Nouveau

Jimmy Ruffell

Jimmy Ruffell


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

James (Jimmy) Ruffell est né à Doncaster le 8 août 1900. Sa famille a déménagé à Londres et il est allé à l'école à Manor Park. Il a été signé par Syd King de West Ham United en mars 1920 et a fait ses débuts l'année suivante contre Port Vale.

Ruffell a rejoint une équipe qui comprenait Edward Hufton, George Kay, Vic Watson, Billy Moore, Jack Tresadern, Sid Bishop, Billy Brown, Dick Richards, Jack Young et Billy Henderson. Ruffell a ensuite commenté: "West Ham était une bonne équipe de passes. La plupart du temps, vous aviez une idée de l'endroit où se trouvaient les hommes ou les hommes se prépareraient à récupérer le ballon d'un autre joueur. Je pense que nous étions l'un des rares clubs à vraiment s'entraîner. cette."

L'équipe était dirigée par Syd King mais il a affirmé que c'était Charlie Paynter qui avait décidé de la tactique de l'équipe : « Syd King était un bon manager. Mais il a laissé une grande partie des tâches quotidiennes à notre entraîneur Charlie Paynter. C'était Charlie à qui la plupart d'entre nous parlaient de tout. Syd King voulait plutôt conclure des accords pour amener les joueurs à jouer pour West Ham. "

West Ham United a connu un bon parcours en FA Cup lors de la saison 1922-1923 en battant Hull City (3-2), Brighton & Hove Albion (1-0), Plymouth Argyle (2-0), Southampton (1-0) et Derby County (5-2) pour atteindre la finale contre Bolton Wanderers.

L'Empire Stadium de Wembley venait d'être construit par Robert McAlpine pour l'Exposition de l'Empire britannique de 1923. Il était initialement destiné à être démoli à la fin de l'Exposition. Cependant, il a été décidé plus tard de garder le bâtiment pour accueillir des matchs de football. Le premier match à Wembley, la finale de la FA Cup 1923 entre West Ham United et Bolton Wanderers, a eu lieu quatre jours seulement après l'achèvement du stade.

L'Empire Stadium avait une capacité de 125 000 places et la Football Association n'a donc pas envisagé d'en faire un match à billets. Après tout, les deux équipes n'ont eu qu'une assistance moyenne d'environ 20 000 pour les matchs de championnat. Cependant, il était rare qu'un club londonien se qualifie pour la finale de la FA Cup et les supporters des autres clubs de la ville voyaient cela comme un match Nord-Sud. On estime que 300 000 personnes ont tenté de pénétrer dans le sol. Plus d'un millier de personnes ont été blessées en entrant et en sortant du stade.

Ruffell a ensuite été interviewé à propos de la finale : « La plupart des gens à Wembley semblaient être des Londoniens. Eh bien, ceux que j'ai vus semblaient l'être. nos mains pour les serrer. Au moment où je suis arrivé au centre du terrain, ma pauvre épaule me faisait mal... C'était un match difficile à jouer pour West Ham car le terrain avait été tellement agité par les chevaux et la foule que avait été sur le terrain bien avant le match. West Ham a fait beaucoup d'ailes et vous ne pouviez tout simplement pas les utiliser pour la foule qui était tout près de la ligne. Bolton a dû jouer sur le même terrain bien sûr, mais ils n'ont pas joué aussi large que West Ham." Lorsque le match a finalement commencé, Joe Smith et David Jack ont ​​marqué lors de la victoire 2-0 de Bolton sur West Ham United.

Seulement 48 heures après la finale, West Ham United a dû jouer le match pré-final de la saison 1922-1923. Les joueurs ont gardé leur sang-froid et ont battu Sheffield mercredi à Hillsborough 2-0 avec des buts de Vic Watson et Billy Moore. Les Hammers étaient en tête de la ligue en moyenne de buts. Cependant, Leicester City et le comté de Notts ont tous deux obtenu le même nombre de points. Avec seulement les deux premiers en hausse, si West Ham perdait son dernier match, ils pourraient toujours ne pas être promus.

Les derniers matches de 1922-1923 ont associé West Ham United à Notts County et Leicester City et Bury. Plus de 26 000 fans se sont rendus à Upton Park pour voir le match contre leurs rivaux de promotion le 5 mai 1923. Bien que l'équipe locale ait poussé en avant, elle a eu du mal à créer de vraies bonnes occasions. À la 38e minute, le désastre a frappé alors que l'attaquant de l'intérieur, Harold Hill, a donné l'avantage au comté. La bonne nouvelle était qu'à Bury menait Leicester City d'un seul but à la mi-temps.

George Kerr a rapporté que "la seconde mi-temps a commencé comme avant, les Hammers s'efforçant dur mais créant peu d'occasions de marquer". Le match à Gigg Lane avait commencé 15 minutes plus tôt que celui d'Upton Park et à 4h30, les fans de West Ham ont commencé à regarder vers la rive nord. Kerr observa ce qui se passait : « Le tableau d'affichage de la mi-temps était situé dans une position élevée à l'arrière de la rive nord. Nous avons remarqué qu'il marchait le long de la passerelle jusqu'à l'extrémité opposée et l'ayant atteint à côté du panneau qui indiquerait le score du match Leicester City contre Bury, il a marqué le résultat à temps plein - 0-1 à Enterrer. Immédiatement, l'humeur de la foule est passée d'un état d'abattement total à une extase complète. "

West Ham n'a pas pu marquer et le match s'est soldé par une victoire 1-0 contre le comté de Notts, qui a non seulement été promu mais a remporté le championnat de deuxième division. Cependant, West Ham avait une meilleure moyenne de buts que Leicester City et a rejoint County en première division. L'importance de la victoire 6-0 à Filbert Street le 15 février est maintenant devenue claire. Sans ce résultat, ce serait Leicester qui aurait été promu.

Comme Tony Hogg l'a souligné dans Who's Who de West Ham United (2004) : « Décrivant parfaitement l'image de la carte de cigarette du footballeur professionnel, avec une raie au centre dans ses cheveux lissés en arrière, Jimmy a mis en scène une scène fringante alors qu'il tourmentait son arrières adverses, les laissant souvent avec des arrières boueux alors qu'il coupait pour marquer un autre but."

Les auteurs de la L'histoire essentielle de West Ham United (2000) affirment que: "Jimmy Ruffell est considéré comme le meilleur ailier à avoir revêtu le bordeaux et le bleu. Son record d'apparitions et de buts est sans comparaison... Lorsqu'il ne marque pas de buts avec des centres précis après des courses labyrinthiques qui ont laissé les défenseurs patauger. Jimmy remplissait lui-même le sac à oignons et ses 166 buts en championnat et en coupe restent un record qui ne sera jamais battu."

West Ham a terminé à la 13e place lors de sa première saison en première division. Le club a continué à lutter mais Ruffell a continué à bien faire et a remporté sa première sélection internationale le 17 avril 1926. Il a rejoint l'ancienne star de West Ham, Syd Puddefoot, mais malheureusement l'Angleterre a perdu le match contre l'Écosse 1-0. Il a conservé sa place pour le match nul 3-3 contre l'Irlande du Nord.

Au cours de la saison 1926-27, les Hammers ont terminé à la 6e place de la première division. Les meilleurs buteurs ont été Vic Watson (34), Jimmy Ruffell (13) et Stanley Earle (13). Ruffell a été le meilleur buteur de la saison 1927-28 avec 18 buts en championnat. Il a également repris sa place dans l'équipe d'Angleterre et a joué contre l'Irlande du Nord le 22 octobre 1928. Dixie Dean, Jim Barrett, Tom Cooper et Joe Hulme faisaient également partie de l'équipe ce jour-là. Le mois suivant, il a joué dans le match contre le Pays de Galles.

L'un des joueurs les plus rapides de la ligue, il a marqué 20 buts au cours de la saison 1928-1929. Il a également marqué de nombreux buts pour Vic Watson qui a marqué 42 buts au cours de la saison 1929-30. Ruffell a joué son dernier match pour l'Angleterre contre le Pays de Galles le 20 novembre 1929. Il n'a joué que six matchs pour son pays, mais il a eu la malchance de jouer en même temps que ses collègues ailiers gauches, Cliff Bastin et Eric Brook.

Malgré les buts de Ruffell (15) et Watson (23), West Ham United a terminé à la 22e place de la saison 1931-32 et a été relégué. Ruffell n'a pas pu obtenir la promotion du club et il est parti à la fin de la saison 1936-37. Il a marqué 166 buts en 548 matchs de championnat et de coupe pour le club. Ruffell a également joué deux matchs pour Aldershot en 1938.

Jimmy Ruffell, qui travaillait comme représentant de brasserie après avoir pris sa retraite du football, est décédé le 6 septembre 1989. Jack Hellier, l'historien de West Ham qui l'avait regardé jouer dans les années 1920 et 1930 a déclaré : « J'ai eu le privilège d'être un ami personnel. de Jimmy et de sa famille et peut affirmer catégoriquement que Jimmy était le meilleur ailier à avoir jamais joué pour West Ham United - une légende. Il manquera beaucoup à tous ses amis et connaissances à travers le football, en plus d'être l'un des grands était aussi l'une des personnes les plus gentilles que l'on puisse souhaiter rencontrer."

La finale de la Coupe 1923 était incroyable et il n'y a jamais eu de match comme celui-ci. J'avais trébuché lors d'un match contre Fulham à Upton Park par Tom Fleming et je me suis blessé à l'épaule et cela me causait toujours des problèmes le jour de la finale. Un ou deux des garçons se remettaient de leurs blessures...

West Ham était un bon club pour lequel jouer. Ils le sont toujours. Ils s'occupaient de toi. Les Bolton Wanderers étaient ce qu'était le football. Si vous vouliez savoir à quoi ressemblait le football dans les années 1920, c'était Bolton. Charlie Paynter a déclaré qu'ils n'avaient pas de réelles faiblesses, mais West Ham était susceptible d'aller plus vite en combinaison sur un bon terrain. Alors que la ligne arrière de West Ham n'était probablement pas aussi solide que celle de Bolton, nous pouvions déplacer le ballon dans l'équipe et atteindre rapidement le dernier quart du terrain. West Ham était une bonne équipe de passes. Je pense que nous étions l'un des rares clubs à vraiment pratiquer cela. Ensuite, avec leur bonne ligne avant, Vic Watson, Bill Moore et moi aussi, West Ham avait toujours une chance de marquer un but. Mais quand vous perdiez le ballon, Bolton vous faisait presque toujours payer. C'était une équipe pleine de compétences.

Il ne sert à rien de revenir sur le résultat, mais c'était un match difficile à jouer pour West Ham car le terrain avait été tellement agité par les chevaux et la foule qui était sur le terrain bien avant le match. Bolton devait bien sûr jouer sur le même terrain, mais ils n'ont pas joué aussi large que West Ham. Mais vous y êtes. C'était pourtant de l'histoire.

Syd King était un bon gestionnaire. Syd King était plus sur la conclusion d'accords pour amener les joueurs à jouer pour West Ham. Mais il était bon à ça. Il nous a menés à la finale de la Coupe et a promu West Ham en 1923, vous ne pouvez donc pas demander beaucoup plus que cela.

Bolton était un grand club célèbre. Il a fallu une bonne partie de la journée pour monter là-bas. West Ham était petit comparé à eux. Ils avaient des joueurs de haut niveau. Vizard et Jack étaient bons, aussi bons que n'importe qui à l'époque - ils avaient aussi une défense solide. Mais nous n'avions pas peur d'eux et nous avions aussi de bons garçons. Vic Watson était encore très jeune, mais il était fort comme un bœuf et Jack Tresadern était un international. Billy Moore était très doué et Ted Hufton était l'un des meilleurs gardiens du moment. Donc, nous avons pensé que nous pouvions les battre, bien sûr que nous l'avons fait. Mais ils étaient très bons.

La plupart des gens à Wembley semblaient être des Londoniens. Au moment où je suis arrivé au centre du terrain, ma pauvre épaule me faisait mal.

Mais c'était merveilleux d'être à Wembley. C'était vraiment le cas. Nous l'avons apprécié même si West Ham a perdu. Et quand nous sommes revenus dans l'East End, tout le monde était heureux et nous disait à quel point nous avions bien fait. C'était comme si nous avions gagné la Coupe. Aussi bien que si nous l'avions fait. Je pense que Bolton savait qu'ils avaient été dans un match. Joe Smith, leur capitaine, a dit à certains d'entre nous que cela aurait pu se passer dans un sens ou dans l'autre et il avait raison. Et j'ai rencontré le roi et il m'a dit que ce n'était pas de chance à West Ham. Les gens ont parlé de ce jeu pendant des années après. Ils le font toujours. C'était un peu un miracle que le jeu ait eu lieu et certainement que les gens n'aient pas été tués. La pensée qu'il aurait pu y avoir une catastrophe vous rend tout simplement heureux que cela se soit passé comme cela. Nous avons eu de la chance. Nous méritions d'être en finale, à la fois à West Ham et à Bolton, mais le fait que tout le monde s'éloigne de Wembley plus ou moins en un seul morceau a été la plus grande victoire de la journée. Les gens ont vraiment gagné le match ; plus que l'une ou l'autre équipe.

Décrivant parfaitement l'image de la carte de cigarette du footballeur professionnel, avec une raie au centre dans ses cheveux lissés, Jimmy a mis en scène une scène fringante alors qu'il tourmentait ses arrières adverses, les laissant souvent avec des arrières boueux alors qu'il coupait pour marquer. encore un autre but... Il est peu probable que son total de 166 buts en carrière en Ligue et Coupe soit jamais dépassé par un ailier orthodoxe.

Jimmy Ruffell est considéré comme le meilleur ailier à avoir enfilé le bordeaux et le bleu. Jimmy remplissait lui-même le sac d'oignons et ses 166 buts en championnat et en coupe restent un record qui ne sera jamais battu."


Jimmy Ruffell

James William Ruffell (8 août 1900 - 6 septembre 1989) était un footballeur anglais qui a joué pour West Ham United.

Il a été signé par West Ham United en mars 1920 et il a fait ses débuts contre Port Vale l'année suivante. [1]

Il était toujours présent au cours de la saison 1924-25 et a fait 548 apparitions seniors pour les Hammers, un record qui n'a été battu que lorsque Bobby Moore l'a dépassé en 1973. Il a marqué un total de 166 buts, le plaçant au-dessus de bon nombre des meilleurs attaquants de West Ham dans les records du club, et a été le meilleur buteur du club pour les saisons 1927-28 et 1934-35. Malgré cela, il n'a pas marqué un seul but au cours des saisons 1921-22, 1932-1933 et 1936-1937.

En 1923, il faisait partie de l'équipe qui a disputé la première finale de la FA Cup à se dérouler au stade de Wembley, connue sous le nom de finale du cheval blanc.

En avril 1926, il fait ses débuts internationaux en Angleterre lors d'une défaite 1-0 contre l'Écosse à Manchester. Il a joué pour l'Angleterre à cinq autres reprises. [2]

Ruffell a quitté le club de l'est de Londres en 1937. Il a rejoint Aldershot pour une courte période, jouant son dernier match contre Port Vale, le club contre lequel il avait fait ses débuts 17 ans plus tôt.


Ruffell Jimmy Image 8 West Ham United 1928

Veuillez choisir la taille de votre photo dans le menu déroulant ci-dessous.

Si vous souhaitez que votre photo soit encadrée, veuillez sélectionner Oui.
Remarque : 16″x 20″non disponible dans un cadre.

Des images peuvent également être ajoutées aux accessoires. Pour commander veuillez suivre ces liens

La description

Barnsley né à l'extérieur gauche Jimmy Ruffell a déménagé à Londres comme un garçon et a commencé à jouer au football junior vers la fin de la Première Guerre mondiale d'abord avec Fulwell puis Chadwell Heath United en 1917. Il a également joué avec Manor Park Albion en 1918 et Wall End United, un club basé à East Ham en 1919. Il a été signé par West Ham United en mars 1920, où il deviendrait l'un de leurs joueurs exceptionnels et est probablement considéré comme le meilleur ailier à avoir porté le bordeaux et le bleu de West Ham. Il a fait ses débuts en Football League contre Bury en décembre 1921 et en mars 1922, il faisait partie de la première équipe.

Il a joué pour West Ham lors de la finale de la FA Cup 1923, la soi-disant finale du cheval blanc, lorsqu'ils ont perdu 2-0 contre Bolton Wanderers. Au cours de la même saison, il a joué 33 matchs de championnat alors que West Ham a remporté la promotion en première division en terminant deuxième de deuxième division. Ruffell a commenté plus tard: « West Ham était une bonne équipe de passes. La plupart du temps, vous aviez une idée de l'endroit où se trouvaient les hommes ou les hommes se prépareraient à récupérer le ballon d'un autre joueur. Je pense que nous étions l'un des rares clubs à vraiment pratiquer cela.

Il a été sélectionné pour la première fois par l'Angleterre en avril 1926 lorsqu'il a joué contre l'Écosse à Old Trafford et a remporté 5 autres sélections jusqu'en novembre 1929, représentant également la Football League à 3 reprises. Il a fait 548 apparitions en 16 saisons pour The Hammers, un record qui n'a pas été battu jusqu'à ce que Bobby Moore le dépasse en 1973. Il a marqué un total de 166 buts, le plaçant au-dessus de bon nombre des meilleurs attaquants de West Ham dans le club. records et a été le meilleur buteur du club pour les saisons 1927-28 et 1934-35 avec 20 buts par saison. Malgré cela, il n'a pas marqué un seul but au cours des saisons 1921-22, 1932-33 et 1936-37. Les Hammers l'ont libéré sur un transfert gratuit en avril 1938 avant qu'Aldershot ne le signe en juin. Il a pris sa retraite la saison suivante en raison d'une blessure, n'ayant joué que deux fois, marquant une fois pour The Shots.

Son frère cadet Bill Ruffell était inscrit à West Ham United en 1925-26 et a joué plus tard 12 matchs pour Nelson en troisième division (Nord) lors de leur campagne 1927-28, marquant deux fois.

NB il est à gauche sur la photo avec ses coéquipiers Albert Cadwell (au centre) et Ted Hufton.


Football - West Ham - Bobby Moore et Jimmy Ruffell

Votre compte Easy-access (EZA) permet aux membres de votre organisation de télécharger du contenu pour les utilisations suivantes :

  • Essais
  • Échantillons
  • Matériaux composites
  • Dispositions
  • Coupes grossières
  • Modifications préliminaires

Il remplace la licence composite en ligne standard pour les images fixes et les vidéos sur le site Web de Getty Images. Le compte EZA n'est pas une licence. Afin de finaliser votre projet avec le matériel que vous avez téléchargé depuis votre compte EZA, vous devez obtenir une licence. Sans licence, aucune autre utilisation ne peut être faite, telle que :

  • présentations de groupes de discussion
  • présentations externes
  • documents finaux distribués au sein de votre organisation
  • tout matériel distribué à l'extérieur de votre organisation
  • tout matériel distribué au public (comme la publicité, le marketing)

Étant donné que les collections sont continuellement mises à jour, Getty Images ne peut garantir qu'un élément particulier sera disponible jusqu'au moment de la licence. Veuillez examiner attentivement toutes les restrictions accompagnant le Contenu sous licence sur le site Web de Getty Images et contacter votre représentant Getty Images si vous avez une question à leur sujet. Votre compte EZA restera en place pendant un an. Votre représentant Getty Images discutera avec vous d'un renouvellement.

En cliquant sur le bouton Télécharger, vous acceptez la responsabilité d'utiliser du contenu non publié (y compris l'obtention des autorisations requises pour votre utilisation) et acceptez de respecter toutes les restrictions.


Service de streaming primé de documentaires complets pour les passionnés d'histoire, les observateurs royaux, les amateurs de cinéma et les passionnés de train. Visitez britishpathe.tv British Pathé représente désormais la collection historique de Reuters, qui comprend plus de 136 000 articles de 1910 à 1984. Commencez à explorer !
    • GK
    • Ted Taylor Huddersfield, 8e des 8 sélections
      39 ans, 1 mois, 10 jours
    • RB
    • Roy Goodall Huddersfield, 1er des 25 sélections
      23 ans, 3 mois, 17 jours
    • KG
    • Thomas Mort Aston Villa, 3e de 3 sélections
      28 ans, 4 mois, 16 jours
    • HR
    • Willis Edwards Leeds, 2e sur 16 sélections
      22 ans, 11 mois, 19 jours
    • CH
    • Jack Hill Burnley, 2e sur 11 sélections
      29 ans, 1 mois, 15 jours
    • LH
    • George Green Sheffield Utd, 3e des 8 sélections
      24 ans, 11 mois, 15 jours
    • OU
    • Richard York Aston Villa, 2e des 2 sélections
      26 ans, 11 mois, 22 jours
    • IR
    • Sydney Puddefoot Blackburn, 2e des 2 sélections
      31 ans, 6 mois, 0 jour
    • FC
    • Ted Harper Blackburn, Casquette Unique
      24 ans, 7 mois, 26 jours
    • IL
    • Billy Walker Aston Villa, 15e sur 18 sélections
      28 ans, 5 mois, 19 jours (c) 2e capitainerie
    • OL
    • Jimmy Ruffell West Ham, 1re des 6 sélections
      25 ans, 8 mois, 9 jours
    • Alex Jackson, 36'
      • GK
      • Bill Harper William Harper.
        Né le 19 janvier 1897 à Carnwath.
      • RB
      • Jock Hutton John Douglas Hutton.
        Né le 29 octobre 1898 à Motherwell.
      • KG
      • Willie McStay William McStay.
        Né le 21 juin 1892 à Netherburn.
        (c)
      • HB
      • Jimmy Gibson James Davidson Gibson.
        Né le 12 juin 1901 à Larkhall.
      • HB
      • Willie Summers William Summers.
        Né le 14 juillet 1893 à Burnbank.
      • HB
      • Jimmy McMullan James McMullan.
        Né le 26 mars 1895, Denny.
      • OU
      • Alex Jackson Alexander Skinner Jackson.
        Né le 12 mai 1905 à Renton.
      • IR
      • Alec Thomson Alexandre Thomson.
        Né le 14 juin 1901 à Buckhaven.
      • FC
      • Hughie Gallacher Hugh Kilpatrick Gallacher.
        Né le 2 février 1903 à Bellshill.
      • IL
      • Andy Cunningham Andrew Cunningham.
        Né le 31 janvier 1891 à Galston.
      • OL
      • Troupe Alex Troupe Alexandre.
        Né le 4 mai 1895 à Forfar.

      La liste H

      - les joueurs devaient avoir fait au moins cinquante apparitions pour se qualifier. Cela a éliminé certains joueurs exceptionnels tels que le buteur d'après-guerre Tommy Dixon et des icônes modernes telles que Carlos Tevez et Marko Arnautovic.

      - J'ai essayé, du mieux que j'ai pu, d'évaluer le niveau de performance des joueurs. Dans ce scénario, les premiers grands comme Harry Stapley et Frank Piercy étaient désavantagés parce qu'ils jouaient dans la Ligue du Sud, qui était en fait la troisième division du football anglais à l'époque, en grande partie en raison du professionnalisme qui avait décollé dans le Nord avant le Sud de l'Angleterre. J'ai également dû prendre une décision sur ce que je devais faire avec les joueurs en temps de guerre et à la fin j'ai décidé d'inclure ces apparences et ces joueurs aussi.

      - J'ai essayé de donner du poids à ceux qui ont obtenu des honneurs internationaux. Cela peut ne pas en avoir l'air ces jours-ci, avec des casquettes distribuées comme des confettis, mais pour les joueurs de West Ham, il a toujours été notoirement difficile d'obtenir une reconnaissance internationale. Considérez que nous vivons dans un monde où Billy Bonds n'a jamais joué pour l'Angleterre et où Phil Jones a disputé deux finales de Coupe du monde.

      - Je me suis fortement appuyé sur les notes contemporaines et les souvenirs de ceux qui ont une passion pour l'histoire de West Ham. À cette fin, je suis redevable au travail incroyable de Steve Marsh et Nigel Kahn à They Fly So High, aux statistiques inestimables de West Ham d'où sont tirées toutes les statistiques et à divers livres merveilleux tels que le merveilleux "Who's Who of de Jack Helliar et Tony Hogg West Ham 1900 - 1986", et "Upton Park Memories" de Tony McDonald, que j'ai utilisé comme contrôle des sens chaque fois que je craignais que mes propres sentiments s'éloignent trop de la réalité.

      - Je me suis également appuyé sur des clips et des compilations YouTube qui ont été assemblés avec une telle diligence par des personnes comme Rob Banks et Dan Coker. En disant cela, j'ai essayé de garder à l'esprit que les compilations YouTube peuvent faire bien paraître n'importe qui. Je reste convaincu que cela explique 60% de nos transferts à l'ère Sullivan.

      - J'ai comparé ma propre liste à celle des autres classements définitifs que j'ai pu trouver. Je n'en ai localisé que trois, même si je serais ravi d'en trouver d'autres. Ils sont reproduits ci-dessous, pour le contexte. Ils sont cette dernière liste du Club qui, je dirais, est bonne mais pas géniale, un excellent effort 2016 du magazine Blowing Bubbles et une liste franchement folle du site Web West Ham Till I Die, de 2009. Il n'y aura pas beaucoup de listes qui ont Herita Ilunga au-dessus de Ronnie Boyce, mais fair-play - ces gars ont fumé du crack et en ont trouvé un.

      - J'ai essayé d'appliquer le test de Tim Breacker. C'était un bon arrière droit solide et fiable qui a joué pendant la majeure partie des années 90 et s'en est parfaitement bien sorti. Mais j'ai vu la majorité de ces jeux et je sais que Breacker ne serait pas loin d'une liste comme celle-ci. Pourtant, si vous deviez entreprendre cet exercice dans trente ans, vous pourriez vous permettre de regarder ses apparences et ses bonnes critiques en général et penser qu'il pourrait valoir une place. Je n'ai aucun doute que j'ai fait cela avec certains des joueurs d'avant mon époque, bien que pour ma défense, je pense qu'il y a beaucoup de valeur à être assez bon pour conserver une place de départ dans une équipe de haut vol pendant longtemps période.

      - Enfin, je me suis permis une définition libérale et malléable du terme "grand". En fin de compte, j'ai décidé que la grandeur peut prendre plusieurs formes et j'ai donc pris en compte les compétences, la longévité, les sentiments des fans, les statistiques et la simple joie esthétique de regarder ces joueurs. Comme je l'ai dit ci-dessus, je produirais une liste différente si je reprenais cette entreprise, et avant même que vous n'ayez fini de la lire, j'aurai changé d'avis et décidé que quelqu'un a terriblement tort. Même en tenant compte des défauts inhérents à mon raisonnement, ce que j'ai apprécié en entreprenant cet exercice, c'est simplement d'en apprendre davantage sur mon club.

      Et peut-être qu'un jour quelqu'un pourra m'expliquer comment cette équipe des années 60 n'a pas gagné le championnat.


      Top 40 des bullesWHUFCWest Ham jusqu'à ma mort
      1Billy BondsBobby MooreBobby Moore
      2Bobby MooreBilly BondsTrevor Brooking
      3Trevor BrookingTrevor BrookingPaul Di Canio
      4Vic WatsonGeoff HurstGeoff Hurst
      5Geoff HurstAlan DevonshireBilly Bonds
      6Martin PetersMartin PetersCarlos Tévez
      7Alan DevonshireVic WatsonAlan Devonshire
      8Phil ParkesAlvin MartinMartin Peters
      9Johnny ByrneFrank Lampard pèreJulien Bites
      10Tony CotteePhil ParkesPhil Parkes
      11Alvin MartinPaulo di CanioTony Cottee
      12Ronnie BoyceJulien BitesRobert Vert
      13Syd PuddefootJohn DickAlvin Martin
      14Julien BitesTony CotteeLudek Miklosko
      15Ernie GrégoryMarc NobleFrank McAvennie
      16Frank Lampard pèreFrank McAvennieVic Keeble
      17Paulo di CanioRay StewartJohnny Byrne
      18Dimitri PayetKen BrownRio Ferdinand
      19Frank McAvennieBryan RobsonJoe Cole
      20Marc NobleSyd PuddefootEsclave Bilic
      21Bryan RobsonJimmy RuffellBryan Robson
      22Steve PottsLudek MikloskoRay Stewart
      23Ken BrownRonnie BoyceMatthieu Upson
      24Ray StewartLen GouldenValon Behrami
      25Malcolm AllisonErnie GrégoryScott Parker
      26Ludek MikloskoJohnny ByrneFrank Lampard père
      27Carlos TévezRio FerdinandErnie Grégory
      28Scott ParkerDavid CroixEyal Berkovic
      29Ted HuftonVic KeebleMichael Carrick
      30John BondJoe ColeMalcolm Allison
      31Clyde MeilleurJim BarrettTony Gale
      32Jim BarrettSteve PottsAndy Malcolm
      33Tony GaleJohn BondDavid Croix
      34Rio FerdinandDimitri PayetHerita Ilunga
      35John Dick Tony GaleYossi Benayoun
      36Jimmy RuffellCarlos TévezJohn Hartson
      37Joe ColePat HollandeRonnie Boyce
      38Graham PaddonAlan SealeyJean Sissons
      39Paul AllenFrank Lampard JrLiam Brady
      40Martin AllenNoël CantwellTrevor Sinclair
      41 Scott ParkerJim Standen
      42 Geoff PikePaul Goddard
      43 Michael CarrickJohn Dick
      44 Steve LomasKen Brown
      45 Brian CherNoël Cantwell
      46 Ian ÉvêqueClyde Meilleur
      47 Clyde MeilleurJames Collins
      48 Trevor SinclairGraham Paddon
      49 Ted HuftonIan Évêque
      50 Bobby ZamoraMartin Allen

      Parmi ceux-ci, je les ai classés par ordre de préférence, la version Blowing Bubbles faisant le meilleur travail de recherche à travers toutes les époques, comme il sied au groupe de sélecteurs très compétents qu'ils ont réunis. Je ne sais pas vraiment qui était responsable du classement officiel, et bien que je pense que c'est en grande partie décent, il contient quelques noms absurdes de temps plus récents qui ne devraient pas être près d'une telle liste.

      Pour défendre le sondage de West Ham Till I Die, cela a été fait via un vote public et n'incluait que les joueurs d'après-guerre. Je soupçonne qu'il y a beaucoup de biais de récence en jeu, et les résultats reflètent probablement un public de vote plus jeune et aussi une consommation de drogue assez forte.

      En l'état, ma propre liste comprend vingt-neuf joueurs que je n'ai jamais vus en chair et en os. Pour ceux d'entre nous qui ont moins de quarante ans, la réalité semble être qu'il y avait beaucoup de très bons joueurs à Claret et Blue avant notre époque, bien qu'un examen approfondi de notre histoire révèle beaucoup de sous-performances. Les années 1960 à elles seules présentaient une quantité incroyable de talents, et pourtant absolument aucune menace pour le titre de champion. Pour un fan qui passe en revue cette époque maintenant, il est déroutant de voir à quel point peu a été réalisé avec autant.


      Jimmy Ruffell - Histoire

      James Wilson à Paris

      James Wilson était un coureur écossais vraiment exceptionnel dont on sait malheureusement peu de choses dans l'athlétisme écossais d'aujourd'hui. Alex Wilson a écrit cet excellent profil d'un homme unique dans la course de fond écossaise.

      L'Anglo-Écossais Jimmy Wilson a la particularité d'être le premier médaillé britannique et, jusqu'à présent, le seul médaillé écossais du 10 000 mètres olympique. Il faudra encore cinquante-six ans avant qu'un autre Britannique – Brendan Foster – ne répète cet exploit à Montréal. Depuis lors, deux autres Britanniques sont montés sur le podium du 10 000 mètres olympiques, à savoir Mike McLeod, qui a remporté l'argent à Los Angeles et bien sûr Mo Farah, qui en remportant l'or à Londres a porté le grand total britannique à seulement quatre sur cent. année historique de l'événement.

      Alors que les réalisations sportives de Jimmy Wilson sont assez bien documentées, il a toujours été un mystère de savoir pourquoi cette étoile montante de l'athlétisme anglais a changé d'allégeance à l'Écosse. Ce mystère peut maintenant, enfin, être éclairci.

      James Wilson est né à Windsor, Berkshire, le 2 octobre 1891. Lui et son frère jumeau, John, étaient le plus jeune des cinq enfants d'Isabella et de Robert Wilson. Ses parents étaient des travailleurs migrants écossais. Son père était originaire de l'Aberdeenshire et était berger à la ferme Shaw du Prince Consort à New Windsor, où il était responsable du bétail de race pure primé de la reine Victoria. Ce poste s'accompagnait de privilèges, notamment de vivre au Shaw Farm Lodge sur le terrain du château de Windsor. Les enfants des travailleurs du domaine de la Couronne pouvaient fréquenter la Windsor Park Royal School, où, en plus des «trois R», les garçons apprenaient l'agriculture et le jardinage. Chaque année, la veille de Noël, les employés royaux, leurs femmes et leurs enfants étaient invités à un banquet au château de Windsor où la reine Victoria distribuait personnellement des cadeaux et des jouets, des vêtements et des livres aux enfants. L'éducation de Jimmy Wilson n'était donc pas exactement ce que vous appelleriez ordinaire. Après avoir quitté l'école, Jimmy a fait un apprentissage avec un forgeron local.

      Un événement qui a changé la vie s'est produit à l'été 1908 lorsque le marathon olympique a commencé de la pelouse est du château de Windsor, à seulement un mile de la maison Wilson. Comme tous les résidents de Windsor ce jour-là, Jimmy a eu l'après-midi libre pour encourager les marathoniens. Jimmy et son jumeau John ont dû être inspirés par ce qu'ils ont vu, car peu de temps après, ils ont rejoint le club local Slough Harriers en tant que novices.

      Quelques mois après avoir rejoint Slough, Jimmy a commencé à montrer de grandes promesses dans les courses de rassemblement régulières du club depuis The Reindeer Inn et le Prince of Wales Public House et a été sélectionné pour participer au championnat 1910 North of Thames Cross County à Eastcote où il a terminé 59 e . Le mois suivant, il a mené l'équipe de son club à la 67 e place du championnat de cross-country des comtés du Sud. Slough Harriers dans son rapport annuel de 1910 a qualifié cela de « performance très honorable pour un homme de première année ».

      Après avoir montré des promesses continues en 1911, Jimmy a fait une véritable percée en 1912 lorsqu'il a remporté le championnat North of Thames Cross County à Wembley Park et a mené son club à une victoire surprise par équipe. Peu de temps après, il était l'invité d'honneur d'un dîner de célébration organisé par Slough Harriers pour marquer le doublé historique du club. Interrogé par le journaliste pour le Chronique de Slough pour « l'entraînement et les conseils diététiques qui pourraient être utiles à d'autres souhaitant imiter ses exploits », il n'avait pas grand-chose à divulguer, sauf que le travail acharné était, selon lui, le « meilleur entraînement qu'un homme puisse avoir ». Il avait apparemment passé la quinzaine avant la course à travailler de sept heures du matin à près de onze heures du soir. Malgré toute sa réticence à parler, Jimmy dégageait une confiance tranquille. Lorsqu'on lui a demandé si son succès était inattendu, il a immédiatement répondu “Oh, non, j'étais à peu près sûr de gagner”.

      Jimmy a continué à progresser à pas de géant en 1913, terminant vice-champion malchanceux du championnat de cross-country des comtés du Sud et 13 e du championnat national de cross-country à Wolverhampton, après quoi il a été sélectionné comme réserve anglaise pour le championnat international mais n'a pas participé .Sur la piste, il a montré ses allures cette année-là en terminant 6 e du championnat AAA 4 mile à Stamford Bridge en 20:40.0.

      James Wilson aux couleurs de Slough Harriers

      Photo de Greenock Glenpark Harriers et Alex Wilson)

      Jimmy a finalement atteint sa majorité en 1914 lorsqu'il est arrivé 3e au National à Chesham Park derrière le champion AAA de steeple-chase Charlie Ruffell et l'Irlandais Frank O'Neill sur un parcours reconnu comme l'un des plus longs et des plus difficiles de l'histoire de l'événement. Sélectionné pour représenter l'Angleterre au championnat international, qui s'est également déroulé à Chesham Park, il a justifié la confiance du sélectionneur en terminant 6 e et en se méritant une médaille de vainqueur dans le concours par équipes.

      Cette année-là, il est venu à l'attention des membres de Greenock Glenpark Harriers que Jimmy était d'origine écossaise et, peut-être, n'était pas opposé à l'idée de se présenter pour eux. George Wallach might well have had something to do with this for he , like Jimmy, was an Anglo Scot, being a second claim member of Greenock Glenpark Harriers. No doubt the enterprising Willie Struthers, club president and senior S.C.C.U. official, also had a hand in recruiting Jimmy.

      Jimmy made his first appearance on a Scottish track in the Scottish championships at Powderhall on 27 th June 1914 when he outsprinted Wallach to win the 4 mile championship in 20:30.0. To give an idea just how much of an unknown commodity he was at the time, Scottish sports journalists expressed surprise at his win. A week after becoming Scottish champion Jimmy finished 4 th in the AAA four mile championship in 20:01.0 having had the misfortune to be spiked after leading the way for three miles. Afterwards Jimmy was invited to run for England in the inaugural Triangular International between England, Ireland and Scotland at Hampden Park on 11 th July but, significantly, declined as he had already accepted Scotland’s invitation.

      Les Slough Chronicle reported that Jimmy had “the rather unique record of being both an English and a Scottish international,” adding, “It should be explained that he is qualified to represent England by residence and Scotland by birth.”

      However something evidently tipped the balance in favour of Scotland. One could speculate as to why, but perhaps he just got on better with his Scottish friends.

      After war broke out, Slough Harriers saw their numbers decimated by the members joining the military but initially kept up their winter fixtures and training runs as it was still widely thought that that the war would be won by Christmas. This was not to be and by 1915 however Slough Harriers were haemoraging members and forced to disband.

      Jimmy did not enlist, unlike his twin brother, who was sent to the front and died in 1916 after contracting peritonitis. Through his contacts in Greenock, Jimmy was able to spend the war in Greenock where his metalworking and fabricating skills made him eligible for an essential occupation, be it building dreadnoughts or submarines or manufacturing torpedoes or munitions. While living in Greenock during the war Jimmy kept himself fit , appearing in various sports meetings in aid of war charities. Even in 1915 some still thought that the 1916 Berlin Olympics could go ahead as planned and a series of Olympic trials was held over metric distances at Ibrox Park.

      After the war Jimmy quickly regained his foothold running a close 2 nd to Willie Ross of Edinburgh Northern Harriers in the Scottish 10 mile championship on 5 th April 1919 in 56:12.4 and following up with a successful defense of his Scottish 4 mile title at Parkhead on 28 th June in 21:01.0.

      He kicked off his 1920 season with a comfortable victory in the Scottish Cross Country Championships at Rouken Glen, leading all the way and passing the finishing post quarter of a mile ahead of Alex Craig.

      The following week Jimmy made the trip south to compete in the English National Cross Country Championships on his old home turf at Windsor Great Park. Although still a first claim member of Slough AC he was not allowed to run for the club at Windsor as, it was argued, he had not put in the necessary three qualifying runs. He was, however, allowed to compete as an individual for Greenock Glenpark Harriers and did well in the circumstances to finish 4 th in a race won, notably, by France’s Joseph Guillemot.

      Jimmy spearheaded the Scottish cross country team in the I.C.C.U. championship at Belvoir Park by Belfast on 3 rd April. Rain during most of the week rendered the going heavy, which suited Jimmy to a “T”. A crowd of 3,000 spectators watched in awe as he raced into an early lead and eventually won by a clear 150 yards from England’s Chris Vose. He of course also ran his way into the history books by becoming Scotland’s first ever winner of the international contest. But despite Jimmy’s commanding win, the Scottish team without the injured George Wallach too depleted to challenge for the Lumley Cup, the second Scot home being Angus Kerr in 18 th place.

      On 17 th April Jimmy made short shrift of a domestic field in the Scottish 10 mile championship at Celtic Park, where he showed he meant business by racing through the first mile in well under five minutes and lapping the entire field after just four-and-a-half miles. His ground-eating stride and textbook running action eventually carried him to an easy win some two and a half laps ahead of an up-and-coming Dunky Wright. His time of 52:04.4 lowered George Wallach’s Scottish record by more than 44 seconds. Not only that, all of his intermediate times from five miles and up were also better than the previous marks.

      On 26 th June Jimmy made an impressive imperious defence of his 4 mile title, overcoming a stiff breeze to win by 500 yards in 20:22.4. Though Jimmy did not contest the AAA 4 mile or 10 mile championships, he was selected to run in the 5,000 metres, the 10,000 metres and in the cross-country team contest at the upcoming Olympics in Antwerp where the Olympic flag with its five rings symbolising the participating continents made its first appearance.

      An incredibly demanding timetable prompted Jimmy to opt out of the 5,000 metres and concentrate instead on the 10,000 metres and cross-country race. The heats of the 10,000 metres were run on Thursday 19 th August in heavy rain before paltry crowd of spectators. Jimmy used his front running tactics to good effect, breaking away on the first lap and winning by about 60 yards from Finland’s Paavo Nurmi in 33:40.2. Jimmy was incidentally the only Briton who ever defeated the Flying Finn in any race whatsoever.

      The 10,000 metre runners had just one day to recover because the final was held the following day. The favourites were France’s Joseph Guillemot and Nurmi, the latter looking to avenge his defeat at the hands of the Frenchman in the 5,000 metres final three days earlier. Jimmy raced straight into the lead and set about carving out a fast pace which carried him clear of everyone except Guillemot, with Nurmi and Italy’s Augusto Maccario running together in close order. Jimmy was left to do all the donkey work until five laps to go when Guillemot made a break which Jimmy and Nurmi , unlike Maccario, were able to cover. For the next four laps the lead swung back and forth between Guillemot and Jimmy with the Nurmi drafting in their slipstream and poised to attack. When the bell rang Nurmi hit the front for the first time and utilised his superior stamina to win comfortably in 31:45.8. Extant footage shows an exhausted Guillemot staggering over the finishing line in 31:51.0e and Wilson finishing third about 30 metres ahead of Maccario in 31:56.0e.

      Three days after the 10,000 metres final Jimmy was back in the Olympic Stadium for the cross-country race which was again witnessed by just a sparse crowd. The event followed the usual cross-country format of being both an individual event and a team event with separate medals awarded for each. The British team started with its full complement of six. In all, 48 runners faced this starter. Though advertised as 10 km the course was only about 8 km, starting and finishing in the Olympic Stadium. With lingering fatigue in his legs Jimmy was for once unable to take advantage of the heavy conditions unlike the indefatiguable Nurmi , who despite running his fifth race in seven days looked remarkably fresh throughout and easily saw off the challenge of Sweden’s Eric Backman to claim his second individual gold of the Games. Nurmi’s principal rival Guillemot was forced to abandon the race after spraining an ankle at a level crossing a kilometre from the finish, allowing Jimmy to finish 4 th 30 seconds behind Nurmi and just 8 seconds behind bronze medallist Heikki Liimatainen of Finland. With three to count, the British team, which also included Frank Hegarty and Alf Nichols, won silver behind Finland in the team contest.

      Jim Wilson’s 1920 Olympic Medals

      (Participation, silver and bronze)

      By winning bronze and silver in Antwerp, Jimmy Wilson belongs to the elite band of British distance runners to have won multiple medals at a single Olympics, the others being Sid Robinson (1900), Jack Rimmer (1900), Arthur Robertson (1908) and, most recently, Mo Farah (2012).

      On his return to Britain Jimmy detoured via Paris to compete in an international meeting at the Colombes Stadium on Friday 28 th August. He ran in the 3000 metres and showed continued good form, narrowly losing to England’s Jim Hatton in a personal best of 9:01.4.

      After the 1920 Olympics Jimmy relocated to London and found work with London Transport as a mechanical engineer at the Neasden Power Station, the coal-fired power station built by the Metropolitan Railway for its electrification project. Les Télégraphe du soir lamented, “He will be a loss to Scottish athletics, as Wilson has given distinction to distance running the few years he has been in Scotland“.

      Ill health, injury and work commitments kept Jimmy away from athletics for a few years but he returned to competitive action in 1923 and joined Surrey Athletic Club.

      On January 5 1924 Jimmy helped Surrey AC to victory in the inaugural ten-stage London to Brighton relay race, which was to become the most prestigious inter-club fixture in the UK race calendar until it was replaced by the National 12-Stage Road Relay in 1965.

      After finishing 12 th in the National at Doncaster, Jimmy was again nominated to run for Scotland in the International at Gosforth Park. He placed 19 th behind team-mates Archie Craig (16 th ), James McIntyre (17 th ) and Dunky Wright (18 th ), the Scotttish team packing well enough for 3 rd in the team championship.

      Wilson opened his 1924/25 cross country campaign win a comfortable win in a match between Surrey AC and Oxford University at Wimbledon. He was slighted by Les temps as a “former Scottish international” but that did not stop him from finishing a creditable 14 th in the I.C.C.U. championship at Baldoyle. The 1925 season was however to be his last, the highlight being a 6 th place finish in the AAA 4 miles championship at Stamford Bridge.

      A lifelong batchelor, Jimmy was a celebrated and upstanding citizen of Neasden until his death in 1973, aged 82.

      After the profile was completed Jimmy’s grandson, Graham, sent more information about his grandfather. He married Annie Williams who was also known as Marge. Unfortunately later in life he contracted bowel cancer which proved fatal after it ultimately spread to his spinal cord. He had had an outstanding career being one of the top runners of his generation.


      1972-73 Football League : First Division

      The home game against Everton marks soccer's last "tax-free day" before the imposition of Value Added Tax upon admission charges. For the remainder of this season the ten-per-cent levy will have to be paid by the Club out of prices which have operated since the start of the season. This will cost our West Ham United alone some thousands of pounds, as they will not be making any increase to cover the additional levy this also applies to Season Tickets, upon which we shall also pay a proportionate amount.

      Image courtesy of Richard Miller

      Clyde Best donning the goalies jumper as 'Pop' Robson in the background looks relieved that it wasn't him !

      Ron Greenwood, John Lyall, Ted MacDougall, Kevin Lock, Bobby Moore and Billy Bremner look on anxiously as St. John ambulance men attend to Ferguson

      John McDowell collides with Bobby Ferguson

      PORT VALE : FA Cup (Third Round)

      MANCHESTER UNITED : Football League First Division

      BOBBY MOORE exceeds JIMMY RUFFELL’s 505 appearances for the club

      Moore’s 500th league appearance was the subject of huge embarrassment back in November 1972. Moore stood on the pitch at Everton and was presented with a magnificent cut-glass decanter by the Goodison Park club. The Press were there in force to record what everyone thought was his historic 500th appearance for the Hammers. West Ham were planning a big occasion themselves for the home game with Chelsea on January 27 when they calculated, Moore would set a new club record of 509 League appearances. The Football League had given permission for a special presentation and the current holder, Jimmy Ruffell would be there to congratulate his successor. Everything arranged perfectly until Hammers’ enthusiast and theyflysohigh contributor Richard Miller consulted his own records, the Club and the entire football world were one out in their calculations. In 1963-64 Moore made 37 League appearances, not 38 as printed in the records. The error was further compounded when Moore was credited with beating Jimmy Ruffell’s record of 508 League games set in 1937 in the away fixture at Norwich on 10th February 1973 - however, further investigations have revealed that Ruffell in fact only appeared in 505 League games for West Ham and therefore Bobby surpassed the record on 6th January 1973 in the home game against Liverpool with his 506th appearance.

      Liverpool at Upton Park for a First Division fixture. Attendance 34,480. Billy Bonds and Trevor Brooking were out of our line-up due to injury, and Kevin Lock went off after a mishap before half-time. The concluding paragraph of our subsequent match report summarised that Liverpool had just two chances and scored from one of them. It was Kevin Keegan who headed in a quarter-hour from time, and that was enough to take the points back to Merseyside. The Reds went on to win the Championship with 60 points - three ahead of Arsenal: Leeds United were third with 53.

      West Ham enjoyed cup success against Port Vale at Vale Park after a hard fought victory over the then Division Three side. The top-flight Hammers had Pat Holland to thank as the midfielder netted the only goal of the game to seal a passage through to the fourth round. Holland's goal was one of only two he scored during the season and whilst ensuring progress for the Hammers, their run was ended in the next round when beaten by Hull City.


      1926-27 Football League : First Division

      In a reversal of previous seasons, a good 3-0 win at Everton was followed by a 5-1 home defeat to Blackburn Rovers. In fact the team did not win a home game until 30 October, when Manchester United were beaten 4-0. Vic Watson was in good form, having scored nine goals in the first twelve games. There was a 5–1 home win against Aston Villa which brought a hat-trick from Watson, and the home form continued with wins over Burnley, Leeds and Birmingham City.

      The FA Cup saw the Hammers once again drawn against Tottenham, but this time West Ham triumphed, winning 3-1 with another Watson hat-trick. The cup run did not last long, however, as Brentford knocked West Ham out in the next round in a replay. In February two of the top teams, Huddersfield and Sunderland, were both beaten 3-2, but this was followed up with a 4-1 defeat at Blackburn and a 2-1 home defeat to bottom club West Bromwich Albion.

      There were only 11,764 spectators in the ground for the visit of London rivals Arsenal, but they were all in for a treat as the Hammers romped to a 7-0 victory. Vic Watson was again on target, grabbing another hat-trick, and the Arsenal defenders helped out with two own goals. The goals were flowing now with 15 being scored in the next four games. Both Sheffield United and Manchester United were beaten 3-0 and there was an exciting 4-4 home draw with Bolton Wanderers. Aston Villa were beaten 5-1 at Villa Park with a further two goals from Watson. Flying winger Jimmy Ruffell had been contributing to the goals and he scored his twelfth of the season in a fine 3-1 victory at Tottenham. Finishing the season in sixth place was an excellent achievement and was due to a settled side and the goalscoring of Vic Watson. Ever-present in the league were Jim Barrett, Stan Earle, Jimmy Collins and Vic Watson.


      Voir la vidéo: Things a sports commentator would never say. Mock The Week - BBC (Février 2023).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos