Nouveau

Le roi Amenhotep III

Le roi Amenhotep III


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


La famille de Toutankhamon | Faits sur Amenhotep III

Sur la rive ouest du Nil, en face de la ville de Louxor, sur la rive orientale, l'échelle du site de Kom el-Hettan, le temple funéraire d'Amenhotep III, atteste du règne du grand-père de Toutankhamon, l'âge d'or de l'Égypte.

Qui était Amenhotep III ?

Amenhotep III était le fils et le successeur de Thoutmosis IV, qui, comme son petit-fils Toutankhamon monta sur le trône à un très jeune âge.

Avec qui Amenhotep III était-il marié ?

Au début de son règne, Amenhotep III épousa Tiy, originaire d'Akhmīm dans le sud de l'Égypte, elle était l'épouse préférée du roi pendant son règne de trente-huit ans.

Amenhotep III était-il un bon souverain ?

Le règne d'Amenhotep III fut une période de prospérité pacifique, que l'Egypte ne connut plus avant le règne de Ramsès II, et qui entraîna un développement artistique sans précédent. Des monuments glorifiant Amenhotep III, son règne et les dieux, furent construits dans toute l'Egypte. Parmi les plus célèbres, outre le temple funéraire de Kom el-Hettan et ses célèbres colosses, se trouve le temple de Louxor, achevé par Ramsès II. Amenhotep III, comme les rois qui l'ont précédé et succédé, a également mis en œuvre un programme de construction à Karnak, où il a embelli le temple d'Amon-Rê. En Nubie, les temples de Soleb et Sedeinga, consacrés respectivement à Amenhotep III, divinisé de son vivant, et à son épouse Tiyé, sont des attestations monumentales de la présence de l'Égypte au sud de ses frontières. Les deux temples ont peut-être inspiré ceux de Ramsès II et de son épouse Néfertari à Abou Simbel, qui ont été construits des décennies plus tard.

Parmi les hauts fonctionnaires et courtisans les plus éminents du roi, un certain Amenhotep, le fils de Hapu, très proche d'Amenhotep III, est entré dans l'histoire. En tant qu'architecte et « directeur de tous les travaux du roi », Amenhotep, fils de Hapu, a construit les colosses de Memnon et a probablement dirigé la construction du temple funéraire d'Amenhotep III. Il était une figure si importante qu'Amenhotep III lui a accordé le droit de construire son propre petit temple funéraire sur la rive ouest de Thèbes, un honneur qui n'était généralement réservé qu'aux pharaons. C'est probablement pour ces raisons que, des siècles plus tard, à la Basse Époque et même à l'époque ptolémaïque, Amenhotep, fils de Hapu, fut divinisé avec d'autres grandes figures de l'histoire pharaonique, comme Imhotep, l'architecte de la pyramide à degrés construite à la nécropole de Ṣaqqārah.

Pourquoi Amenhotep III était-il connu ?

Sous Amenhotep III, la statuaire se diversifie également. De nouveaux types apparaissent, tant dans la sphère royale que privée, et un goût pour les détails raffinés dans les vêtements, les perruques et les parures se développe. La vaisselle et les articles de toilette de luxe, comme les fameuses cuillères à cosmétiques en forme de nageuses, en bois sculpté, étaient utilisés par les vivants et accompagnaient les défunts dans leurs tombeaux. Profitant de la paix durable avec les pays voisins du Proche-Orient, consolidée par des mariages avec des princesses étrangères, l'Égypte d'Amenhotep III multiplie les échanges et importe des produits rares, qui sont acheminés le long des côtes du Levant.

En quelles années Amenhotep III a-t-il régné ?

Amenhotep III (1386-1349 av. J.-C.) a régné pendant la 18e dynastie (1570-1293 av. J.-C.) pendant environ 40 ans.

Comment se prononce Amenhotep III ?

ah-muh n-hoh-étape

Comment Amenhotep III est-il mort ?

Les causes de la mort d'Amenhotep III ne sont pas connues. Il est possible que le roi soit mort après une longue maladie, ce qui peut expliquer sa profonde dévotion à la déesse lionne Sekhmet. Des centaines de statues en granit de la déesse ont été trouvées dans la région thébaine, et elle était connue pour son grand pouvoir de guérison.

Où Amenhotep III a-t-il été enterré ?

Amenhotep III a été enterré dans une vallée, la Vallée de l'Ouest, non loin de la Vallée des Rois. La reine Tiye a survécu à son mari et a vécu pour voir l'un de ses fils monter sur le trône, le jeune Amenhotep IV (plus tard connu sous le nom d'Akhenaton), le père de Toutankhamon.

Qui était le père de Toutankhamon ?

Amenhotep IV (plus tard connu sous le nom d'Akhenaton) était le père de Toutankhamon.

Découvrez vous-même le mystère de l'Egypte ancienne. KING TUT : Trésors du Pharaon d'Or. Ce sera au château de Saunders à Park Plaza à Boston, Massachusetts, et ouvert pour une durée limitée à partir du 12 juin 2020. Avec plus de 150 artefacts authentiques de la tombe du garçon roi lors de leur dernière tournée mondiale avant leur retour en Égypte, c'est un événement culturel incontournable.

L'auteur de cet article est Renaud Pietri.
Doctorat en égyptologie : “Le char dans la pensée égyptienne” (9 décembre 2017)
Doctorat en égyptologie : “Trolley in Egyptian mind” (9 décembre 2017)

Masque mortuaire de Toutankhamon

Le masque funéraire doré, ne faisant pas partie de cette exposition, est l'un des objets les plus célèbres découverts dans la tombe de Toutankhamon. Lire la suite…

Comment Toutankhamon est-il mort ?

Que Toutankhamon ait connu sa mort à un si jeune âge a longtemps intrigué les égyptologues et le public. L'Egypte ancienne Lire la suite…

Le culte des chats

Il est bien connu que les anciens Égyptiens aimaient leurs chats et qu'ils étaient l'une des premières civilisations à Lire la suite…

LA FAMILLE DE TOUTANKHAMUN | REINE TIYE

La grande épouse royale d'Amenhotep III, la reine Tiye est entrée dans l'histoire pour le rôle important qu'elle a joué Lire la suite…

Faits sur Toutankhamon : 10 choses que vous ne saviez pas sur Toutankhamon

1. Que veut dire Toutankhamon ? Bien que le jeune roi, enterré dans le petit tombeau découvert dans la vallée de la Lire la suite…

Première tournée de Toutankhamon et son influence sur la culture populaire

Contrairement aux figures pharaoniques telles que Ramsès II et Cléopâtre, Toutankhamon n'est devenu célèbre que 3 200 ans après sa mort, Lire la suite…


Architecture sous le règne d'Amenhotep III

Amenhotep III a construit le temple, maintenant connu sous le nom de temple de Louxor, en l'honneur du dieu Amon. (Image : Waj/Shutterstock)

Thèbes sous le règne d'Amenhotep III

La XVIII e dynastie, à certains égards, a été le point culminant de la civilisation égyptienne. C'est là qu'il a obtenu le statut de superpuissance et qu'il était au sommet du monde. Amenhotep III était un pharaon incroyable qui a contribué de manière significative à la croissance de l'Egypte.

Amenhotep III était un bâtisseur. L'horizon de ce que les touristes connaissent aujourd'hui sous le nom de Louxor est en grande partie dû à Amenhotep III. C'est lui qui a vraiment commencé à construire la ville et à la rendre formidable. Ainsi, Thèbes était en train de devenir une belle ville.

C'était la ville qu'Homère appelait « Thèbes aux 100 portes » parce qu'elle avait tant de temples avec tant de portes. Amenhotep III a construit ce qu'on appelle aujourd'hui le temple de Louxor. Il fit construire un temple dédié au dieu Amon. Son propre nom signifiait « Amon est content ».

Palais Malkata d'Amenhotep III

Amenhotep III a également construit un palais, ce qui était plutôt inhabituel. Il s'appelait le palais Malkata. Malkata est un mot arabe qui signifie « où vous trouvez des choses ». Les pharaons ont construit leurs temples et leurs tombeaux pour l'éternité, mais un palais n'était censé durer qu'une génération ou deux.

Le palais de Malakata a été construit en briques crues. En conséquence, il a été terriblement endommagé. Aujourd'hui, il n'y a que des murs courts qui existent. Ces murs ont au mieux deux à trois pieds de haut. Mais on peut avoir un aperçu de la façon dont cela a été fait et de la façon dont il a été décoré. La brique crue était recouverte de gesso blanc, de plâtre blanc. Et puis sur le plâtre, ils avaient fait des fresques, représentant de belles scènes de dieux, de plantes et d'animaux.

Aussi, c'est à côté de ce palais qu'Amenhotep III a construit le lac de plaisance pour la reine Tiye. Ce lac faisait environ un mile de long. Amenhotep III avait même envoyé des scarabées commémoratifs pour parler de ce lac au monde. Il a dit sur les scarabées commémoratifs qu'il était si grand que la reine Tiye pouvait faire naviguer son bateau sur ce lac. Il a même donné le nom au bateau, « The Aten Gleams ».

Le palais était grand. Il s'est étendu parce qu'il devait avoir beaucoup de pièces pour les enfants, les concubines et les femmes, et des sections pour le cuisinier et la cuisine.

Ceci est une transcription de la série de vidéos Histoire de l'Egypte ancienne. Regardez-le maintenant, sur Wondrium.

Le changement religieux d'Amenhotep III

Amenhotep III est devenu un peu un dieu à son époque. Le pharaon, bien sûr, a toujours été un dieu. Il était le faucon sur terre. Mais Amenhotep III a également pris un autre nom : le « Dazzling Sun Disk of All Lands ». De plus, le bateau de la reine Tiye s'appelait «The Aten Gleams». Ce que cela montre, c'est qu'il y a eu un léger changement dans la religion. Il semble que le Aton ou le disque solaire devenait progressivement important.

Une autre chose intéressante qui s'est produite avec Amenhotep III est qu'il a déménagé de façon permanente à Thèbes pour vivre dans le palais Malkata. Normalement, le pharaon aurait vécu à Memphis, le centre administratif, et en vacances ou pour des cérémonies religieuses se serait rendu dans le sud.

S'il est possible qu'Amenhotep III vieillisse et veuille donc se diriger vers le sud, une autre possibilité est que les choses religieuses deviennent plus importantes pour lui. Il se pourrait que le « Disque solaire éblouissant de toutes les terres », comme on l'appelait, voulait être dans la capitale religieuse de l'Égypte.

Le temple funéraire d'Amenhotep III

Amenhotep III a également construit son temple funéraire. Le temple funéraire était l'endroit où il allait être adoré pour toujours. C'était différent de l'endroit où il serait enterré.

Aujourd'hui, le temple funéraire a pratiquement disparu. La nappe phréatique a augmenté à Thèbes, et l'endroit où se trouvait le temple funéraire est juste à côté des champs cultivés et est assez humide. Le temple a donc littéralement coulé sous terre.

Cependant, ce qui faisait face au temple est toujours là. Ce sont deux énormes statues, d'environ 60 pieds de haut, et elles sont d'Amenhotep III. Ils étaient si gros qu'ils ne s'enfonçaient pas dans le sol. On les appelle les « Colosses de Memnon ». Lorsque les gens entraient dans le temple funéraire pour rendre hommage, ils devaient passer entre ces deux statues colossales d'Amenhotep III.

Les colosses de Memnon sont les seules parties du temple funéraire d'Amenhotep III qui n'ont pas coulé. (Image : Tomasz Czajkowski/Shutterstock)

L'un des colosses est devenu célèbre dans le monde antique parce qu'il s'appelait le « Memnon vocal ». Les gens disaient qu'il parlait le matin.

Cependant, ce qui s'est réellement passé, c'est qu'il y avait des fissures dans la statue, et le matin, quand le soleil se levait et frappait la statue, il réchauffait les rochers de la statue, et il se dilatait un peu et le vent sifflait à travers cela et l'on entendrait un son. C'était le « Memnon vocal ». Maintenant, la statue a été restaurée, et elle ne dit plus rien.

Fin d'Amenhotep III

Quand Amenhotep III est mort, il a été enterré dans un endroit inhabituel. Il a été enterré dans la Vallée des Rois, mais pas dans la même section que ses grands ancêtres. Il a décidé d'être enterré sur le côté, dans une zone appelée West Valley. Personne n'y avait jamais été enterré. Il a été le premier pharaon à être enterré dans la vallée de l'Ouest.

Les ancêtres d'Amenhotep III avaient tous été enterrés dans la Vallée des Rois. (Image : EvrenKalinbacak/Shutterstock)

Amenhotep III et sa grande épouse, la reine Tiye, ont eu six enfants. Il y avait quatre filles et deux garçons. L'aîné allait être le roi d'Egypte. Son nom était Thoutmosis, et il avait un titre important : grand prêtre de Memphis. Même les filles avaient reçu des titres importants. Cependant, le jeune Thoutmosis, le prince, mourut avant de devenir roi, ce qui laissa son jeune frère régner sur l'Égypte.

Cet autre frère n'a jamais été mentionné dans les annales jusqu'à la fin du règne du pharaon. Amenhotep III fit de ce fils son co-régent. Les co-régences ont été lancées par les pharaons de l'Empire du Milieu avec l'idée que si l'on voulait s'assurer qui serait son successeur, il le prenait comme co-régent et les deux régnaient ensemble. Ce jeune prince, qui n'était pas censé être le roi, a ensuite bouleversé l'Égypte.

Questions courantes sur l'architecture sous le règne d'Amenhotep III

Thèbes était la capitale religieuse de l'Égypte sous le règne d'Amenhotep III. Amenhotep III y fit construire un temple dédié au dieu Amon. De plus, contrairement aux autres rois, il s'installa définitivement à Thèbes durant sa vieillesse.

Amenhotep III a construit le palais Malkata à Thèbes. Ce palais était fait de briques crues. Au cours de sa vieillesse, Amenhotep III s'installe définitivement à Thèbes pour vivre dans le palais Malkata.

Aton était un dieu solaire dans l'Egypte ancienne. Sous le règne d'Amenhotep III, Aton ou disque solaire avait progressivement pris de l'importance. Amenhotep III avait pris un autre nom : le « Dazzling Sun Disk of All Lands », et le bateau de la reine Tiye s'appelait « The Aton Gleams ».

Les colosses de Memnon faisaient face au temple funéraire d'Amenhotep III. Ce sont deux énormes statues d'Amenhotep III. Lorsque les gens entraient dans le temple funéraire pour rendre hommage, ils devaient passer entre eux.


L'archéologue de renom Zahi Hawass annonce la découverte de la « Cité perdue » de Louxor

LE CAIRE &ndash 8 avril 2021 : La mission égyptienne dirigée par l'ancien ministre des Antiquités Zahi Hawass et conjointement entre le Centre d'égyptologie Zahi Hawass affilié à la Bibliotheca Alexandrina et le Conseil suprême des Antiquités, a découvert la cité perdue sous le sable, qui s'appelait &ldquoSo&rsquoud Atun&rdquo [Ascension d'Atun].

Son histoire remonte au règne du roi Amenhotep III. La ville a continué à être utilisée par le roi Toutankhamon, c'est-à-dire il y a 3000 ans.

Hawass a déclaré que des travaux avaient commencé dans cette région pour rechercher le temple funéraire du roi Toutankhamon, car les temples d'Horemheb et d'Ay avaient déjà été trouvés.


Louxor's'Lost City' - Min. du Tourisme & des Antiquités

De plus, Hawass a confirmé que la mission avait trouvé la plus grande ville jamais créée en Égypte, fondée par l'un des plus grands souverains d'Égypte, le roi Amenhotep III, le neuvième roi de la dix-huitième dynastie.

Il a régné sur l'Égypte de 1391 à 1353 av. Son fils et futur héritier du trône, Amenhotep IV, "Akhenaton", partagea les huit dernières années de son règne.

Hawass a ajouté que cette ville était la plus grande colonie administrative et industrielle à l'époque de l'empire égyptien sur la rive ouest de Louxor où des maisons ont été trouvées, dont certaines mesuraient environ 3 mètres de hauteur. Il était également divisé en rues.

"Nous avons découvert une partie de la ville s'étendant vers l'ouest, tandis que Deir el-Medina fait partie de notre ville", a déclaré Hawass.

Les fouilles ont commencé en septembre 2020. En quelques semaines, des formations de briques crues ont commencé à apparaître dans toutes les directions. La mission a été étonnée lorsqu'elle a découvert que le site est une grande ville en bon état, avec des murs presque complets et des salles pleines d'outils de la vie quotidienne.

Les couches archéologiques sont restées intactes pendant des milliers d'années, et les anciens habitants les ont laissées comme si elles étaient hier.

Le professeur d'égyptologie à l'université Johns Hopkins, Betsy Bryan, a déclaré que la découverte de cette cité perdue est la deuxième découverte archéologique importante après la découverte de la tombe de Toutankhamon.

La découverte de cette ville nous donne non seulement un rare aperçu de la vie des anciens Égyptiens à l'époque de l'empire, mais elle nous aidera également à faire la lumière sur l'un des plus grands mystères de l'histoire et pourquoi Akhénaton et Néfertiti ont décidé de déménager à Amarna ?!

La zone de fouilles était située entre le temple de Ramsès III à Habou et le temple d'Amenhotep III à Memnon.

La mission égyptienne a commencé à travailler dans cette région à la recherche du temple funéraire de Toutankhamon. C'est le roi Ay, le successeur de Toutankhamon, qui a construit son temple sur un site qui a ensuite été jouxté sur son côté sud avec le temple de Ramsès III à Médinet Habou [Habu City].

Le premier objectif de l'expédition était de déterminer l'histoire de cette ville, car des inscriptions hiéroglyphiques ont été trouvées sur les couvercles en céramique des récipients à vin.

Des références historiques nous disent que la ville se composait de trois palais royaux du roi Amenhotep III, en plus du centre administratif et industriel de l'empire.


Une partie de la découverte - Min. du Tourisme & des Antiquités

Un grand nombre de découvertes archéologiques ont confirmé l'histoire de la ville, telles que des anneaux, des scarabées, des poteries colorées et des briques de boue portant les sceaux de cartouche du roi Amenhotep III.

Après seulement sept mois de fouilles, plusieurs zones ou quartiers de cette ville ont été découverts.


Une partie de la découverte - Min. du Tourisme & des Antiquités

Dans la partie sud, la mission a trouvé une boulangerie, une zone de cuisson et une zone de préparation des aliments avec des fours et des récipients de stockage d'argile, qui desservaient un grand nombre d'ouvriers et d'employés.

Quant à la deuxième zone, qui a été partiellement divulguée, représente le quartier administratif et résidentiel, car elle comprend des unités plus grandes et bien organisées. Cette zone est clôturée par un mur en zigzag, avec un seul point d'entrée menant aux couloirs intérieurs et aux zones résidentielles.

Cette entrée unique suggère qu'il s'agissait d'une sorte de sécurité en termes de possibilité de contrôler l'entrée et la sortie des zones fermées.

Les murs en colimaçon sont un élément architectural rare dans l'architecture égyptienne antique et ont été principalement utilisés vers la fin de la dix-huitième dynastie.

De plus, le troisième domaine est l'atelier. D'un côté, il comprend une zone de production pour les briques de boue utilisées pour construire des temples et des annexes. Les briques contiennent des sceaux portant les cartouches du roi Amenhotep III.

Un grand nombre de moules de coulée ont été découverts pour la production d'amulettes et d'éléments décoratifs délicats. C'est un autre témoignage de l'activité généralisée dans la ville pour produire les décorations des temples et des tombes.

Tout au long des zones de fouilles, la mission a trouvé de nombreux outils utilisés dans l'activité industrielle, tels que la filature et le tissage. Des décombres de métal et de verre ont également été découverts, mais le principal domaine d'activité de cette activité n'a pas encore été découvert.


Une partie de la découverte - Min. du Tourisme & des Antiquités

Deux sépultures rares d'une vache ou d'un taureau ont également été trouvées à l'intérieur de l'une des pièces. Des recherches sont toujours en cours pour déterminer la nature et le but de ces sépultures.


Une partie de la découverte - Min. du Tourisme & des Antiquités

Une merveilleuse sépulture de quelqu'un a également été trouvée, les bras tendus à côté de lui et les restes d'une corde enroulée autour de ses genoux. L'emplacement et la position de ce squelette sont quelque peu étranges, déclenchant une recherche plus approfondie sur cette découverte.


Une partie de la découverte - Min. du Tourisme & des Antiquités

En outre, un vase a été trouvé contenant deux gallons de viande séchée ou bouillie (environ 10 kg) et portait des inscriptions précieuses qui pouvaient être lues.

Cette précieuse information nous donne non seulement les noms de deux personnes qui ont vécu et travaillé dans la ville, mais confirme également que la ville était active et détermine l'époque de la participation du roi Amenhotep III avec son fils Akhenaton.

La mission a également trouvé un texte inscrit sur l'empreinte d'un sceau qui dit : Province d'Atun le Grand. C'est le nom d'un temple construit par le roi Akhénaton à Karnak.

De plus, une grande tombe a été découverte, dont l'étendue n'a pas encore été déterminée. La mission a découvert un groupe de tombes creusées dans la roche de différentes tailles, auxquelles on peut accéder par des escaliers creusés dans la roche.

Il y a une caractéristique commune de la construction de tombes dans la Vallée des Rois et la Vallée des Nobles, où les travaux sont toujours en cours. La mission espère découvrir des tombes intactes pleines de trésors.

Les fouilles en cours permettent aux archéologues d'accéder à la couche d'activité originale de la ville, car des informations ont été dévoilées qui changeront l'histoire et nous donneront un aperçu unique de la famille Toutankhamon.

La découverte de la cité perdue nous donnera également une meilleure compréhension de la vie quotidienne des anciens Égyptiens en termes de style des bâtiments et de la décoration de leurs maisons, des outils qu'ils utilisaient et de la façon dont ils organisaient leur travail.

Seul un tiers de la zone a été découvert jusqu'à présent, et la mission poursuivra les fouilles, y compris la zone identifiée comme le site potentiel du temple funéraire de Toutankhamon.

Hawass a conclu que nous avons beaucoup d'informations sur les tombes et les temples, mais c'est la première fois qu'ils révèlent des secrets sur la vie des rois de l'âge d'or d'Égypte.


Ses scarabées trouvés dans la ville d'Assurnasirpal de Calah

« Aussi étrange que cela puisse paraître, Ashurnasirpal II était aussi un grand bâtisseur.

Lui aussi éleva des monuments dans toute l'Assyrie. Ceux-ci comprenaient une nouvelle capitale nommée Calah.

À Calah, les archéologues ont trouvé de nombreux [artefacts] … de fabrication égyptienne.

Il y avait, par exemple, de nombreux scarabées de la dernière XVIIIe dynastie,

surtout depuis l'époque d'Amenhotap [Amenhotep] III ».

Emmet Sweeney

Emmet Sweeney témoigne ici pour indiquer que le pharaon Amenhotep III a régné étroitement dans le temps sur Assurnasirpal (soi-disant II) d'Assyrie, qui, selon Emmet, doit également être l'énigmatique "Assuruballit" d'El-Amarna (lettres EA 15 et 16).

EA 15 est adressé "Au roi du pays d'Egypte », tandis que

EA 16 est abordé plus spécifiquement «A Napkhororia, Grand Roi, roi d'Egypte, mon frère"– généralement considéré comme Akhenaton, le fils d'Amenhotep III.


Sur un pied d'égalité avec Pharaon

« Les monuments connus d'Amenhotep III s'étendent de la région du delta au nord jusqu'au sud jusqu'à la troisième cataracte en Nubie. Le plus souvent, ces monuments survivent aujourd'hui sous une forme fragmentaire, en raison d'un démantèlement et d'une réutilisation importants par les propres successeurs d'Amenhotep III, et en raison d'une réutilisation ultérieure dans des constructions post-pharaoniques. Il convient de souligner que ce matériel fragmentaire préserve souvent une énorme quantité d'informations pertinentes sur des centres de culte autrement disparus et permet à tout le moins d'identifier un monument particulier sur un site particulier », explique Raymond Johnson.

Vous aimez cet aperçu et vous voulez continuer à lire ? Vous pouvez! REJOIGNEZ-NOUS LÀ ( avec un accès facile et instantané ) et voyez ce que vous ratez !! Tous les articles Premium sont disponibles dans leur intégralité, avec un accès immédiat.

Pour le prix d'une tasse de café, vous obtenez cela et tous les autres avantages chez Ancient Origins Premium. Et - chaque fois que vous soutenez AO Premium, vous soutenez la pensée et l'écriture indépendantes.

[L'auteur remercie Leslie D. Black , Heidi Kontkanen , Margaret Patterson , Bruno Duro, Ted Loukes et Richard Dick Sellicks pour avoir accordé la permission d'utiliser leurs photographies. Les archives publiques du Metropolitan Museum of Art sont accessibles ici.]

Image du haut : La grande cour solaire d'Amenhotep III au temple de Louxor et le détail d'une statue de calcite montre Amenhotep III avec une forme solaire du dieu crocodile Sobek, probablement une conception Sobek-Horus d'Anand Balaji (Crédits photo : Jorge Láscar et Heidi Kontkanen) Dériv.

Par Anand Balaji

Anand

Anand N. Balaji est un chercheur indépendant qui s'intéresse particulièrement à l'ère amarnienne.


Le règne d'Amenhotep III

Essai d'histoire ancienne – Amenhotep III
Le règne de trente-huit ans du pharaon égyptien, Amenhotep III fut une période de stabilité et de richesse sans précédent dans l'histoire du Nouvel Empire. Pendant le règne d'Amenhotep III, l'Égypte est devenue la « superpuissance » mondiale et a eu une grande influence à grande échelle. Les principales caractéristiques de son règne comprenaient : * Son utilisation de scarabées

* Son mariage avec la reine Tiye
* Sa relation avec les autres Rois et les Lettres d'Amarna * Son idéologie religieuse
* Ses projets de construction
Une raison importante qui a fait d'Amenhotep III un pharaon si distingué était son utilisation de la propagande pour influencer et manipuler les pensées des gens, comme son utilisation de scarabées de pierre qui ont été découverts. Leurs longs textes inscrits louent les réalisations du pharaon, par exemple l'un de ces scarabées rapporte qu'il a capturé quatre-vingt-seize taureaux sauvages, un autre montre qu'il chassait à cheval (c'était une compétence inhabituelle à cette époque). Un autre scarabée raconte un total de 102 lions tués pendant dix ans de chasse. Aussi, dans sa dixième année en tant que pharaon, il a annoncé sur un autre scarabée l'inclusion de Gilukhepa, une princesse mitannienne, dans son harem. En outre, son mariage avec la reine Tiye a également été noté sur un certain nombre de scarabées magnifiquement conçus. Au cours de la deuxième année d'Amenhotep en tant que pharaon, il épousa la fille de deux roturiers nommés Yuya, qui était le surveillant des chevaux du roi et Thuya, qui était attaché au temple d'Amen. Son nom était Tiye et elle allait devenir la reine en chef. Tiye était une femme belle et élégante qui était étroitement impliquée dans le gouvernement du royaume. Il était évident que le roi la chérissait et il a célébré leur mariage en émettant un scarabée et en ordonnant la construction d'un bateau spécial ainsi qu'un immense lac pour qu'elle puisse faire du bateau en privé. La reine Tiye apparaît fréquemment sur les monuments d'Amenhotep, parfois à la place d'une déesse ou assise à côté de lui avec des caractéristiques royales. Pour montrer son amour pour Queen.


Fils rebelle

Peu de temps après la mort d'Amenhotep III, en 1353 av. Étonnamment, l'ordre de commettre ce blasphème est venu du propre fils du roi. Couronné Amenhotep IV, il a changé son nom en Akhenaton dans sa cinquième année sur le trône et a concentré ses énergies sur la promotion d'un dieu unique, Aton, le disque solaire. Avec sa belle reine Néfertiti, il construit une nouvelle capitale, Akhetaton (aujourd'hui connue sous le nom d'Amarna), interdit les représentations de plusieurs divinités et entreprend de détruire toutes les inscriptions et images d'Amon, du delta du Nil au Soudan d'aujourd'hui.

Contenu connexe

La tentative d'Akhenaton de supprimer un dieu et d'en faire progresser un autre dans une culture qui se délectait d'un panthéon complexe de divinités en constante évolution n'a pas duré. Pourtant, aucun autre pharaon, à l'exception peut-être de son fils, le jeune roi Toutankhamon, qui a rapidement inversé la campagne de son père, n'a autant captivé l'imagination moderne. Agatha Christie a écrit une pièce de théâtre et Philip Glass a composé un opéra portant le nom d'Akhenaton, et le prix Nobel Naguib Mahfouz a écrit le roman Dweller in Truth sur le roi hérétique qui a osé renverser un système religieux plus ancien que l'islam ne l'est aujourd'hui. L'ensemble des croyances de l'Égypte ancienne, avec son accent sur la mort et l'au-delà et avec des divinités qui peuvent changer leur espèce, reste étranger et mystérieux pour la plupart des Occidentaux.

Les premiers égyptologues virent dans l'approche d'Akhenaton le premier éveil des grands monothéismes du judaïsme, du christianisme et de l'islam à venir. "Pas un chiffon de superstition ou de fausseté ne peut être trouvé accroché à ce nouveau culte", a écrit Flinders Petrie, un archéologue britannique qui a creusé dans la capitale d'Akhenaton au début des années 1890. Sigmund Freud a même soutenu que Moïse était un prêtre égyptien qui a répandu la religion d'Aton. Il n'y a, bien sûr, aucune preuve liant le culte d'Aton aux croyances monothéisiques d'aujourd'hui, et aucune preuve archéologique de tribus hébraïques n'apparaît jusqu'à deux siècles après la mort du pharaon. Les savants ne sont pas non plus d'accord sur ce qui explique les croyances d'Akhenaton. "En conséquence", explique l'égyptologue Betsy Bryan de l'Université Johns Hopkins, "les gens ont tendance à laisser libre cours à leurs fantasmes".

Mais la foi d'Akhenaton remonte au moins à l'époque d'Amenhotep III, qui a nommé un bateau royal ainsi qu'un palais thébain d'après Aton. (Le nom « aton » était simplement un mot signifiant « soleil » jusqu'à ce que le père d'Amenhotep III élève Aton au statut de divinité.) le dieu solaire du nord de l'Égypte, Ra. Selon une inscription décrivant la conception du pharaon, Amon s'est déguisé en Thoutmosis IV et est entré dans la chambre à coucher de la reine. L'arôme séduisant du dieu la réveilla, "et alors la majesté de ce dieu fit tout ce qu'il désirait avec elle." En revendiquant Amon comme son père, Amenhotep III "a essayé de se montrer aussi proche d'un dieu que n'importe quel pharaon avant lui", explique Bryan.

Alors qu'Amenhotep III a accepté la vision traditionnelle selon laquelle tous les dieux sont des aspects de la même essence divine, il y a des indices qu'une scission théologique était déjà en vue. Bryan note que certaines inscriptions du temple funéraire du pharaon ne mentionnent qu'Aton.

D'autres égyptologues soulignent qu'Akhenaton a toléré d'autres dieux et semble l'avoir eu juste pour Amon. Certains pensent qu'en effaçant Amon, Akhenaton a peut-être voulu mettre plus d'ordre dans un panthéon déroutant. D'autres pensent qu'il luttait contre le pouvoir politique d'un riche sacerdoce. Et puis il y a d'autres interprétations psychanalytiques selon lesquelles il adorait son père en tant qu'Aton ou s'était rebellé contre la dévotion de son père à Amon. Ray Johnson de l'Université de Chicago voit un lien entre les sculptures et les frises du règne d'Amenhotep III et l'art naturaliste de l'époque d'Akhenaton, et lui et d'autres suggèrent que le père et le fils ont partagé le trône pendant quelques années avant la mort du père vers l'âge de 50 ans. « Nous n'avons pas de motivations » dans les textes survivants, explique John Baines de l'Université d'Oxford. "Il est très imprudent de penser que nous en savons assez pour en être sûrs."

Pourtant, l'éradication par Akhenaton du nom et des images d'Amon dans toute l'Égypte « a tous les signes d'un véritable extrémiste », dit Bryan. En tout cas, sa vision ne lui a pas survécu. Après la mort d'Akhenaton, les maçons sont de nouveau entrés dans le temple funéraire d'Amenhotep III. Ils ont regravé le nom d'Amon, et pendant qu'ils y étaient, ils ont effacé toute mention d'Akhenaton.


Amenhotep III

Amenhotep III est en fait représenté assis dans l'arche distinctive du dieu soleil, s'identifiant ainsi comme le dieu alors qu'il était encore en vie ! De plus, les gravures suivantes représentent le roi et la statuaire divine d'Amen, tous deux portés à côté d'arches sacrées. C'était une déclaration vraiment remarquable. Amenhotep III ne devait plus être considéré comme un simple agent des dieux. Sans tergiverser, il annonçait à toutes les personnes présentes qu'il devait désormais être considéré comme un dieu vivant. Dans des circonstances normales, ce n'est qu'à la mort qu'un pharaon pouvait ainsi devenir divinisé… En se déclarant ouvertement dieu, il était désormais sur un pied d'égalité avec Amen lui-même. De nouveaux éléments supplémentaires relatifs à la déification d'Amenhotep de son vivant sont apparus au cours des dernières années. Étonnamment, ils représentent des scènes de lui adorant des figures de lui-même.

Lorraine Evans / <cite>Royaume de l'Arche (cité par Michael Tsarion)</cite>

Amenhotep III était le père d'Akhenaton. Un bon candidat pour le Salomon biblique. Son titre était « Shining Solar Disk of All the Land »

Michael Tsarion / <cite>Les origines irlandaises de la civilisation, volume 2</cite>

La tâche d'identifier le Salomon historique est compliquée non seulement par le faux-fuyant biblique que nous avons déjà examiné, mais aussi par le fait que nous n'avons aucune trace historique d'un roi de ce nom. Ce n'est que lorsque nous faisons correspondre en détail le récit de ses exploits dans l'Ancien Testament avec le règne d'Amenhotep III qu'il devient clair que nous avons affaire à la même personne.

Ahmed Osman / <cite>cité par Michael Tsarion</cite>

Bien qu'il [Yuya] n'ait jamais régné en tant que pharaon, il était l'autorité invisible derrière les trônes d'Amenhotep III et d'Akhenaton. Récemment identifié comme le prototype du Joseph biblique, il était l'homme le plus riche du monde après le pharaon qui l'avait promu. Il possédait de nombreux titres illustres. Le pharaon Amenhotep III lui a décerné le titre de "Père d'un Dieu", un titre transmis plus tard à son fils Aye. Since his daughter Tiye was the mother of Akhenaton, Yuya was the grandfather of the man who would become the most notorious pharaoh in Egypt's long history. His son Aye, the uncle of Akhenaton, would also go on to be a major player in the story of the Atonists. Yuya and his wife Tuya were among the major educators and caretakers of the young Akhenaton. They were Israelites descended from the Hyksos people and were probably of elite rank within that allegedly foreign race. This is probably the reason why Yuya bore the illustrious title "Father to a Pharaoh." It is believed that one of his wives, Asenath, was the daughter of the chief priest of the sun at Heliopolis. Yuya cleverly arranged matters so that his daughter Tiye married Pharaoh Amenhotep III, the son of Tuthmosis IV, who had first honored him. Yuya (Joseph) was descended from Yakobaam/Jacoba/Jacob, an earlier Hyksos pharaoh. In the bible we are toldthat Jacob’s name was changed to Israel, hence the Hyksos people can be known as “Israelites.”If Yuya was indeed the same man as the biblical Joseph it is interesting to note that he served as the chief "tax collector" in charge of the seizure and acquisition of many private estates. The seven years of famine also helped Joseph prosper since, as the bible states, the rich of many lands came to Egypt to purchase grain. More importantly, for our investigations, the bible reveals that Joseph's initial benefactor, Potiphar, was a sun priest of the city of On, or Heliopolis. In Hebrew the name Potiphar means "powerful pharaoh" and in Coptic it means "belonging to the sun." In his fine books author, Ahmed Osman, writes about the effect Yuya's mummified visage had upon him. He relates how his discovery of the connection between Yuya and the biblical Joseph led him to his masterly revisionist readings of the bible and Egyptian history.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

He [Amenhotep III] was the prototype for King Solomon

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

Tuya’s mummy had been found with that of her husband Yuya in their small joint tomb (KV. 46) in the Valley of the Kings. Their son-in-law Amenhotep III had honored them with a grand burial, filled the tomb with fabulous gold coffins and death masks, a gilded chariot, inlaid furniture, well-stuffed cushions, a jewel casket and wig box, perfume jars and sandals…Yuya in particular is regarded as the best-preserved Egyptian mummy…Both he and his wife also have bright yellow hair, originally taken as evidence for their supposed foreign origins, equally, perhaps, it may have been the effect of embalming fluids on their otherwise white hair, or evidence of a pale henna rinse

Dr. Joann Fletcher / <cite>The Search for Nefertiti (quoted by Michael Tsarion)</cite>

Like this writer, the researcher Ralph Ellis does not buy into the migration of Abraham and Sarah story. He believes that Abraham and Sarah did not come from Sumeria into Egypt in the manner commonly described. Ellis, like the great revisionist Comyns Beaumont before him, believes that Abraham (from Ab'ram meaning "of Ra the Father") was the first pharaoh of the Hyksos dynasty. Abraham may have gone with his sister and wife Sarah towards Thebes (in southern Egypt) after a famine broke out in his own Northern kingdom. According to Ellis it was during this journey that the Theban king fell in love with Sarai and took her for his wife. The Southern pharaoh in question was none other than Tuthmosis III. And so, it was he, and not Abraham, who was the true father of the so-called Twelve Tribes of Israel. They were in fact the Twelve Tribes of Aton. Since the Hyksos were rulers in the North (Lower Egypt, Delta region), they would have had dominion over the pyramids and over Heliopolis, the capital of solar worship. Hence, Akhenaton's zeal for just that kind of worship and iconography. Ellis suggests that prior to the reign of Akhenaton, the Levite Yuya (the biblical Joseph) acted as an agent for the expelled Hyksos and returned to ingratiate himself with the pharaoh Amenhotep I. Ellis believes that he was successful and became a powerful presence behind the thrones of Tuthmosis III, Tuthmosis IV, Amenhotep III,and Akhenaton. Yuya and his family were the richest personalities in the entire world at that time, after the pharaoh himself.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

Despite Amenhotep III's gender peculiarities, he and his wife Tiye had six children in all and it was their first son Tuthmosis (Akhenaton's elder brother) who was favored as next pharaoh by Amenhotep III. The young boy died mysteriously and so it was Akhenaton (also known as Amenhotep IV or, in Greek, as Amenophis IV) who became pharaoh. Strangely, Akhenaton does not appear in the various portraits of his father and the rest of his brothers and sisters. This fact tends to confirm that Akhenaton was not the favorite of his father. He may even have been shunned by his family in the early years. He not only appears to be the proverbial "ugly duckling" but also something of an unwanted black-sheep shunted from place to place.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

As the despot [Amenhotep III] got older his character become more and more unstable. In a fit of self-indulgence he "married" one of his own daughters. And he displayed other strange traits. Amenhotep the Magnificent, given to luxury and overindulgence, was the only pharaoh who had himself portrayed in female clothes. Cyril Aldred, in an issue of the Bulletin of the Metropolitan Museum of Art (February 1957), reproduced such a sculpture of "Amenhotep III in his old age wearing a type of gown usually worn by women"

Immanuel Velikovsky / <cite>Oedipus and Akhenaton (quoted by Michael Tsarion)</cite>

The reign of Amenhetep III stands alone in Egyptian History. When he ascended the throne he found himself absolute lord of Syria, Phoenicia, Egypt and the Egyptian Sudan as far south as Napata. His great ancestor Thothmes III had conquered the world, as known to the Egyptians, for him

E. A. W. Budge / <cite>Tutankhamen: Amenism, Atenism, and Egyptian Monotheism (quoted by Michael Tsarion)</cite>

Tiye was not overly concerned whether Egypt would balk at accepting her foreign-blooded son as king. As long as he married legally he would have to be accepted as the legitimate pharaoh. It also appears that her husband Amenhotep III (King Solomon) had a very romantic and amorous nature. He constantly sought the company of women. The satisfaction of his physical needs appears to have been his primary passion in life, and his Israelite queen appears to not have interfered with his peccadilloes. Indeed, she exploited them. As a result Amenhotep III enjoyed intimate liaisons with innumerable native and foreign princesses. These liaisons ensured favorable relationships with foreign governments. Consequently, the reign of Amenhotep III and Tiye was known to have been a pleasant and nonviolent one. However, given Amenhotep III's success in sexual conquest we must ask questions concerning his overall competence as a ruler. It may be realistic, if rather alarming, to surmise that the official duties were taken over by his cunning wife and her retinue of Israelites. In other words, if we are seeking for any point during the eighteenth dynasty (other than the period of Akhenaton's personal reign) for gross breaches of normal procedure and conduct and for suspicious insider-intrigue that may have destabilized the country, it is this period that warrants attention. Although the official history declares Amenhotep III's reign to be one of great stability and excellent foreign connections, we sense that the horrors of later times were rooted in the not so obvious political intrigues of his time.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

By marrying with Tiye and favoring her above the royal wife, Amenhotep III broke the great convention of Egypt. Until this apostate's seditious act the succession of Egyptian kings had always been through the royal blooded female line. This break with convention had the most serious consequences for the great land of Egypt.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

Today, 3,300 years later, he [Amenhotep III] still enjoys the reputation of one infinitely wise…Amenhotep III was Solomon

Ahmed Osman / <cite>Christianity: An Egyptian Religion (quoted by Michael Tsarion)</cite>

Yuya (Yusuf) was the principle minister for the eighteenth dynasty Pharaoh Tuthmoses IV (c.1413-1405 BC) and for his son Amenhotep III…His tomb was discovered in 1905, along with that of his wife Tuya (the Asenath), and the mummies of Yuya and Tuya are among the very best preserved in the Cairo Museum…Clearly, this couple were of tremendous importance in their day this becomes obvious from Yuya’s funerary papyrus, which refers to him as ‘The Holy Father of the Lord of the Two Lands’…as does his royal funerary statuette

Laurence Gardner / <cite>Genesis of the Grail Kings (quoted by Michael Tsarion)</cite>

Yuya's (Joseph's) power was enhanced and solidified after his daughter Tiye was betrothed and wedded to the young Pharaoh Amenhotep III (1382-1344 BC). This fortuitous marriage sealed the Israelite/Levite (Hyksos) line with the native Egyptian one. There is little doubt in our mind that if Amenhotep was not himself of Hyksos descent, his second wife Tiye most certainly was.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

Tuthmosis IV died relatively young (before 30) and left a very young Amenhotep III (also of mixed blood) in the hands of the priests. Amenhotep III (the prototype for the biblical king Solomon) could only have been between 2 and 12 years of age when he was made pharaoh of Egypt. Because of his young age others stepped in to take control of Egypt from behind the throne. The two most likely candidates were his step-parents - the Israelites - Yuya and Tuya. Scholars recognize their Israelite origins and investigators such as Moustafa Gadalla, Ahmed Osman, and Ralph Ellis, are convinced (as we are) that Yuya was the biblical patriarch Joseph, the previous pharaoh's (Tuthmosis IV) "dream-analyst" and man with the "coat of many colors." Ellis states that this Joseph (Yuya) had been elevated to high command and was not only the second most powerful Egyptian after pharaoh, he was the world's wealthiest human being.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

"Solomon" who established the "Zadokite" order was none other than the eighteenth dynasty Pharaoh Amenhotep III, the father of Akhenaton. Amenhotep III was a descendant of the Hyksos pharaohs of Upper Egypt and was a worshipper of the sun god Aton. The name Solomon was merely his solar title - sol meaning sun. The Zadokites, originally sun priests of Egypt, were serpent worshippers.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

Already under Amenhotep III. the worship of the sun-god was in the ascendant, probably in opposition to the worship of Amon at Thebes.

Sigmund Freud / <cite>quoted by Michael Tsarion</cite>

Despite the hard work of biblical scholars, historians and archaeologists, no single piece of evidence has been found to support the period of the supposed United Monarchy of David and Solomon. Scholars have been confused by the biblical chronology, which present David and Solomon as having belonged to the period following both the Exodus and the settlement in the“Promised Land”…Many of these biblical events occurred four to five centuries earlier than what the Old Testament would have us believe. Both Tuthmoses III, the historical King David, and his great -grandson Amenhotep III, the Biblical Solomon, belonged to the Egyptian’s Eighteenth Dynasty.

Ahmed Osman / <cite>Moses and Akhenaton (quoted by Michael Tsarion)</cite>

Official history tells us that the oppressive Hyksos were eventually expelled from the country by the Pharaoh Ahmose I (1575-1550 BC) who led the Egyptian people in rebellion against the tyrannical invader dynasty. However, we believe the upper classes of the Hyksos invaders were not expelled. We believe they maintained senior positions at the pharaoh's court and great temples of the sun at Gizeh, Tanis, Heliopolis, Amarna, Avaris, and Alexandria. The upper strata of the Hyksos people had clearly married in with the native Egyptian line, since even Tuthmosis IV and his son Amenhotep III were of mixed blood. Some Egyptologists believe that Amenhotep III was the father of both Smenkhare and Tutankhamun, and given that this is true, it would mean that these two Atonist pharaohs were also of mixed blood.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

Nevertheless, when researcher Ahmed Osman declares he has proven the Old Testament character known as "King David" to be none other than the eighteenth dynasty Pharaoh Tuthmosis III and a succeeding pharaoh, Amenhotep III, to be the “Jewish” King Solomon, one would think the revelations should not only raise the proverbial eye-brow but should cause worldwide discussion. When author Laurence Gardner states that the prophet Enoch was a character based on the Sumerian Enki and when Tony Bushby declares Roman Emperor Tiberius to be the true father of Jesus, we should take notice. And when revisionist author Moustafa Gadalla labors to prove that Jesus Christ was a character based on Pharaoh Tutankhamen, the world should surely grind to a halt to listen.

Michael Tsarion / <cite>The Irish Origins of Civilization, Volume 2</cite>

File:Amarna letter. Letter from Tushratta king of Mitanni to Amenhotep III. From Tell el-Amarna, Egypt. 1st half of the 14th century BCE. British Museum.jpg

Cliquez sur une date/heure pour afficher le fichier tel qu'il apparaissait à ce moment-là.

Date/HeureLa vignetteDimensionsUtilisateurCommenter
courant13:26, 9 November 20202,783 × 4,922 (11.18 MB) Neuroforever (discussion | contributions) Téléchargé son propre travail avec UploadWizard

Vous ne pouvez pas écraser ce fichier.


Voir la vidéo: Saving The Temple of Amenhotep III at Thebes ft Dr. Hourig Sourouzian (Décembre 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos