Intéressant

Obama vote un projet de loi réduisant la pension de l'ancien président, les indemnités

Obama vote un projet de loi réduisant la pension de l'ancien président, les indemnités


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le 22 juillet 2016, le président Obama a opposé son veto à la loi sur la modernisation de l'allocation présidentielle, qui aurait réduit les pensions et indemnités versées aux anciens présidents.

Dans son message de veto au Congrès, Obama a déclaré que le projet de loi "imposerait des charges lourdes et déraisonnables aux bureaux des anciens présidents".

Dans un communiqué de presse joint, la Maison Blanche ajouta que le président avait opposé son veto au projet de loi, car il aurait «immédiatement mis fin aux salaires et à tous les avantages accordés aux membres du personnel remplissant les fonctions officielles d'anciens présidents - ne leur laissant ni le temps ni les moyens de faire la transition». une autre masse salariale. "

En outre, a déclaré la Maison-Blanche, le projet de loi aurait rendu plus difficile la protection des anciens présidents par les services secrets et aurait "mis fin immédiatement aux baux et retiré les meubles des bureaux des anciens présidents qui s'acquittaient de leurs responsabilités de service public".

La Maison Blanche a ajouté que le président était disposé à travailler avec le Congrès pour résoudre ses problèmes avec le projet de loi. "Si le Congrès fournit ces correctifs techniques, le président signera le projet de loi", a déclaré la Maison Blanche.

La Maison Blanche a noté que le président n'avait opposé son veto au projet de loi qu'après avoir consulté les quatre autres anciens présidents survivants et que le veto était «sensible aux préoccupations qu'ils nous avaient exprimées».

S'il n'avait pas été mis un veto, la loi sur la modernisation de l'allocation présidentielle aurait:

Couper les pensions et allocations pour les anciens présidents

Bien que cela ne vise pas spécifiquement Bill Clinton, qui a gagné 104,9 millions de dollars pour «payer les factures» en se servant uniquement des honoraires d’expression, le projet de loi aurait réduit les pensions et indemnités des anciens présidents. En vertu de l'actuelle loi sur les anciens présidents, les anciens présidents perçoivent une pension annuelle égale à la rémunération des secrétaires du cabinet.

En vertu de la loi sur la modernisation de l'allocation présidentielle, les pensions de tous les anciens et anciens présidents auraient été plafonnées à 200 000 dollars et le lien actuel entre les pensions présidentielles et les salaires annuels du secrétaire du Cabinet aurait été supprimé.

Autres avantages remplacés par une allocation unique

Le projet de loi aurait également supprimé les avantages actuellement accordés aux anciens présidents, notamment ceux relatifs aux déplacements, au personnel et aux frais de bureau. Au lieu de cela, les anciens présidents auraient reçu une allocation supplémentaire de 200 000 dollars à utiliser selon leur choix.

En d'autres termes, selon le projet de loi de Chaffetz, les anciens présidents auraient perçu une pension et une allocation annuelles ne dépassant pas 400 000 dollars - le même montant que le salaire actuel du président.

Cependant, en vertu d'une autre disposition du projet de loi, les pensions et indemnités versées aux anciens présidents auraient pu être encore réduites, voire supprimées par le Congrès.

Selon le projet de loi du représentant Chaffetz, pour chaque dollar gagné par les anciens présidents au-delà de ces 400 000 dollars, leur allocation annuelle fournie par le gouvernement aurait été réduite de 1 dollar. En outre, les anciens présidents qui ont occupé un poste électif au gouvernement fédéral ou dans le district de Columbia n'auraient perçu aucune pension ni allocation pendant l'exercice de leurs fonctions.

Par exemple, dans le cadre du plan de pénalités d'un dollar pour un dollar de Chaffetz, l'ancien président Clinton, qui gagnait près de 10 millions de dollars en droits de parole et en redevances de livres en 2014, n'aurait reçu aucune pension ni indemnité.

Mais les veuves présidentielles auraient vu une augmentation

Le projet de loi aurait porté l'allocation versée aux conjoints survivants d'anciens présidents décédés de 20 000 à 100 000 dollars par an. À l'heure actuelle, la seule épouse survivante d'un ancien président est Nancy Reagan, qui a reçu 7 000 dollars de prestations en 2014, selon le service de recherche du Congrès.

Combien ont été les anciens présidents?

Selon un rapport du service de recherche du Congrès daté d'avril 2014, les quatre anciens présidents survivants ont reçu une pension du gouvernement et des allocations en 2014 totalisant:

  • Jimmy Carter - 470 000 $
  • George H.W. Bush - 837 000 $
  • Bill Clinton - 950 000 $
  • George W. Bush - 1 287 000 $

Le représentant Chaffetz et d'autres partisans de la loi sur la modernisation de l'allocation présidentielle ont fait valoir qu'il était très peu probable que les anciens présidents modernes soient à court d'argent, opinion soutenue par le Service de recherche du Congrès (CRS).

"Aucun ancien président actuel n'a déclaré publiquement avoir d'importantes préoccupations financières", indique le rapport de CRS. Mais cela n’a pas toujours été le cas.

Avant la promulgation de la loi sur les anciens présidents en 1958, les anciens présidents ne bénéficiaient d'aucune pension fédérale ni d'aucune autre aide financière, et certains souffraient des «moments difficiles».

"Certains anciens présidents, comme Herbert Hoover et Andrew Jackson - sont revenus à la vie riche après la présidentielle", a déclaré le CRS. "D'autres anciens présidents - y compris Ulysses S. Grant et Harry S. Truman - ont eu des difficultés financières."

L'ancien président Truman, par exemple, a déclaré que le simple fait de répondre à son courrier et aux demandes de discours lui coûtait plus de 30 000 dollars par an.

État actuel du projet de loi

La Loi sur la modernisation de l'allocation présidentielle a été adoptée par la Chambre des représentants le 11 janvier 2016 et par le Sénat le 21 juin 2016. Le projet de loi, tel qu'il a été adopté par la Chambre et le Sénat, a été opposé par le président Obama le 22 juillet 2016.

Le 5 décembre 2016, le projet de loi, ainsi que le message de veto qui l'accompagnait, ont été renvoyés au Comité de la surveillance et de la réforme du gouvernement de la Chambre. Après délibération, le comité a décidé de ne pas tenter de déroger au droit de veto du président.



Commentaires:

  1. Stock

    Je suis désolé, mais je pense que vous vous trompez. Je suis sûr. Je propose d'en discuter.

  2. Prior

    Les commentaires de merde ne sont pas particulièrement agréables, mais vous pouvez toujours lire.

  3. Chepito

    Et comment comprendre

  4. Kezahn

    Vous n'êtes pas correcte. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  5. Winchell

    Quelle question intéressante

  6. Godfrey

    C'est remarquable, les informations utiles

  7. Hieremias

    Je pense que tu as tort. Je propose d'en discuter. Envoyez-moi un e-mail en MP, nous parlerons.



Écrire un message

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos