these agreements contain indemnification clauses that are inconsistent with Federal law and unenforceable, but which could create a violation of the Anti-Deficiency Act (31 U.S.C. 1341) if agreed to by the Government. Paragraph (u) of the clause at 52.212-4 prevents any such violations.


      Annual Wellness Visit

      (hhh)(1) The term “personalized prevention plan services” means the creation of a plan for an individual—

      (A) that includes a health risk assessment (that meets the guidelines established by the Secretary under paragraph (4)(A)) of the individual that is completed prior to or as part of the same visit with a health professional described in paragraph (3) and

      (i) takes into account the results of the health risk assessment and

      (ii) may contain the elements described in paragraph (2).

      (2) Subject to paragraph (4)(H), the elements described in this paragraph are the following:

      (A) The establishment of, or an update to, the individual’s medical and family history.

      (B) A list of current providers and suppliers that are regularly involved in providing medical care to the individual (including a list of all prescribed medications).

      (C) A measurement of height, weight, body mass index (or waist circumference, if appropriate), blood pressure, and other routine measurements.

      (D) Detection of any cognitive impairment.

      (E) The establishment of, or an update to, the following:

      (i) A screening schedule for the next 5 to 10 years, as appropriate, based on recommendations of the United States Preventive Services Task Force and the Advisory Committee on Immunization Practices, and the individual’s health status, screening history, and age-appropriate preventive services covered under this title.

      (ii) A list of risk factors and conditions for which primary, secondary, or tertiary prevention interventions are recommended or are underway, including any mental health conditions or any such risk factors or conditions that have been identified through an initial preventive physical examination (as described under subsection (ww)(1)), and a list of treatment options and their associated risks and benefits.

      (F) The furnishing of personalized health advice and a referral, as appropriate, to health education or preventive counseling services or programs aimed at reducing identified risk factors and improving self-management, or community-based lifestyle interventions to reduce health risks and promote self-management and wellness, including weight loss, physical activity, smoking cessation, fall prevention, and nutrition.

      (G) Screening for potential substance use disorders and referral for treatment as appropriate.

      (H) The furnishing of a review of any current opioid prescriptions (as defined in subsection (ww)(4)). [542]

      (I) Any other element determined appropriate by the Secretary.

      (3) A health professional described in this paragraph is—

      (B) a practitioner described in clause (i) of section 1842(b)(18)(C) or

      (C) a medical professional (including a health educator, registered dietitian, or nutrition professional) or a team of medical professionals, as determined appropriate by the Secretary, under the supervision of a physician.

      (4)(A) For purposes of paragraph (1)(A), the Secretary, not later than 1 year after the date of enactment of this subsection, shall establish publicly available guidelines for health risk assessments. Such guidelines shall be developed in consultation with relevant groups and entities and shall provide that a health risk assessment—

      (i) identify chronic diseases, injury risks, modifiable risk factors, and urgent health needs of the individual and

      (I) through an interactive telephonic or web-based program that meets the standards established under subparagraph (B)

      (II) during an encounter with a health care professional

      (III) through community-based prevention programs or

      (IV) through any other means the Secretary determines appropriate to maximize accessibility and ease of use by beneficiaries, while ensuring the privacy of such beneficiaries.

      (B) Not later than 1 year after the date of enactment of this subsection, the Secretary shall establish standards for interactive telephonic or web-based programs used to furnish health risk assessments under subparagraph (A)(ii)(I). The Secretary may utilize any health risk assessment developed under section 4004(f) of the Patient Protection and Affordable Care Act as part of the requirement to develop a personalized prevention plan to comply with this subparagraph.

      (C)(i) Not later than 18 months after the date of enactment of this subsection, the Secretary shall develop and make available to the public a health risk assessment model. Such model shall meet the guidelines under subparagraph (A) and may be used to meet the requirement under paragraph (1)(A).

      (ii) Any health risk assessment that meets the guidelines under subparagraph (A) and is approved by the Secretary may be used to meet the requirement under paragraph (1)(A).

      (D) The Secretary may coordinate with community-based entities (including State Health Insurance Programs, Area Agencies on Aging, Aging and Disability Resource Centers, and the Administration on Aging) to—

      (i) ensure that health risk assessments are accessible to beneficiaries and

      (ii) provide appropriate support for the completion of health risk assessments by beneficiaries.

      (E) The Secretary shall establish procedures to make beneficiaries and providers aware of the requirement that a beneficiary complete a health risk assessment prior to or at the same time as receiving personalized prevention plan services.

      (F) To the extent practicable, the Secretary shall encourage the use of, integration with, and coordination of health information technology (including use of technology that is compatible with electronic medical records and personal health records) and may experiment with the use of personalized technology to aid in the development of self-management skills and management of and adherence to provider recommendations in order to improve the health status of beneficiaries.

      (G) A beneficiary shall be eligible to receive only an initial preventive physical examination (as defined under subsection (ww)(1)) during the 12-month period after the date that the beneficiary’s coverage begins under part B and shall be eligible to receive personalized prevention plan services under this subsection each year thereafter provided that the beneficiary has not received either an initial preventive physical examination or personalized prevention plan services within the preceding 12-month period.

      (H) The Secretary shall issue guidance that—

      (i) identifies elements under paragraph (2) that are required to be provided to a beneficiary as part of their first visit for personalized prevention plan services and

      (ii) establishes a yearly schedule for appropriate provision of such elements thereafter.

      (1) The term “home infusion therapy” means the items and services described in paragraph (2) furnished by a qualified home infusion therapy supplier (as defined in paragraph (3)(D)) which are furnished in the individual's home (as defined in paragraph (3)(B)) to an individual—

      (A) who is under the care of an applicable provider (as defined in paragraph (3)(A)) and

      (B) with respect to whom a plan prescribing the type, amount, and duration of infusion therapy services that are to be furnished such individual has been established by a physician (as defined in subsection (r)(1)) and is periodically reviewed by a physician (as so defined) in coordination with the furnishing of home infusion drugs (as defined in paragraph (3)(C)) under part B.

      (2) The items and services described in this paragraph are the following:

      (A) Professional services, including nursing services, furnished in accordance with the plan.

      (B) Training and education (not otherwise paid for as durable medical equipment (as defined in subsection (n)), remote monitoring, and monitoring services for the provision of home infusion therapy and home infusion drugs furnished by a qualified home infusion therapy supplier.

      (3) For purposes of this subsection:

      (A) The term “applicable provider” means—

      (ii) a nurse practitioner and

      (iii) a physician assistant.

      (B) The term “home” means a place of residence used as the home of an individual (as defined for purposes of subsection (n)).

      (C) The term “home infusion drug” means a parenteral drug or biological administered intravenously, or subcutaneously for an administration period of 15 minutes or more, in the home of an individual through a pump that is an item of durable medical equipment (as defined in subsection (n)). Such term does not include the following:

      (ii) A self-administered drug or biological on a self- administered drug exclusion list.

      (D)(i) The term “qualified home infusion therapy supplier” means a pharmacy, physician, or other provider of services or supplier licensed by the State in which the pharmacy, physician, or provider or services or supplier furnishes items or services and that—

      (I) furnishes infusion therapy to individuals with acute or chronic conditions requiring administration of home infusion drugs

      (II) ensures the safe and effective provision and administration of home infusion therapy on a 7-day-a-week, 24-hour-a-day basis

      (III) is accredited by an organization designated by the Secretary pursuant to section 1834(u)(5) and

      (IV) meets such other requirements as the Secretary determines appropriate, taking into account the standards of care for home infusion therapy established by Medicare Advantage plans under part C and in the private sector.

      (ii) A qualified home infusion therapy supplier may subcontract with a pharmacy, physician, provider of services, or supplier to meet the requirements of this subparagraph. [543]

      (jjj) [544] Opioid Use Disorder Treatement Services Opioid Treatment Program.—

      (1) Opioid use disorder treatment services.— The term “opioid use disorder treatment services” means items and services that are furnished by an opioid treatment program for the treatment of opioid use disorder, including—

      (A) opioid agonist and antagonist treatment medications (including oral, injected, or implanted versions) that are approved by the Food and Drug Administration under section 505 of the Federal Food, Drug, and Cosmetic Act [545] for use in the treatment of opioid use disorder

      (B) dispensing and administration of such medications, if applicable

      (C) substance use counseling by a professional to the extent authorized under State law to furnish such services

      (D) individual and group therapy with a physician or psychologist (or other mental health professional to the extent authorized under State law)

      (F) other items and services that the Secretary determines are appropriate (but in no event to include meals or transportation).

      (2) Opioid treatment Program.— The term “opioid treatment program” means an entity that is an opioid treatment program (as defined in section 8.2 [546] of title 42 of the Code of Federal Regulations, or any successor regulation) that—

      (A) is enrolled under section 1866(j)

      (B) has in effect a certification by the Substance Abuse and Mental Health Services Administration for such a program

      (C) is accredited by an accrediting body approved by the Substance Abuse and Mental Health Services Administration and

      (D) meets such additional conditions as the Secretary may find necessary to ensure—

      (i) the health and safety of individuals being furnished services under such program and

      (ii) the effective and efficient furnishing of such services.

      [495] See Vol. II, P.L. 94-437, §403, with respect to an accounting of funds which must be included in the Secretary’s annual report.

      See Vol. II, P.L. 105-33, §4105(c), with respect to the establishment of outcome measures for beneficiaries with diabetes.

      See Vol. II, P.L. 108-173, §434, with respect to a frontier extended stay clinic demonstration project §651, with respect to demonstration project on coverage of chiropractic services under Medicare §702, with respect to a demonstration project to clarify the definition of homebound and §926(a), with respect to availability of information relating to Medicare skilled nursing facilities.

      [496] P.L.114-113, §504(b)(2) inserted “and applicable disposable devices (as defined in section 1834(s)(2))” after “durable medical equipment”. Effective for devices furnished on or after January 1, 2017.

      [497] P.L.114-255, §5012(c)(3) inserted “and home infusion therapy (as defined in subsection (iii)(i))” before the period in the first sentence, Effective for items and services furnished on or after January 1, 2021.

      [498] P.L. 114󈞔, §2(a), inserted “and eye tracking and gaze interaction accessories for speech generating devices furnished to individuals with a demonstrated medical need for such accessories” after “appropriate organizations”. Effective for devices furnished on or after January 1, 2016.

      [499] P.L. 114-10, §513 struck paragraph (7) Inserted replacement paragraph (7). Effective April 16, 2015

      [500] See Vol. II, P.L. 114󈝶, §514, with respect to oversight of Medicare coverage of manual manipulation of the spine to correct subluxation.

      [501] P.L. 114-27, §808(a) Inserted “, including such renal dialysis services furnished on or after January 1, 2017, by a renal dialysis facility or provider of services paid under section 1881(b)(14) to an individual with acute kidney injury (as defined in section 1834(r)(2)) “. Effective April 16, 2015

      [502] P.L.114-255, §5012(a)(1), (A) struck “and” at the end of subparagraph (EE) (B) inserted “and” at the end of subparagraph (FF) and (C) inserted new subparagraph (GG), Effective with respect to items and services furnished on or after January 1, 2021.

      [503] P.L. 115�, §2005, struck “and” at end of subparagraph (FF) inserted “and” at end of subparagraph (GG) and added subparagraph (HH). Effective October 24, 2018.

      [505] See Vol. II, P.L. 100-203 §4071(b).

      [506] P.L. 100-203, §4072(e), provided for a final report to be issued not later than April 1, 1993 and the amendments made §4072(e) shall become effective on the first day of the first month (May 1, 1993 to begin after such report is submitted to the Congress.

      The final report was issued Apr. 26, 1993. See Cong. Rec., vol. 139, pt. 7, p. 10460, Ex. Comm. 1252.


      Voir la vidéo: We Graduated ART SCHOOL in 24 Hours! (Février 2023).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos