Nouveau

31e groupe de chasse (USAAF)

31e groupe de chasse (USAAF)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

31e groupe de chasse (USAAF)

Histoire - Livres - Aéronefs - Chronologie - Commandants - Bases principales - Unités composantes - Affecté à

Histoire

Le 31st Fighter Group (USAAF) fut l'une des premières unités de la 8th Air Force à entrer en combat, mais fut ensuite transféré à la 12th Air Force pour participer à l'opération Torch et passa le reste de la guerre à opérer sur le théâtre méditerranéen.

Le groupe a été formé aux États-Unis en février 1940 et était à l'origine équipé du P-39 Airacobra. Après l'entrée en guerre des États-Unis, il fut l'un des premiers groupes de la Huitième Air Force à atteindre la Grande-Bretagne (c'était l'un des trois premiers groupes alloués à la Huitième) où il fut équipé du Supermarine Spitfire, ce qui en fit l'un des rares groupes américains groupes d'utiliser des avions de construction étrangère au combat (le plan initial était que le groupe fasse voler ses P-39 à travers l'Atlantique, mais les bombardiers nécessaires comme escortes n'étaient pas disponibles et les pilotes ont donc traversé sans leur avion).

Le 31st engagea ses Spitfire au combat en août 1942, après une période d'entraînement intense pour le mettre aux normes de guerre. C'était le premier groupe de chasse de la Huitième Air Force à devenir pleinement opérationnel. Le même mois, il soutint le désastreux raid allié sur Dieppe (19 août 1942). Au cours des prochains mois, il a effectué un mélange de missions d'escorte de bombardiers, de patrouilles de chasseurs et de raids de diversion, mais en octobre, il a été affecté à la Twelfth Air Force, la force créée pour soutenir l'opération Torch. Pendant son temps avec la huitième force aérienne, le groupe a effectué 1 286 sorties et a été crédité de trois victoires, quatre probables et deux endommagés.

Le groupe s'est déplacé à Gibraltar avant l'invasion, puis de Gibraltar à l'Algérie le 8 novembre, jour J pour l'opération Torch (à l'exception de douze des ingénieurs du groupe, qui ont été renvoyés aux États-Unis pour accompagner le trans- forces atlantiques). Le groupe avait initialement été affecté à Casablanca, mais au fur et à mesure que les événements de la journée se déroulaient, Doolittle lui a ordonné de voler à Tafaraoui à la place. Un avion a été perdu lorsque huit Dewoitines français ont attaqué alors qu'ils atterrissaient, mais sinon le mouvement s'est bien passé.

Au cours de la courte campagne d'Algérie et du Maroc, il a été utilisé pour attaquer les positions des canons français et les concentrations de troupes, jouant un rôle majeur dans la prise d'Oran. Il a ensuite pris part à la campagne plus longue en Tunisie, volant un mélange de missions d'escorte de bombardiers et d'attaque au sol. Il participe à la première offensive alliée, atteignant Thelepte. mais cette base avancée a dû être rapidement abandonnée à la mi-février et le groupe s'est déplacé à Tébessa. Ce fut aussi une base éphémère, même si cette fois c'est la boue qui a provoqué le déplacement vers Youks et Le Kouif.

En mai et juin 1943, le groupe participa à la campagne aérienne qui força la reddition de l'île de Pantelleria. Il a également été utilisé pour fournir une couverture aérienne sur les convois dans la préparation de l'invasion de la Sicile, opérant à partir de Gozo. En juillet 1943, il appuya le débarquement en Sicile, protégeant le convoi d'invasion, puis la conquête de l'île. Entre eux, les 31e et 33e Groupes ont effectué plus de 1 000 sorties du 10 au 12 juillet. Le groupe a ensuite soutenu la Huitième Armée lors de ses dures batailles autour de Catane.

En septembre 1943, le groupe a soutenu le débarquement à Salerne, d'abord dans le cadre de la force de défense aérienne au-dessus des plages, puis en fournissant un soutien direct aux troupes alors qu'elles avançaient vers Naples. En janvier 1944, il soutint le débarquement d'Anzio. Entre les deux, il a été utilisé pour fournir un soutien aux armées alliées.

En avril 1944, le groupe est transféré à la Quinzième Armée de l'Air. Il a également reçu le P-51 Mustang et a passé la majeure partie du reste de la guerre à opérer en tant que groupe d'escorte de bombardiers, soutenant les bombardiers lourds de la quinzième force aérienne alors qu'ils attaquaient des cibles en France, en Allemagne, en Pologne, en Autriche, en Hongrie et dans les Balkans. comme en Italie.

Le groupe a reçu une distinction d'unité distinguée pour avoir fourni des escortes à une force de bombardiers lourds attaquant des cibles en Roumanie le 21 avril 1944.

Le groupe a été utilisé pour fournir des escortes pour les avions de transport transportant des parachutistes lors de l'opération Dragoon, l'invasion du sud de la France. Il a également effectué des missions d'attaque au sol pour soutenir l'invasion.

En juillet 1944, le groupe participa à une mission de navette vers la Russie. La mission extérieure a été effectuée le 22 juillet 1944 et a vu les bombardiers attaquer des cibles en Roumanie avant de se diriger vers des bases en Russie. Le 25 juillet, alors qu'il était en Russie, le groupe a escorté des P-38 lors d'un raid en Pologne, puis a attaqué un convoi de camions allemands. Il a reçu une citation d'unité distinguée pour ce raid. La force est ensuite retournée en Italie le 26 juillet.

En avril 1945, le groupe participa à l'offensive finale des Alliés dans le nord de l'Italie, effectuant des sorties d'attaque au sol contre des liaisons de transport.

Le groupe est retourné aux États-Unis en août 1945 et a été inactivé le 7 novembre.

Livres

En attente

Avion

1939-1942 : Bell P-39 Airacobra
1942-1944 : Supermarine Spitfire
À partir de 1944 : Mustang P-51 nord-américain

Chronologie

22 déc. 1939Constitué en tant que 31e groupe de poursuite (intercepteur)
1 février 1940Activé
Mai 194231e groupe de chasse redésigné
mai-juin 1942Vers la Grande-Bretagne et la 8e armée de l'air
Octobre 1942À la Douzième Armée de l'Air
8 novembre 1942Vers l'Algérie
avril 1944À la quinzième armée de l'air
août 1945À nous
7 novembre 1945Inactivé

Commandants (avec date de nomination)

Lt Col Harold H George : février 1940
Col John R Hawkins : 1er juillet 1941
Col Fred M Dean : 5 décembre 1942
Lieutenant-colonel Frank A Hill : v. juillet 1943
Col CharlesM McCorkle : v. septembre 1943
Col Yancey STarrant : 4 juillet 1944
Col William A Daniel : 4 décembre 1944-inconnu.

Bases principales

Selfridge Field, Michigan : 1 février 1940
Baer Field, Inde : 6 décembre 1941
NewOrleans AB, La : 19 février 19 mai 1942
Atcham, Angleterre : 11 juin 1942
Westhampnett, Angleterre : 1er août 1942
Tafaraoui, Algérie : 8 novembre 1942
La Senia, Algérie : c. 12 novembre 1942
Thelepte, Tunisie : c. 7 février 1943
Tebessa, Algérie : 17 février 1943
Youks-les-Bains, Algérie : 21 février 1943
Kalaa Djerda, Tunisie : c. 25 février 1943
Thelepte, Tunisie : 11 mars 1943
Djilma, Tunisie : 7 avril 1943
Le Sers, Tunisie : 12 avril 1943
Korba, Tunisie : 15 mai 1943
Gozo : env. 30 juin 1943
Ponte Oho, Sicile : c. 13 juillet 1943
Agrigente, Sicile : 21 juillet 1943
Termini, Sicile : 2 août 1943
Milazzo, Sicile : 2 septembre 1943
Montecorvino, Italie : 20 sept. 1943
Pomigliano, Italie : 14 octobre 1943
Castel Volturno, Italie : 19 janvier 1944
San Severo, Italie : 2 avril 1944
Mondolfo, Italie : 3 mars 1945
Aérodrome de Triolo, Italie : 15 juillet-août 1945
Drew Field:Fla, août-7 novembre 1945.

Unités composantes

39e : 1940-1942
40e : 1940-1942
41e : 1941-1942
307e : 1942-1945
308e : 1942-1945
309e : 1942-1945

Assigné à

1940-41 : 6th Pursuit Wing, basée aux États-Unis
1943 : 64e Escadre de chasse ; XIIe Commandement de chasseurs ; Douzième Armée de l'Air
1943 : 64e Escadre de chasse ; XIIe Commandement aérien tactique ; Douzième Armée de l'Air
1944-45 : 306e Escadre de chasse ; Quinzième Armée de l'Air


31st Fighter Group (USAAF) - Histoire

39e Escadron de poursuite || 40e Escadron de poursuite || 41e Escadron de poursuite

307e Escadron de chasse || 308e escadron de chasse || 309e escadron de chasse

Affecté au Quinzième AF en avril 1944, converti en P-51, et par la suite engagé principalement dans l'escorte
travail. Reçu un DUC pour une mission le 21 avril 1944 lorsque le groupe, malgré les intempéries qui
rencontrés, a couvert une force de bombardiers lourds lors d'un raid sur des centres de production en Roumanie.
A de nombreuses autres occasions, des bombardiers ont escorté des objectifs en Italie, en France, en Allemagne, en Pologne,
Tchécoslovaquie, Autriche, Hongrie, Bulgarie, Roumanie, Yougoslavie et Grèce. En outre fourni escorte
pour les avions de reconnaissance et pour les C-47 engagés dans l'opération aéroportée liée à l'invasion
du sud de la France. A également effectué des missions de mitraillage contre des aérodromes et des cibles de communication. Pris part
dans une opération au cours de laquelle un groupe de travail de la 15e AF a attaqué des cibles en Roumanie alors qu'il volait vers la Russie
le 22 juillet 1944 et en rentrant en Italie le 26 juillet le 25 juillet, après avoir escorté des P-38 depuis une base de
Russie pour un raid sur un aérodrome en Pologne, le 31e groupe a attaqué un convoi de camions allemands et
sur une force de chasseurs-bombardiers allemands, recevant un DUC pour ses performances. Rail et autoroute mitraillés
trafic dans le nord de l'Italie en avril 1945, lorsque les forces alliées étaient engagées dans leur dernière offensive dans cette
Région. Retour aux États-Unis en août. Inactivé le 7 novembre 1945.

39e : 1940-1942
40e : 1940-1942
41e : 1940-1942
307e : 1942-1945
308e : 1942-1945
309e : 1942-1945

Selfridge Field, Michigan, 1er février 1940
Baer Field, Indiana, 6 décembre 1941
New Orleans AB, Louisiane, février - 19 mai 1942
Atcham, Angleterre, 11 juin 1942
Westhampnett, Angleterre, 1er août 1942
Tafaraoui, Algérie, 8 novembre 1942
La Senia, Algérie, vers le 12 novembre 1942
Thelepte, Tunisie, vers le 7 février 1943
Tébessa, Algérie, 17 février 1943
Youks-les-Bains, Algérie, 21 février 1943
Kalaa Djerda, Tunisie, vers le 25 février 1943
Thelepte, Tunisie, 11 mars 1943
Djilma, Tunisie, 7 avril 1943
Le Sers, Tunisie 12 avril 1943
Korba, Tunisie, 15 mai 1943
Gozo (Malte, webmaster), vers le 30 juin 1943
Ponte Olivo, Sicile, vers le 13 juillet 1943
Agrigente, Sicile, 21 juillet 1943
Termini, Sicile, 2 août 1943
Milazzo, Sicile, 2 septembre 1943
Montecorvino, Italie, 20 septembre 1943
Pomigliano, Italie, 14 octobre 1943
Castel Volturno, Italie, 19 janvier 1944
San Severo, Italie, 2 avril 1944
Mondolfo, Italie, 3 mars 1945
Aérodrome de Triolo, Italie, 15 juillet - août 1945
Drew Field, Floride, 7 août - novembre 1945

Lt.Col. Harold H. George, février 1940
Colonel John R. Hawkins, 1er juillet 1941
Colonel Fred M. Dean, 5 décembre 1942
Lt.Col. Frank A. Hill, vers juillet 1943
Colonel Charles M. McCorkle, vers septembre 1943
Colonel Yancey S. Tarrant, 4 juillet 1944
Colonel William A. Daniel, 4 décembre - inconnu

Combat aérien, Théâtre EAME
Offensive aérienne, Europe
Algérie-Maroc français
Tunisie
Sicile
Naples-Foggia
Anzio
Rome-Arno
la Normandie
Nord de la France
Sud de la France
Apennins du Nord
Rhénanie
Europe centrale
Vallée du Pô

DUC - Roumanie, 21 avril 1944
DUC - Pologne, 25 juillet 1945

Remarque : toutes les informations ci-dessus concernent les activités de cette unité jusqu'en 1945.
Toute activité ultérieure à partir de 1946 n'est pas incluse.


P-40 #4 du vol du QG du 31st Pursuit Group au-dessus de Selfridge Field, 1940.


Archives du projet 914 (collection S.Donacik) - Image agrandie


Votre webmaster est tombé sur cette impression sur epay il y a quelque temps, et c'est l'A-18 qui en premier
a attiré mon attention. (Regardez ce navire de plus près ICI.) J'avais presque décidé de passer à côté, mais,
bien que l'image de l'enchère était assez petite et pas grand-chose à part le B-25 et le Shrike
pouvait être vu clairement, j'avais un pressentiment. l'une des voix dans ma tête a dit : « Take a chance ».


Archives du projet 914 (collection S.Donacik) - Image agrandie

Eh bien, lorsque l'impression est arrivée, regardez ce qui est ressorti de l'arrière-plan.

Outre le P-40, on peut voir deux B-26, un P-38 du 1er PG et un Vultee Vengeance. Il y a
un sixième oiseau là-dedans aussi, mais seuls les roues et l'hélice sont visibles derrière la bâche qui recouvre
le moteur bâbord du B-25. Je ne sais pas quel genre d'oiseau c'est, je pense en quelque sorte que ce pourrait être un autre
Vengeance, mais je ne suis tout simplement pas encore sûr. Peut-être que d'autres photos de cette scène feront surface à l'avenir.


Archives du projet 914 (collection S.Donacik) - Image agrandie

Quoi qu'il en soit, un examen plus attentif révèle qu'il s'agit du navire n ° 2 du vol du QG du 31e groupe de poursuite.
Pour le moment, je n'ai aucune idée de la date ou du lieu de la photo, mais j'y travaille.


Archives du projet 914 (collection S.Donacik) - Image agrandie

P-40 #40 Quatre Pour le patron du 40e


Le navire du commandant du 40e Escadron de poursuite à Selfridge Field, 1940.


Archives du projet 914 (collection S.Donacik) - Image agrandie

Une autre vue du #40, cette fois en vol au dessus de ce que je suppose est la ville de Detroit.
Monté sur le nez est ce que je crois être une caméra cinématographique dans un pod profilé.
(Après avoir regardé de plus près, j'ai remarqué que cela est également montré sur la photo ci-dessus.)
Peut-être s'agit-il d'une configuration de caméra d'arme temporaire utilisée à des fins d'entraînement ? Je ne sais pas c'est sûr.


Archives du projet 914 (collection S.Donacik) - Image agrandie


Les deux photos suivantes montrent le P-40 #59 du 40e PS à un endroit inconnu.
Et lookee-lookee. il y a encore une de ces caméras.


Archives du projet 914 (collection S.Donacik) - Image agrandie


Archives du projet 914 (collection S.Donacik) - Image agrandie


Sept membres du 40e Escadron de poursuite, un civil, P-40 #6_, et.
Oh, hé, regarde ! C'est encore un autre de ces configurations de caméra.

De gauche à droite : le lieutenant Zins, le lieutenant Elliot, le capitaine Albert P. Clark (40e PS CO), un Curtiss
représentant, le lieutenant S.M. Smith, le lieutenant Frank Hill, le lieutenant McGary et un officier inconnu.

Le capitaine Clark déployé avec le 31st FG en Angleterre, a été abattu lors de l'opération Dieppe,
fait prisonnier et envoyé au Stalag Luft III. Après-guerre, il a fait carrière dans l'armée de l'air, finalement
atteindre le grade de lieutenant-général. Il a également écrit un livre sur ses expériences en temps de guerre intitulé,
'33 mois en tant que prisonnier de guerre au Stalag Luft III'. Le général Clark est allé dans l'Ouest en 2010 à l'âge de 96 ans.


De : American Spitfire Camouflage and Markings by Ludwig/Laird (A.P.Clark) - Image agrandie


Ce faucon tient un appareil photo d'un genre différent. P-40 #57 du 40e Escadron de poursuite
a été modifié pour transporter une caméra Fairchild K-3B, vraisemblablement pour la reconnaissance photo aérienne.

Je ne sais pas si ce navire est ou non le seul P-40A, les informations que j'ai indiquent
que le P-40A était bien fabriqué à partir d'un P-40 de production initiale (série 40-326) tel que
celui que l'on voit ici, mais que la modification a eu lieu à Bolling Field à Washington,
DC en mars 1942, alors que cette photo a été prise le 21 avril 1941.


MSNA - Image agrandie

Zoom sur l'installation de la caméra.

Je n'ai pas fait de recherches à ce sujet et je connais assez peu de choses sur les photos de reconnaissance. je suis
se demandant pourquoi la caméra est à l'intérieur de ce qui semble être une doublure isolée de certains
sorte. Une tentative de contrôle de température ? Ou une mesure pour limiter la contamination lumineuse ?

Quoi qu'il en soit, la caméra elle-même n'est pas visible. Tellement. jetez un oeil voir ICI.


MSNA - Image agrandie


1Lt. Harrison Thyng à la Nouvelle-Orléans en 1942 avec quelques 309th PS P-40B en arrière-plan.
C'était après que les trois escadrons originaux du 31e aient été réaffectés au 35e PG,
et trois nouveaux escadrons, le 307e, 308e et 309e, ont été créés pour prendre leur place.

Thyng déployé outre-mer en tant que commandant du 309e et a été officiellement crédité de cinq victoires alors que
Spitfires volants. Il a également piloté des F-86 pendant la guerre de Corée et a de nouveau été officiellement crédité
avec cinq victoires, faisant de lui l'un des six pilotes de l'USAF à avoir fait un « as » en deux guerres.


De : American Spitfire Camouflage and Markings by Ludwig/Laird (Groseclose) - Image agrandie


31st Fighter Group (USAAF) - Histoire

Lt Hurd, l'un de nos 308 pilotes était un artiste et il a conçu le 308th Squadron Insignia. Beaucoup dans le 308e les portaient sur leurs vestes, combinaisons de vol. etc. Le Chat Noir est un COMBATTANT ! Le chat a une couronne d'or parce que nous avons piloté des Spitfires britanniques.

31st Fighter Group 307th Squadron Spitfire MX-P, abattu par des tirs antiaériens alliés
sur la plage de Paestum en Italie. Une autre source a Spitfire Vb MX-T, s/n JK707, (15MU 24-2-43 76MU 10-3-43 Harpolycus 22-3-43 Casablanca 6-4-43 NWAfrica 30-4-43 31FtrGrpUSAAF abattu par l'US Navy au large de Salerne 9-43), 307th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, opérant depuis Gozo, juillet 1943. Cet avion termina ses jours en septembre 1943, lors d'un atterrissage sur le ventre sur la plage de Salerne, après avoir été touché par des tirs amis.

Le 31e groupe de poursuite, composé d'un escadron de quartier général et des 39e, 40e et 41e escadrons de poursuite, a été formé le 1er février 1940 à Selfridge Field, Michigan. Ils étaient initialement équipés de P-39. En janvier 1942, les 39e, 40e et 41e furent transférés au 35e PG et les 307e, 308e et 309e escadrons de poursuite furent formés à leur place pour former la 31e. Ces trois escadrons furent équipés de P-40B pendant trois mois puis à nouveau rééquipés de P-39.

En juin 1942, le personnel du groupe fut envoyé en Angleterre avec le quartier général, le 307e et le 308e basé à Atcham. Le 309th était basé à High Ercall. Les trois escadrons ont reçu des Spitfire Vbs et ont attribué les codes d'escadron MX (307th), HL (308th) et WZ (309th). Le 1er août, le groupe fut jugé prêt à l'action et les escadrons se rapprochèrent des combats, le 307th se déplaçant à Biggin Hill, le 308th à Kenley et le 309th à Westhampnett. Sous contrôle de la RAF, les escadrilles ont envoyé des ratissages en France durant les deux premières semaines d'août, ont participé au Circus 204 à Lille le 17 et à la grande opération de Dieppe le 19. Les réclamations de groupe pour l'opération de Dieppe ont été 2 détruites, 3 probables et 1 endommagée pour la perte de 8 Spitfire. À la fin du mois d'août, le groupe avait tous déménagé dans la région de Westhampnett et, en septembre et début octobre, a participé aux patrouilles et aux cirques habituels de l'époque. Les opérations du Cirque se sont concentrées sur Le Harve et Abbeville. Le 14 septembre, le 31 a été transféré de la VIII AF à la XII AF. Le 13 octobre 1942, le Groupe fut déclaré non opérationnel et le 23, il était à bord de navires à destination de l'Afrique du Nord.

Le 31e Fighter Group était en service outre-mer pendant trente-sept mois. Pendant ce temps, il a reçu deux citations présidentielles il a participé à douze campagnes dont Algérie-Maroc français, Tunisie, Sicile, Naples-Foggia, Rome-Arno, Po Valey, Nord Apennins, Sud de la France, Nord de la France, Balkans, Rhénanie et Offensive aérienne L'Europe .

Armée de l'air affectée à : 8e AF (mai 42 - oct 42)
12e AF (oct '42 - avril '44)
15e AF (avril '44 - fin de la Seconde Guerre mondiale)

Atcham, Angleterre (juin 42 - août 42)

28 juin - De nombreux accidents sont enregistrés. Le 308e a détruit quatre avions aujourd'hui, l'un s'est complètement renversé dans un champ de blé, mais personne n'a été blessé

29 juin - Lieut. Giacomini de 308 a été tué dans un accident aujourd'hui, apparemment en raison d'une défaillance mécanique, il est décédé sur le chemin de l'hôpital.

9 juillet - Deux avions craquent.

10 juillet - Deux Spits sont entrés en collision dans les airs aujourd'hui, mais personne n'a été blessé.

14 juillet - Réunion des officiers dans la matinée. Au cours des 16 derniers jours, 21 avions ont été détruits ou gravement endommagés, la plupart d'entre eux par le 308e Escadron. C'est trop, et à cause de la négligence, dit le colonel Hawkins.

18 juillet - Lieut. Kerr de 309 a été tué la nuit dernière lors d'un saut d'oxygène. Il est apparu que quelque chose n'allait pas avec son oxygène et il s'est évanoui, est entré directement.

DIMANCHE 26 JUILLET 1942 THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EUROPÉEN (ETO, 8th Air Force) : Le lieutenant-colonel Albert P Clark, officier exécutif du 31st Fighter Group, est abattu alors qu'il volait avec le 412e Escadron (Aviation royale canadienne), lors d'un balayage au-dessus de la France, devenant ainsi le premier pilote de chasse de la 8e Armée de l'Air à être abattu dans l'ETO, il survit et est fait prisonnier par les Allemands.

Westhampnet, Angleterre (août 42 - novembre 42)

SAMEDI 1 AOT 1942, THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EUROPÉEN (ETO, 8th Air Force) : le QG 31st Fighter Group et les 307th, 308th et 309th Fighter Squadrons se déplacent d'Atcham à Westhampnett, Biggin Hill, Kenley et Westhampnett, Angleterre respectivement avec Spitfire Mk Vs.

MERCREDI 5 AOT 1942, ETO (8th AF) : Le VIII Fighter Command envoie sa première mission-11 Spitfire Mk Vs du 31st Fighter Group sur un parcours d'entraînement au-dessus de la France.

MARDI 11 AOT 1942, ETO (8th AF): Se référant à l'opération TORCH (plans pour l'invasion de l'Afrique du Nord en novembre 42), le général de division Carl Spaatz informe le général Henry H "Hap" Arnold que, à son avis, le Royaume-Uni reste le seul base à partir de laquelle la suprématie aérienne sur l'Allemagne peut être établie.

MERCREDI 12 AOT 1942, ETO (8th AF) : 31st Fighter Group à Westhampnett, en Angleterre avec le Spitfire Mk Vs, est déclaré pleinement opérationnel et prêt pour les opérations de combat sous le contrôle de la Royal Air Force (RAF) jusqu'à ce qu'il acquière suffisamment d'expérience pour pouvoir combattre en groupe c'est la première unité de chasse américaine au Royaume-Uni à atteindre ce statut opérationnel.

MERCREDI 19 AOT 1942, ETO (8th AF) : Mission 2 : 22 des 24 B-17 bombardent Abbeville/Drucat Airfield, France à 1032-1040 heures 3 B-17 sont endommagés 6 B-17 effectuent une diversion et 2 aviateurs sont WIA. Cette mission est effectuée pour occuper la Luftwaffe et l'empêcher de s'opposer à une invasion de plus de 5 000 soldats alliés, pour la plupart canadiens, qui effectuent un raid sur Dieppe, en France. 123 Spitfire Mk Vs du 31e groupe de chasse soutenir le raid sur Dieppe et réclamer 1-1-5 avions de la Luftwaffe avec la perte de 8 Spitfire (4 pilotes sont MIA) Le sous-lieutenant Samuel F Junkin Jr du 309th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, pilotant un Spitfire Mk V à l'appui du raid amphibie sur Dieppe, abat un chasseur allemand, il s'agit de la première victoire aérienne remportée par un pilote de chasse de la 8th Air Force voler du Royaume-Uni. Les unités arrivant en Angleterre en provenance des États-Unis (Lieutenant Samuel F. Junkin du 309 FS est devenu le premier pilote de 31 FG à abattre un avion ennemi en mission avec 11 autres Spits de son escadron. Ils ont décollé de Westhampnett pour un rendez-vous avec la RAF 130 et 131 escadrons. Après avoir traversé la Manche jusqu'à la tête de pont de Dieppe, ils sont attaqués par 25 FockeWulf Fw-190 (FW-190/FW). Au cours du combat aérien qui s'ensuit, le lieutenant Junkin est un contre un avec un FW, qu'il a réussi à abattre avant d'être attaqué par un deuxième FW. Blessé à l'épaule par des tirs de canon, il s'est momentanément évanoui, mais a repris conscience juste au-dessus du niveau de la mer. Il est monté à 1 000 pieds où il prévoyait de sauter, devant casser à travers sa verrière coincée avant de réussir à sortir à une altitude de 600-700 pieds. Sauvé par un torpilleur allié, il a été transféré sur un autre navire qui avait également récupéré le lieutenant Collins, un autre pilote de Spitfire qui avait été abattu. c'était fini, le 31 FG avait effectué 123 sorties pour la journée. Le groupe inexpérimenté a perdu huit Spitfire, avec sept autres endommagés. Le lieutenant Lewis P. Wells a été tué, le lieutenant Robert G. Wright est porté disparu, avec trois autres pilotes signalés plus tard comme prisonniers de guerre. Cependant, le lieutenant Junkin avait marqué le premier kill de l'unité, ainsi qu'un kill par un pilote du 307 FS. Le capitaine Hill a été crédité d'un probable, avec le major Harrison Thyng et le lieutenant J. H. White, plus deux réclamations du 31 FG pour des avions ennemis endommagés): QG 1st Bombardment Wing à Brampton Grange 353d et 419th Bombardment Squadrons (Heavy), 301st Bombardment Group (Heavy), à Chelveston avec des B-17 (la première mission est le 2 octobre). Les 2e, 4e et 5e escadrons de chasse, 52e groupe de chasse arrivent à Eglinton, Co Derry, Irlande en provenance des États-Unis (les escadrons seront équipés de Spitfire Mk Vs et les 2e et 4e escadrons de chasse effectueront leur première mission le 27 août. missions de vol).

LUNDI 24 AOT 1942, ETO (8th AF) : Mission 5 : 12 des 12 B-17 bombardent le chantier naval des Ateliers et Chantiers Maritime de la Seine à Le Trait, France 3 B-17 sont endommagés et 5 aviateurs sont WIA. Le général de division Carl Spaatz rapporte que l'attitude de la RAF à l'égard des bombardements de précision à la lumière du jour semble passer d'une attitude de scepticisme à une approbation provisoire. L'unité se déplace en Angleterre : QG 6th Fighter Wing de Bushey Hall à Atcham QG 1st Fighter Group et 71st Fighter Squadron de Goxhill à Ibsley avec des P-38 (la première mission est le 1er septembre) 307th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, de Biggin Hill à Merston.

MARDI 25 AOT 1942, ETO (8th AF) : Les unités du Provisional Troop Carrier Command, organisées au Royaume-Uni le 31 juillet en attendant l'arrivée du VIII Troop Carrier Command, sont transférées au VIII Ground Air Support Command après des plans pour organiser le Le VIII Troop Carrier Command est abandonné. Le 308th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, passe de Kenley à Westhampnett, en Angleterre, avec des Spitfires.

MARDI 8 SEPTEMBRE 1942, THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EUROPÉEN (ETO, 8th Air Force) : la "Directive américaine commune sur les opérations de bombardement de jour impliquant la coopération avec les chasseurs" est publiée entre le général de division Carl Spaatz et la RAF, elle confie les bombardements de nuit à la RAF et bombardement de jour à la huitième force aérienne, le but est d'assurer la continuité de l'offensive de bombardement et de sécuriser le soutien des chasseurs de la RAF aux bombardiers américains Le général Spaatz ordonne à toutes les opérations tactiques de céder la place à l'activité à l'appui de l'opération TORCH (plan de débarquements alliés en Afrique du Nord et du Nord-Ouest en novembre 42) le présent. En Angleterre, le QG 3d Photographic Group arrive à Membury en provenance des US 342d et 414th Bombardment Squadrons (Heavy), 97th Bombardment Group (Heavy), se déplacent de Grafton Underwood à Polebrook avec des B-17.

LUNDI 14 SEPTEMBRE 1942, THEATRE DES OPERATIONS EUROPEEN (ETO) 8th Air Force : Après le transfert de l'unité de combat à la 12th Air Force (voir ci-dessous), les unités de combat affectées à la 8th sont : HQ 3d Photographic Group et 5th, 12e, 13e et 14e escadrons photographiques et 15e escadron de cartographie photographique avec F-4, F-5 et B-17F HQ 4e groupe de chasse et 334e, 335e et 336e escadrons de chasse à Steeple Morden avec Spitfire Vs HQ 44e groupe de bombardement (lourd) et 66e, 67e et 68e escadrons de bombardement (lourds) à Cheddington avec B-24s HQ 67e groupe d'observation et 12e, 107e, 109e et 153e escadrons d'observation à Membury sans aéronefs HQ 91e groupe de bombardement et 322e, 323e, 324e et 401e escadrons de bombardement ( Heavy) à Kimbolton avec B-17Fs HQ 92d Bombardment Group (Heavy) et 325th, 326th, 327th et 407th Bombardment Squadrons (Heavy) à Bovingdon avec B-17Fs HQ 93d Bombardment Group (Heavy) et 328th, 329th, 330th et 409th Bombardment Escadrons (lourds) à Alconbury avec B-24Ds HQ 303e groupe de bombardement (lourd) et 358e, 359e, 360e et 427e escadrons de bombardement (lourd) à Molesworth avec B-17Fs HQ 305e groupe de bombardement (lourd) et 364e, 365e, 366e et 422e escadrons de bombardement (lourd ) à Grafton Underwood avec des B-17F et le QG du 306e groupe de bombardement (lourd) et des 367e, 368e, 369e et 423e escadrons de bombardement (lourd) à Thurleigh avec des B-17F. Douzième Force aérienne : le QG de la Douzième AF, le XII Fighter Command, le XII Air Force Services Command et le XII Bomber Command sont rattachés aux unités correspondantes de la Huitième AF au Royaume-Uni. propres unités à la nouvelle AF (appelée à juste titre JUNIOR) et supervise sa formation. Les unités de combat suivantes sont transférées de la huitième à la douzième force aérienne: HQ 1st Fighter Group et 27th, 71st et 94th Fighter Squadrons à Ibsley et High Ercall avec P-38Fs HQ 14th Fighter Group et 48th et 49th Fighter Squadrons à Atcham avec P-38Fs HQ 31st Fighter Group et 307th, 308th et 309th Fighter Squadrons à Westhampnett avec Spitfire Vs HQ 52e groupe de chasse et 2e, 4e et 5e escadrons de chasse à Goxhill avec Spitfire Vs HQ 60e groupe de transport de troupes et 10e, 11e, 12e et 28e escadrons de transport de troupes à Aldermaston avec C-47 HQ 64e groupe de transport de troupes et 16e, 17e, 18e et 35e escadrons de transport de troupes à Ramsbury avec C-47 HQ 97e groupe de bombardement (lourd) et 340e, 341e, 342e et 414e escadrons de bombardement (lourd) à Polebrook avec B-17Fs HQ 301e groupe de bombardement (lourd) et 32d, 352d, 353d et 419e Escadrons de bombardement à Chelveston avec des B-17F et 15e Escadron de bombardement (léger) à Podington avec des DB-7.

JEUDI 22 OCTOBRE 1942, THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EUROPÉEN (ETO), Douzième Armée de l'Air : QG Douzième AF, le 307th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, et les 437e et 439e escadrons de bombardement (moyen), 319e groupe de bombardement (moyen), commencent le déplacement du Royaume-Uni vers l'Afrique du Nord.

VENDREDI 23 OCTOBRE 1942, THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EUROPÉEN (ETO) Douzième Armée de l'Air : Les 27e et 71e Escadrons de chasse, 1er Groupe de chasse, et Les 308e et 309e escadrons de chasse, 31e groupe de chasse, commencent le déplacement du Royaume-Uni vers l'Afrique du Nord (les 31e et 52e groupes de chasse devaient tous deux participer et ont été transférés à la 12e Air Force, XIIe Fighter Command en octobre. En raison des limites de portée des Spitfires, les avions devaient être laissés sur place. Les nouveaux Spits devaient être assemblés à partir de leurs caisses à Gibraltar une fois les deux groupes arrivés. Les 21 et 23 octobre respectivement, les 52 FG et 31 FG ont quitté le Royaume-Uni par bateau pour Gibraltar et Algérie)

SAMEDI 7 NOVEMBRE 1942, AFRIQUE DU NW (Twelfth Air Force) : Début de l'invasion de l'Afrique du N (Opération TORCH). Au Maroc français, les C-47 du 60th Troop Carrier Group tentant de débarquer des troupes à l'aérodrome de La Senia trouvent les Français hostiles de manière inattendue et ont plusieurs avions abattus par des chasseurs et AA plusieurs autres C-47 sont endommagés en essayant d'atterrir sur le sec lit du lac de Sebkra d'Oran. Les crachats de la 31e groupe de chasse, volant de Gibraltar à l'aérodrome de Tafaraoui, en Algérie, dans l'après-midi du jour J, revendiquent la destruction de 3 chasseurs français hostiles. En Algérie, les unités suivantes arrivent à l'aérodrome de Tafaraoui en provenance du Royaume-Uni : HQ XII Fighter Command, HQ 31st Fighter Group, HQ 60th Troop Carrier Group et 10th, 11th et 12th Troop Carrier Squadrons avec des C-47, échelon aérien des 2d, 4th et 5e escadrons de chasse, 52e groupe de chasse avec Spitfires, et les 308e et 309e escadrons de chasse, 31e groupe de chasse, avec Spitfires le 71e escadron de chasse, 1er groupe de chasse, arrive à St Leu depuis le Royaume-Uni avec des P-38. Au Maroc français en novembre 42, le QG 5th Bombardment Wing et le QG 7th Fighter Wing arrivent à Casablanca en provenance des États-Unis

(Après leur arrivée à Gibraltar, des Spit V camouflés dans le désert ont été assemblés, équipés de prises d'air spécialement conçues pour les opérations dans le désert. Le mot était "go" le 8 novembre 1942 pour les vols en Algérie derrière la force d'invasion. Les départs ont été échelonnés, et le 31 FG lancé pour Oran dans l'après-midi, les pilotes du groupe pilotant des Spitfire de Gibraltar à l'Algérie le 8 novembre 1942 et l'échelon sol atterrissant sur la plage d'Arzeu le même jour, le 52 FG suivra quelques heures plus tard.Avec des appareils français de Vichy connus dans la région , les premiers Spits du 31 FG dirigés par le colonel John R. Hawkins sont arrivés au-dessus de l'aérodrome de Tafaraoui (Figure 2) à l'extérieur d'Oran pour les atterrissages. Le colonel Hawkins a atterri, mais son ailier, le lieutenant Joe C. Byrd, Jr., a été abattu et tué par un français Dewoitine 520. Le Dewotine, identifié à tort comme un Hawker Hurricane britannique, a attaqué juste au moment où Byrd traversait la limite de l'aérodrome avec son équipement et volets baissés. ying trois des quatre Dewotines. Le major Thyng et les lieutenants Carl W. Payne et Charles Kenworthy ont chacun été crédités d'un avion ennemi détruit)

DIMANCHE 10 JANVIER 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) : 308e Escadron de chasse, 31e Fighter Group avec Spitfire Mk Vs commence à fonctionner à partir de Casablanca, Maroc français jeAu lieu de Tafaraoui, l'Algérie pour assurer la protection de la Conférence de Casablanca entre Churchill et Roosevelt.

SAMEDI 30 JANVIER 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) :, Avec la conclusion de la Conférence de Casablanca, le 308th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, qui avait opéré ses Spitfire Mk V depuis Casablanca, retourne à sa base de Tafaraoui, Algérie.

LUNDI 9 NOVEMBRE 1942, AFRIQUE DU NW (Douzième Armée de l'Air) : En Algérie, les Spitfires du 31e groupe de chasse attaquer et arrêter une colonne blindée se déplaçant vers le N vers Tafaraoui, et également attaquer l'artillerie et les batteries AA au SE de Tafaraoui et le long de la route côtière à 1605 heures, le général de division James H Doolittle, commandant le général douzième AF, arrive en Algérie depuis Gibraltar par B-17 , escorté par 12 Spitfire du 52d Fighter Group HQ Twelfth AF arrive en Algérie en provenance du Royaume-Uni Le 52d Fighter Group arrive à Tafaraoui en provenance du Royaume-Uni le 27th Fighter Squadron, 1er Fighter Group arrive à St Leu avec des P-38 le Le 307th Fighter Squadron, 31st Fighter Group arrive à Tafaraoui avec des Spitfires. Au Maroc français, le commandement d'appui aérien du QG XII arrive du 68e groupe d'observation du QG américain et les 16e et 122e escadrons d'observation arrivent à Casablanca et Fedala respectivement des États-Unis avec des A-20 et des P-39.

La Senia, Algérie (Nov '42 - Fév '43)

JEUDI 12 NOVEMBRE 1942, AFRIQUE DU NW (Twelfth Air Force), le 307th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, se déplace de Tafaraoui à La Senia avec des Spitfires.

SAMEDI 14 NOVEMBRE 1942, AFRIQUE DU NW (Twelfth Air Force) : le 309th Fighter Squadron, 31st Fighter Group se déplace de Tafaraoui à La Senia avec des Spitfire.

MARDI 8 DÉCEMBRE 1942, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) : En Algérie, des combattants des 31e et 52e Groupes de chasse patrouillent dans la région d'Oran-La Senia-Tafaraoui. La météo empêche les opérations de toutes les unités de bombardiers et de chasseurs dans l'est de l'Algérie.

DIMANCHE 7 FEVRIER 1943, MEDITERRANEE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) Transfert du QG 31e Groupe de Chasse de La Senia, Algérie à Thelepte, Tunisie. Le 307th Fighter Squadron avec Spitfire Mk Vs, affecté à la 31, transferts de Maison Blanche, Algérie à Thelepte

SAMEDI 6 FEVRIER 1943, MEDITERRANEE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) : Les 308e et 309e Escadrons de chasse, 31e Groupe de chasse avec Spitfire Mk Vs sont transférés de Tafaraoui, Algérie et La Senia, Algérie respectivement à Thelepte, Tunisie.

MERCREDI 17 FÉVRIER 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) : La Douzième Armée de l'Air et d'autres organisations de l'Armée de l'Air alliée sont transférées à l'Armée de l'Air d'Afrique du Nord (NAAF) qui supplante l'Armée de l'Air alliée. La NAAF, à son tour, fait partie du Mediterranean Air Command (MAC), un nouveau commandement aérien qui voit le jour à cette date avec comme commandant le maréchal en chef de la RAF, Arthur Tedder. MAC comprend également le RAF Middle East Air Command (plus tard RAF, Moyen-Orient) et le RAF Malta Air Command (plus tard RAF, Malte). Le général commandant de la NAAF est le général Carl Spaatz, USAAF. Les deux aérodromes de Thelepte, avec 124 avions opérationnels au sol, certains sont abandonnés à cause de l'avancée allemande. Dix-huit avions non pilotables sont brûlés après que 60 000 gallons (227 100 litres) de carburant d'aviation aient été versés sur eux. Le QG 31st Fighter Group est transféré de Thelepte, Tunisie à Youks-les-Bains, Algérie. Les 307e, 308e et 309e escadrons de chasse du groupe avec Spitfire Mk Vs sont transférés de Thelepte à Tebessa, en Algérie.

Youks-les-Bains, Algérie (février 43)

MERCREDI 17 FEVRIER 1943, MEDITERRANEE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) Transfert du QG 31e Groupe de Chasse de Thelepte, Tunisie à Youks-les-Bains, Algérie.

DIMANCHE 21 FEVRIER 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Armée de l'air nord-africaine), Le QG 31st Fighter Group est transféré de Tebessa, en Algérie, à Youks-les-Bains, en Algérie. Le 308th Fighter Squadron affecté au groupe transfère ses Spitfire Mk V de Tebessa à Canrobert, en Algérie.

LUNDI 22 FEVRIER 1943, Les 307th et 309th Fighter Squadrons, 31st Fighter Group avec Spitfire Mk Vs sont transférés de Tebessa, Algérie à Youks-les-Bains, Algérie.

Kalaa Djerda, Tunisie (fév '43 - mars '43)

JEUDI 25 FEVRIER 1943, le QG 31st Fighter Group et son 307th Fighter Squadron avec Spitfire Mk Vs sont transférés de Youks-les-Bains, Algérie à Kalaa Djerda, Tunisie. Le 308th Fighter Squadron également avec Spitfire Mk Vs est transféré de Canrobert, en Algérie, à Kalaa Djerda.

VENDREDI 26 FEVRIER 1943, Le 309th Fighter Squadron, 31st Fighter Group avec Spitfire Mk Vs est transféré de Youks-les-Bain, Algérie à Kalaa Djerda, Tunisie.

JEUDI 11 MARS 1943, QG 31st Fighter Group et ses 307th, 308th et 309th Fighter Squadrons avec le transfert du Spitfire Mk V de Kalaa Djerda, Tunisie à Thelepte, Tunisie.

Thelepte, Tunisie (mars '43 - avril '43)

MERCREDI 7 AVRIL 1943, le QG 31st Fighter Group et ses 307th, 308th et 309th Fighter Squadrons avec Spitfires sont transférés de Thelepte, Tunisie à Djilma, Tunisie.

LUNDI 12 AVRIL 1943, le QG 31e Groupe de Chasse et ses 307e, 308e et 309e Escadrons de Chasse avec Spitfires sont transférés de Djilma, Tunisie à Le Sers, Tunisie.

Le Sers, Tunisie (avril '43 - mai '43)

LUNDI 17 MAI 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force), Le 309th Fighter Squadron Spitfires), 31st Fighter Group, transfère avec des Spitfires de Le Sers, Tunisie à Korba, Tunisie.

Korba, Tunisie (mai '43 - juin '43)

JEUDI 20 MAI 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Armée de l'air nord-ouest africaine), Le 308th Fighter Squadron, 31st Fighter Group est transféré avec des Spitfire de Le Sers, Tunisie à Korba, Tunisie.

( Le 10 juin, les escadrons soutenaient des bombardiers attaquant Pantelleria, effectuant 72 sorties au cours de 7 missions, en plus de 2 brouilles contre des avions ennemis. Bien qu'un Spitfire et un pilote aient été perdus, ils ont abattu avec succès 12 avions ennemis, plus 3 autres probables. Celui que Spitfire a perdu, un cas d'erreur d'identité, a été piloté par le lieutenant Gooding.'' Lors de cette mission, lui et son ailier se sont séparés du reste du groupe et sont retournés seuls à la base. À environ 20 milles de leur champ, ils ont observé trois P-40 se rapprocher par derrière, comme pour se joindre, et l'un d'eux a abattu Gooding. Le lieutenant Gooding est entré en vrille et s'est écrasé dans la mer. Les forces terrestres occupèrent Pantelleria, une île rendue aux Alliés à la suite d'un bombardement aérien, sans opposition le 11 juin 1943. Le 52 FG volait à couvert pendant une grande partie de l'opération ainsi que le 31 FG. Le 52 FG est resté sur son terrain à Tunis, où la Luftwaffe a continué à attaquer les ports, mais le 31 FG s'est déplacé vers une bande de Gozo, une île voisine de Malte, au sud de la Sicile le 30 juin (Figure 3). Le déménagement ne s'est pas déroulé sans heurts, car le lieutenant Stevens du 308 FG était absent du vol. Un Spit 309 FS s'est écrasé à l'atterrissage, mais le pilote n'a pas été blessé.Le lieutenant Fardalla de la 308 FS s'est alors écrasé sur l'épave à son atterrissage, tuant trois membres du personnel au sol britanniques et se blessant grièvement.)

Lisez à propos de Gozo, une piste d'atterrissage très sous-documentée sur une île près de Malte : http://worldatwar.net/chandelle/v4/v4n1-2/gozo.html

MERCREDI 30 JUIN 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force), QG 31e Fighter Group et ses 307e et 308e escadrons de chasse sont transférés avec des Spitfire de Korba, Tunisie à l'île de Gozo, Malte.

SAMEDI 3 JUILLET 1943, le 309th Fighter Squadron, 31st Fighter Group est transféré avec des Spitfires de Korba, Tunisie à l'île de Gozo, Malte.

(La campagne suivante a été l'invasion de la Sicile qui a commencé le 10 juillet 1943. Une grande armada de plus de 300 navires a été couverte par le 31 FG. Les débarquements à Gela, en Sicile, se sont déroulés relativement sans encombre. Le groupe a effectué des patrouilles en continu d'environ 0430 jusqu'à 2200 Les missions ultérieures nécessitaient des fusées éclairantes pour l'atterrissage. Un seul navire ennemi a été observé toute la journée, et il était trop loin pour que quiconque puisse s'engager. Les deux jours suivants ont cependant apporté une certaine activité aérienne, car quatre chasseurs ennemis et trois bombardiers ennemis ont été détruits le 11. Un chasseur supplémentaire a été détruit le lendemain avant que le 31 FG ne se rende le 13 à Ponte Olivo, un aérodrome situé en Sicile. Le groupe n'y reste pas longtemps non plus, car le 21, il s'installe à Aérodrome d'Agrigente. Le 307 FS a déménagé sur un aérodrome de Palerme, et finalement tous les escadrons se sont regroupés à Termini début août, opérant à partir de deux aérodromes appelés Termini Est et Termini Ouest)

Ponte Olivo, Sicile (juillet 43)

MARDI 13 JUILLET 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force), QG 31st Fighter Group et son 309th Fighter Squadron transfert avec Spitfire de l'île de Gozo, Malte à Ponte Olivo, Sicile.

MERCREDI 14 JUILLET 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force), Les 307th et 308th Fighter Squadrons, 31st Fighter Group, transfert avec des Spitfire de l'île de Gozo, Malte à Ponte Olivo, Sicile.

Agrigente, Sicile (juillet 43 - août 43)

LUNDI 19 JUILLET 1943. MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Armée de l'air de l'Afrique du Nord-Ouest) Dans la nuit du 18 au 19 juillet, les Wellington larguent plus de 800 000 tracts sur Rome, Italie. Des bombardiers légers de la Northwest African Tactical Air Force (NATAF) attaquent Catane, en Sicile. Au cours de la journée suivante, environ 150 B-17 de la Northwest African Strategic Air Force (NASAF) bombardent les chantiers ferroviaires de Rome, en Italie, les B-25 et B-26 ont frappé à proximité de l'aérodrome de Ciampino, en Italie. et les trains d'attaque et le transport motorisé de la NATAF A-36 dans l'ouest de la Sicile. Sur le terrain en Sicile, la 7e armée américaine continue de pousser au nord et au nord-ouest tandis que le 13e corps de la 8e armée britannique fait toujours face à une résistance ferme près de Catane. Le 111e Escadron de reconnaissance (Fighter), 68e Groupe de reconnaissance, est transféré avec des P-51 de Ponte Olivo, en Sicile, à Gela, en Sicile. Le 308th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, est transféré avec des Spitfires de Ponte Olivo, en Sicile, à Agrigente, en Sicile.

MERCREDI 21 JUILLET 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Armée de l'air de l'Afrique du Nord-Ouest), le QG 31st Fighter Group est transféré de Ponte Olivo, Sicile à Agrigente, Sicile. Les 307e et 309e escadrons de chasse, 31e groupe de chasse, sont transférés avec des Spitfire de Ponte Olivo, en Sicile, à Agrigente, en Sicile.

MARDI 27 JUILLET 1943, Le 307th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, transfert d'Agrigente, Sicile à Palerme, Sicile avec Spitfires.

Termini, Sicile (août '43 - sept '43)

DIMANCHE 1 AOT 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force) :, Le 307th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, transfert de Palerme à Termini, Sicile avec des Spitfires.

(Aucun des groupes 52e et 31e n'a connu de nombreux engagements aériens importants à ce moment-là. Une exception concernait le 31 FG le 8 août alors qu'il couvrait les opérations d'atterrissage à Cap Orlando. Ce jour-là, les pilotes ont rencontré 16 à 20 FW et ME attaquant la navigation alliée. Trois Les FW ont été détruits, un endommagé, tandis que le capitaine Williams a été blessé par un obus de canon de 20 millimètres dans le cou et le dos. Le 11 août a fait trois morts pour le 31 FG. Avec la chute de Messine, les hostilités en Sicile ont effectivement cessé. Les deux les groupes ont ensuite eu un repos bien mérité avec peu de missions opérationnelles ou de bousculades. Cela a duré jusqu'en septembre.)

L'invasion du continent italien débute le 3 septembre 1943. Le 31 FG est fortement impliqué. Le 52 FG était situé en Sicile en septembre et octobre, mais était hors de portée de la plupart des aérodromes de l'Axe et a vu peu d'activité. Le plan de match sur le terrain était que la 8e armée franchisse le détroit de Messine et débarque sur le "pied" de l'Italie, tandis que la 5e armée échouerait à Salerne, au sud de Naples. Le jour où les forces ont débarqué en Italie, les Italiens se sont rendus, mais pas les Allemands, et de violents combats se sont poursuivis

Montecorvino, Italie (sept. 43 - oct. 43)

Le 31 FG a soutenu le débarquement à Salerne, opérant à partir de Milazzo, un champ sur la côte nord de la Sicile. Les pilotes ont effectué des missions de soutien pour l'invasion, mais ont rencontré peu d'avions ennemis. Le groupe n'y est resté que peu de temps avant de repartir 20 septembre à l'aérodrome de Monte Corvino sur le continent italien. Là, il a trouvé de nombreux avions ennemis laissés par les Allemands, la plupart en assez mauvais état, même si certains étaient pilotables. Les conditions de vie se sont nettement améliorées, le groupe ayant été logé dans des bâtiments pour la première fois depuis février. C'était un bon changement des tentes

Pomigliano, Italie (oct '43 - jan '44)

Le lieutenant-colonel Charles M.-Mccorkle, qui avait remplacé le lieutenant-colonel Frank Hill en tant que commandant du 31 FG lorsque Hill est revenu aux États-Unis, a marqué son premier but le 30 septembre juste avant que le mauvais temps ne commence à affecter son groupe début octobre. Bien que le 31 FG, lui aussi, ait peu volé à cause des fortes pluies, cela ne l'a pas empêché de se déplacer vers un autre aérodrome, cette fois à Pomigliano en Italie le 14 octobre 1943. Pendant la majeure partie du mois, les pilotes ont effectué des patrouilles de routine, des missions d'escorte et des balayages plus serrés, certains dans la région de Naples.

Novembre, le 31 FG commençait à faire face à une résistance renouvelée de la Luftwaffe en Italie. Il y a eu de nombreuses rencontres tout au long du mois, entraînant la destruction de sept avions ennemis, un probablement détruit et sept endommagés. Il y eut également quatre pertes : le lieutenant Frost du 308 FS le 5 novembre le lieutenant Mann du 307 FS le 18 novembre le lieutenant Van Natta le 19 et le Flying Officer Shenberger, un pilote britannique du 309 FS. le 24 novembre.

La visite du général Arnold et du lieutenant général Spaatz le 10 décembre a été intéressante pour le 31 FG. Le général Arnold, entre autres, a remis une Distinguished Flying Cross au lieutenant Weissmueller. Au cours de la conversation par la suite, le lieutenant Weissmueller est entré dans l'eau chaude avec le général en faisant un commentaire sur la façon dont il pensait que le Spitfire était le meilleur avion du monde

Castel Volturno, Italie (janv '44 - avril '44)

Le 31 FG était fortement engagé avec les chasseurs et les bombardiers de la Luftwaffe au début de janvier. Le colonel McCorkle a détruit deux avions ennemis à la fin de la première semaine, tandis que le groupe en a abattu un et endommageant trois autres. .Les combats étaient similaires au niveau élevé d'activité qui avait eu lieu en Tunisie (3:44). Le 19, le groupe s'est déplacé à Castel Volturno, en Italie (Figure 3), une bande de planches d'acier près de l'embouchure de la rivière Volturno. De là, plus près que jamais de l'ennemi, l'activité aérienne s'est accrue et le groupe a effectué une couverture aérienne pour les débarquements amphibies dans la zone d'Anzio-Nettuno (Figure 3), au sud-ouest de Rome. Ce jour-là, le colonel McCorkle remporta sa quatrième victoire et raconte l'histoire d'un pilote de 31 FG qui dut effectuer un atterrissage forcé quelques jours plus tard à Anzio : mes commandants d'escadron. Il a dû forcer l'atterrissage sur la tête de pont, et alors qu'il descendait avec son moteur soufflant de la fumée et versant de l'huile, et cherchant un endroit pour s'asseoir, pour une raison quelconque, il ne voulait pas sauter. Un ME-109 s'est arrêté à côté de lui, a dérapé jusqu'à sa vitesse, ou à peu près celle d'une sorte de glissade, et a vu qu'il allait devoir atterrir, l'a salué et s'est envolé, plutôt que de lui tirer dessus. C'est la dernière pièce de chevalerie dont j'ai entendu parler en combat aérien

À la fin du mois de janvier, la Luftwaffe et les forces terrestres ennemies avaient été battues, bien qu'elles aient également fait leur impression parmi les deux groupes. Entre le 31 FG et le 52 FG, un total de 16 Spitfire avait été perdu

Comme de nombreux mois précédents, février a été un mois actif pour les deux groupes. Le 1er, le 31 FG a avancé le 307 FS vers Nettuno pour y opérer à partir d'une piste d'atterrissage. Sous l'attaque constante et les bombardements d'artillerie, ils se sont retirés deux semaines plus tard, mais pas avant que quatre Spitfire n'aient été détruits au sol. Plusieurs événements importants se sont produits au cours du mois, le premier étant le cinquième kill du colonel McCorkle, un ME-109 le 6 février, pour faire de lui un as (3:64). Le 13, deux membres du 309 FS ont été dépêchés par un contrôleur pour intercepter deux bandits, ce qu'ils ont fait, et ont rapidement abattu deux FW-190. Typique d'un pilote de chasse confiant, le lieutenant Fawcett a appelé le contrôleur à la radio pour lui dire : « Vous connaissez les deux bandits que vous avez signalés, eh bien, ils étaient ici (23 : -). Un autre as a été produit le Le 22 février, lorsque le lieutenant Leland P. Molland a détruit deux ME-109 lors d'une patrouille en tête de pont à Anzio. Également à cette date, le lieutenant Hackbarth a été touché et a coulé du glycol et en flammes. Attaqué par trois ME-109 alors qu'il descendait, l'attaque a été déjouée par le lieutenant Brown, qui a plongé sur l'avion ennemi alors qu'il était à court de munitions. Sur le côté humain de la guerre, une histoire a atteint le siège du 31 FG le 27 de la tête de pont. Les forces allemandes avaient restitué aux forces américaines les corps des lieutenants Haberle et Comstock, pilotes tués respectivement le 28 janvier et le 24 février. Les deux hommes ont été enterrés à Nettuno

Pour le 31 FG, mars serait le dernier mois à piloter des Spitfires. Le 11, le colonel McCorkle et le lieutenant Meador amenèrent les deux premiers avions P-51B. Au cours d'un faux combat aérien sur le terrain le 14, le colonel McCorkel dans un P-51 s'est associé au lieutenant Williams dans un Spitfire IX. Le Spitfire a complètement déjoué la nouvelle Mustang. Le 21 mars, le lieutenant Richard F. Hurd du 308 FS détruisit deux ME-109 pour devenir le dernier as Spitfire avant que le 31 FG ne quitte son statut opérationnel pour passer au P-51. Le colonel McCorkle a obtenu l'autorisation d'effectuer un balayage d'adieu de 36 navires de chasse au-dessus de Rome le 29. Pour la plupart sans incident, 20 FW-190 ont été interceptés par un navire de 4 Spits, forçant l'ennemi à larguer ses bombes. Le lieutenant Emery a détruit l'un des FW, le dernier avion ennemi abattu par un 31 FG Spitfire

San Servo, Italie (2 avril '44 - mars '45)

Le 1er avril 1944, le 31 FG est placé sous le commandement de la Fifteenth Air Force (15 AF) pour l'escorte de bombardiers à longue portée. Se déplaçant vers un nouvel aérodrome le lendemain, l'aérodrome de San Severo près de Foggia, en Italie, le groupe a poursuivi sérieusement la formation de transition. Le 16 de ce mois, ils ont effectué leur première mission de combat P-51, escortant des bombardiers B-24 au-dessus de Turnu-Severin en Roumanie

Les as étaient :
(scores dans le groupe uniquement - certains ont remporté des victoires en volant dans d'autres groupes ou escadrons)


31e groupe de chasse

Constitué en 31st Pursuit Group (Interceptor) le 22 décembre 1939. Activé le 1er février 1940. Formé avec des P-39 et participé à des manœuvres. Rebaptisé 31st Fighter Group en mai 1942. Déménagé en Angleterre, mai-juin 1942. Affecté à la 8th AF et équipé de Spitfires. Entré au combat en août 1942. Appuie un raid effectué par les forces canadiennes, britanniques, américaines et françaises à Dieppe le 19 août. Escorte des bombardiers et effectue des patrouilles et des missions de diversion jusqu'en octobre. du groupe volant des Spitfire de Gibraltar à l'Algérie le 8 novembre 1942 et de l'échelon au sol atterrissant sur la plage d'Arzeu le même jour. Attaqué des transports motorisés, des positions d'armes à feu et des concentrations de troupes au cours de la campagne de trois jours pour l'Algérie et le Maroc français. A aidé à vaincre les forces de l'Axe en Tunisie en soutenant les troupes au sol et en fournissant une couverture pour les bombardiers et les avions de chasse. En mai et juin 1943, escorte les bombardiers lors de raids sur Pantelleria et couvre les convois navals en Méditerranée. A soutenu le débarquement en Sicile en juillet et a participé à la conquête de cette île. A couvert les débarquements à Salerne au début de septembre 1943 et à Anzio en janvier 1944. A également opéré en soutien rapproché des forces terrestres alliées en Italie et a effectué des missions de patrouille et d'escorte.

Affecté au Fifteenth AF en avril 1944, converti en P-51, et par la suite engagé principalement dans le travail d'escorte. Reçoit un DUC pour une mission le 21 avril 1944 lorsque le groupe, malgré les intempéries rencontrées, assure la couverture d'une force de bombardiers lourds lors d'un raid sur des centres de production en Roumanie. À de nombreuses autres occasions, des bombardiers ont escorté des objectifs en Italie, en France, en Allemagne, en Pologne, en Tchécoslovaquie, en Autriche, en Hongrie, en Bulgarie, en Roumanie, en Yougoslavie et en Grèce. En outre, fournissait une escorte aux avions de reconnaissance et aux C-47 engagés dans l'opération aéroportée liée à l'invasion du sud de la France. A également effectué des missions de mitraillage contre des aérodromes et des cibles de communication. A participé à une opération dans laquelle une force opérationnelle de la 15e AF a attaqué des cibles en Roumanie alors qu'elle se rendait en Russie le 22 juillet 1944 et en rentrant en Italie le 26 juillet le 25 juillet, après avoir escorté des P-38 depuis une base en Russie pour un raid sur un aérodrome en Pologne, le 31e groupe a mené des attaques contre un convoi de camions allemands et contre une force de chasseurs-bombardiers allemands, recevant un DUC pour ses performances. Le trafic ferroviaire et routier a été mitraillé dans le nord de l'Italie en avril 1945, lorsque les forces alliées étaient engagées dans leur offensive finale dans cette région. Retourné aux États-Unis en août. Inactivé le 7 novembre 1945.

Activé en Allemagne le 20 août 1946. Affecté aux Forces aériennes des États-Unis en Europe. Transféré, sans personnel ni équipement, aux États-Unis en juin 1947. Affecté au Tactical Air Command et équipé de P-51. Converti en F-84 en 1948. Rebaptisé 31st Fighter-Bomber Group en janvier 1950. Affecté au Strategic Air Command en juillet 1950. Redésigné 315t Fighter-Escort Group. Inactivé le 16 juin 1952.

Escadrons. 39e : 1940-1942. 40e : 1940-1942. 41e : 1940-1942. 307e : 1942-1945 1946-1952. 308e : 1942-1945 1946-1952. 309e : 1942-1945 1946-1952.

Gares. Selfridge Field, Mich, 1er février 1940 Baer Field, Ind, 6 décembre 1941 New Orleans AB, La, février-19 mai 1942 Atcham, Angleterre, 11 juin 1942 Westhampnett, Angleterre, 1er août 1942 Tafaraoui, Algérie, 8 novembre 1942 La Senia , Algérie, ch. 12 novembre 1942 Thelepte, Tunisie, v. 7 février 1943 Tebessa, Algérie, 17 février 1943 Youks-les-Bains, Algérie, 21 février 1943 Kalaa Djerda, Tunisie, v. 25 février 1943 Thelepte, Tunisie, 11 mars 1943 Djilma, Tunisie, 7 avril 1943 Le Sers, Tunisie, 12 avril 1943 Korba, Tunisie, 15 mai 1943 Gozo, v. 30 juin 1943 Ponte Olivo, Sicile, v. 13 juillet 1943 Agrigente, Sicile, 21 juillet 1943 Termini, Sicile, 2 août 1943 Milazzo, Sicile, 2 septembre 1943 Montecorvino, Italie, 20 septembre 1943 Pomigliano, Italie, 14 octobre 1943 Castel Volturno, Italie, 19 janvier 1944 San Severo, Italie , 2 avril 1944 Mondolfo, Italie, 3 mars 1945 Triolo Airfield, Italie, 15 juillet-août 1945 Drew Field, Floride, août-7 novembre 1945. Giebelstadt, Allemagne, 20 août 1946 Kitzingen, Allemagne, 30 septembre 1946 Langley Field, Virginie , 25 juin 1947 Turner Field, Géorgie, 4 septembre 1947-16 juin 1952.

Commandants. Lt Col Harold H George, février 1940 Col John R Hawkins, 1er juillet 1941 Col Fred M Dean, 5 décembre 1942 Lt Col Frank A Hill, v. Juillet 1943 Col Charles M McCorkle, v. Sep 1943 Col Yancey S Tarrant, 4 juillet 1944 Col William A Daniel, décembre 1944-inconnu. Lt Col Horace A Hanes, août 1946-inconnu Lt Col Frederick H LeFebre, janvier 1947 Maj Arland Stanton, février 1947 Col Dale D Fisher, mars 1947 Lt Col Donald M Blakeslee, mai 1947 Maj Leonard P Marks, 22 octobre 1947 Col Carroll W McColpin, 1er novembre 1947 Col Earl H Dunham, v. Déc 1949 Col David C Schilling, 1 juin 1951-16 juin 1952.

Campagnes. Combat aérien, EAME Theatre Offensive aérienne, Europe Algérie-Maroc français Tunisie Sicile Naples-Foggia Anzio Rome-Arno Normandie Nord de la France Sud de la France Apennins du Nord Rhénanie Europe centrale Vallée du Pô.

Décorations. Citations d'unités distinguées : Roumanie, 21 avril 1944 Pologne, 25 juillet 1944.

Insigne. Bouclier : Par courbure nébuleuse d'or et d'azur, en chef une wyvern, sans pattes, ailes endossées du second. Devise : Retour avec honneur. (Approuvé le 28 juin 1941.)

Le 31e groupe de poursuite, composé d'un escadron de quartier général et des 39e, 40e et 41e escadrons de poursuite, a été formé le 1er février 1940 à Selfridge Field, Michigan. Ils étaient initialement équipés de P-39. En janvier 1942, les 39e, 40e et 41e furent transférés au 35e PG et les 307e, 308e et 309e escadrons de poursuite furent formés à leur place pour former la 31e. Ces trois escadrons furent équipés de P-40B pendant trois mois puis à nouveau rééquipés de P-39.

En juin 1942, le personnel du groupe fut envoyé en Angleterre avec le quartier général, le 307e et le 308e basé à Atcham. Le 309th était basé à High Ercall. Les trois escadrons ont reçu des Spitfire Vbs et ont attribué les codes d'escadron MX (307th), HL (308th) et WZ (309th). Le 1er août, le groupe fut jugé prêt à l'action et les escadrons se rapprochèrent des combats, le 307th se déplaçant à Biggin Hill, le 308th à Kenley et le 309th à Westhampnett. Sous contrôle de la RAF, les escadrilles ont envoyé des ratissages en France durant les deux premières semaines d'août, ont participé au Circus 204 à Lille le 17 et à la grande opération de Dieppe le 19. Les réclamations de groupe pour l'opération de Dieppe ont été 2 détruites, 3 probables et 1 endommagée pour la perte de 8 Spitfire. À la fin du mois d'août, le groupe avait tous déménagé dans la région de Westhampnett et, en septembre et début octobre, a participé aux patrouilles et aux cirques habituels de l'époque. Les opérations du Cirque se sont concentrées sur Le Harve et Abbeville. Le 14 septembre, le 31 a été transféré de la VIII AF à la XII AF. Le 13 octobre 1942, le Groupe fut déclaré non opérationnel et le 23, il était à bord de navires à destination de l'Afrique du Nord.

L'opération TORCH, l'invasion de l'Afrique du Nord, a commencé le 8 novembre 1942. Les 308th et 309th ont volé de Gibraltar à l'aérodrome de Tafaraoui, en Algérie, le 309th a abattu 3 Dewoitine D.520 français qui mitraillaient l'aérodrome alors que le groupe atterrissait . Les échelons terrestres du groupe ont été débarqués à Arzeu le 8 et ont été acheminés par camion à Tafaraoui en pleine nuit. Le 307e a atterri à Tafaraoui le 9. Le Groupe a été engagé dans des actions d'attaque au sol dans leur zone jusqu'au 11 novembre lorsque les forces françaises dans la région d'Oran se sont rendues. Le 14 novembre, le groupe avait déménagé sur une courte distance jusqu'à Le Senia et avait pour mission de couvrir Oran. Pour le reste de 1942, la pluie et la boue ont considérablement limité les opérations, mais le 307th réussit à se déplacer à Maison Blanche le 21 décembre.

Le 11 janvier 1943, le 308th avait déménagé à Casablanca, au Maroc, afin de couvrir l'arrivée du président Roosevelt et du premier ministre Winston Churchill. Le 308th considérait cette mission comme un honneur.Le 7 février 1943, l'ensemble du 31e FG se rassembla à Thelepte, en Tunisie, leur nouvelle maison dans le désert à moins de 50 miles du front. Les conditions à Thelepte étaient très difficiles, les hommes vivant dans des abris et des pirogues, tandis que la Luftwaffe faisait fréquemment des raids sur la base. Les Allemands étaient en mouvement et la deuxième semaine de février trouva le groupe très occupé à escorter des P-39 chargés de mitrailler les convois et les positions allemands. Le 15 a été une journée bien remplie pour le groupe, commençant par le 307e mitraillé sur la piste, suivi par la destruction par le groupe de 6 Me 109 et Fw 190 au cours de la journée. Le 17 février, alors que Thelepte était en danger imminent d'être envahi par les Allemands, l'ensemble du groupe reçut l'ordre d'évacuer immédiatement et fut contraint de laisser une grande partie de son ravitaillement derrière lui.

Au cours des trois semaines suivantes, le 31e FG a été dispersé en Afrique du Nord dans des endroits tels que Tébessa, Du Kouif, Youks-les-Bains, Canrobert et Kalaa Djerda avant de pouvoir se rassembler à Thelepte. Pour le reste du mois de mars jusqu'à la première semaine d'avril, le groupe était principalement chargé d'escorter les A-20 au front. Durant cette période l'action se concentre sur El Guettar et LaFauconnerie et le 31 compte 15 avions de la Luftwaffe détruits. Le 6 avril, le 31 a reçu ses premiers Spitfire Mk IX. Les Allemands sont désormais en fuite et le Groupe est déplacé le 7, à Djilma, à 15 milles du front, puis à nouveau le 13 vers Le Sers. En volant depuis leur nouvelle base à Le Sers, le 31 a revendiqué 29 avions de la Luftwaffe détruits au moment où les derniers Allemands se sont rendus en Afrique du Nord le 11 mai.

Avec les Allemands hors d'Afrique du Nord, les choses se sont considérablement ralenties pour le 31e FG pendant le reste du mois de mai. Les pilotes ont reçu un congé de repos et la plupart des Spitfire V ont été remplacés par des Spitfire IX et des Spitfire Mk VIII. Le 308th a reçu les Mk VIII, dont les performances étaient presque identiques à celles du Mk IX. Le 20 mai, le groupe avait ramassé et déplacé à Korba, une piste d'atterrissage approximative située sur le golfe de Tunis, à l'intérieur du site du prochain objectif des Alliés, Pantelleria. Pantelleria était une île fortement fortifiée à l'est du cap Bon et tenue par les Italiens. De nouveau opérationnel le 1er juin, le 31 est à nouveau occupé par des missions d'escorte vers Pantelleria. La bataille aérienne a vraiment commencé à s'intensifier le 9 et au moment où Pantelleria est tombée le 11 juin, le 31e FG avait abattu 28 avions ennemis, en trois jours, avec peu de pertes pour eux-mêmes.

Après Pantelleria, juin a été un mois lent et pas tout à fait agréable compte tenu des conditions difficiles à Korba, bien que de nombreux hommes aient pris congé dans la ville voisine de Tunis. Le 1er juillet, le Groupe se déplace à nouveau, cette fois vers Gozo, une petite île située à 2 milles au large de Malte et à 80 milles de la Sicile, le prochain objectif allié. L'opération Husky, l'invasion de la Sicile, a commencé le 10 juillet. La 31 a été chargée de couvrir la flotte d'invasion. Le 11, 7 avions ennemis attaquant les navires alliés sont interceptés et détruits par le 31 . Le Groupe a déménagé à Ponte Olivo, en Sicile le 14. Ils ont traversé Agregento et Palerme avant de s'installer à Termini Est sur la côte nord de la Sicile le 1er août. Le Groupe comptait 6 avions ennemis abattus au cours de la deuxième semaine d'août. La Sicile capitula le 17 août 1943. Termini Est était la plus belle base où le Groupe se trouvait depuis longtemps, mais leur séjour ne dura qu'un mois. Le 2 septembre, le 31 se dirigea vers Milazzo, une piste d'atterrissage poussiéreuse et terrible, afin de couvrir les débarquements à Salerne le 9. Un bon nombre de Spitfires ont essayé de négocier la mauvaise piste d'atterrissage de Milazzo. Le 31 a abattu 6 avions allemands survolant les plages du débarquement de Salerne au cours de la première quinzaine de septembre. Le 20, la situation était suffisamment sûre en Italie pour que le 31 se rende à Monte Corvino, en Italie, à seulement cinq milles de Salerne.

L'activité à Monte Corvino consistait principalement en des patrouilles aériennes au-dessus des plages de Salerne. C'est jusqu'à ce que la pluie au milieu du mois transforme la bande enherbée en une tourbière boueuse. Le 14, le 31 a déménagé à Pomligliano qui avait une piste en béton. Pendant le reste du mois d'octobre, le Groupe a effectué des missions d'escorte de bombardiers et de soutien d'infanterie au front, ainsi que de nombreuses patrouilles infructueuses. L'activité aérienne allemande a été quasiment absente et le mois s'est terminé sans score pour le Groupe. L'événement le plus excitant a été le balayage des chasseurs à Rome les 30 et 31 octobre. Les choses se sont un peu accélérées au cours de la deuxième semaine de novembre lorsque les Allemands ont fait une poussée vers Naples. Des avions allemands ont été revus, en fait Pomligliano a été bombardé et mitraillé à deux reprises le 12. En trois jours de combats, le 31 compte 6 avions allemands détruits. L'avance allemande est au point mort et les Alliés consolident leurs positions. Pour le reste du mois de novembre, le 31 novembre était de retour aux patrouilles de première ligne en grande partie de routine, avec une escorte navale occasionnelle et un balayage jusqu'à Rome. Les patrouilles de première ligne étaient le type de mission le plus courant du 31 au décembre, lorsque le temps le permettait. en volant. L'escorte d'A-36 Invaders ainsi que de B-25, B-26 et A-20 jusqu'à la ligne de bombe était également un phénomène courant. Les missions ont conduit le 31 dans les vallées du Liri et du Garigliano et dans la région de Cassino. La Flak était mauvaise dans la région de Cassino et les combats avec les avions allemands ont repris au cours de la deuxième semaine de décembre. Le 15, le 31 avait abattu 11 avions de la Luftwaffe. La région de Cassino s'avérait être le point chaud. La patrouille constante de la ligne de front a été interrompue par un mouvement de groupe vers Castel Volturno, une piste d'atterrissage en acier emmêlée située dans une marche près de Naples, le 18 janvier 1944.

Le 22 janvier, l'invasion d'Anzio a commencé et le groupe a été chargé de couvrir la force d'invasion et la tête de pont. Patrouiller sur la tête de pont d'Anzio allait devenir la routine normale et la mission principale du 31 jusqu'à la fin mars. Contrairement aux derniers mois de 1943 où la Luftwaffe était relativement rare, l'Invasion Anzio a fait sortir la Luftwaffe en masse et le 31 a vu beaucoup de combats. En janvier, le groupe comptait 30 destructions de la Luftwaffe, la plupart dans et autour de la tête de pont d'Anzio. Le 307th s'est déplacé vers une piste de terre à Nettuno le 1er février, mais les tirs d'obus incessants et les raids aériens allemands ont entraîné un retour à Castel Volturno au milieu du mois. Ce n'était pas la première fois que le 31 était basé un peu trop près des lignes de front. L'échelon terrestre du 307th n'a été complètement dégagé du terrible bombardement de Nettuno qu'à la fin du mois. Faire partie d'une force aérienne tactique, comme l'était la 31e, signifiait des missions au-dessus ou à proximité des lignes de front. Lorsque le temps le permettait, les escadrons effectuaient 3 ou 4 missions par jour, escortant des bombardiers moyens vers des cibles tactiques et patrouillant au-dessus de la tête de pont. Au cours du mois de février, Anzio était un véritable point chaud et les forces terrestres alliées n'avançaient pas beaucoup. Le 31e FG faisait de son mieux pour aider et termina le mois avec 23 1/2 avions de la Luftwaffe détruits. En mars, la campagne allemande pour repousser les alliés de la tête de pont d'Anzio était au point mort et la Luftwaffe n'a pas été vue en aussi grand nombre que le mois précédent. Les alliés ont fait un tour pour prendre Cassino à la mi-mars et le groupe a partagé son temps de patrouille entre les deux secteurs. À la fin du mois, le groupe avait remporté 15 autres victoires sur la Luftwaffe. Au cours de la dernière semaine de mars, les missions ont été réduites car les pilotes ont été envoyés en Afrique du Nord pour ramener le nouvel avion du groupe, le P-51. La plupart des pilotes n'étaient pas trop ravis au début de devoir abandonner leurs Spitfire. Depuis le moment où ils sont entrés en action pour la première fois en août 1942, jusqu'en mars 1944, date à laquelle ils ont finalement échangé les Spitfire contre des P-51, le groupe avait détruit 194 1/2 avions ennemis et était devenu très attaché au Spitfire.

Avril a apporté de grands changements au 31. D'abord, ils ont été transférés à la 15th Strategic Air Force, ensuite ils ont été rééquipés de P-51B, et troisièmement, le groupe s'est déplacé à San Servero, à l'est de l'Italie. La 15e Armée de l'Air concentrait son attention à cette époque sur les gares de triage, les usines d'aviation et les aérodromes ennemis. Après deux semaines de missions d'équipement, de familiarisation et d'entraînement dans le nouveau P-51, le 31st fut chargé d'escorter des bombardiers vers ces types de cibles. À l'époque de Spitfire, les escadrons du groupe effectuaient fréquemment des missions indépendantes les unes des autres. Les missions ou patrouilles étaient au-dessus ou près des lignes de front et duraient une heure ou deux. Les bombardiers qu'ils escortaient étaient généralement de type léger ou moyen. Désormais, avec les P-51, le 31e volait en règle générale en tant que groupe cohésif escortant des bombardiers lourds B-17 et B-24. La distance parcourue était généralement de 500 milles environ et le temps de mission était le double de ce que le Spitfire était capable. Les grandes missions en avril étaient à Turnal Severin et Ploesti (deux fois), Roumanie Sofia, Bulgarie Weiner Neustadt, Autriche Piombino, Milan, et Monfalcone, Italie et Toulon, France. Le groupe a connu de grands jours lors de la mission Ploesti le 21 et de la mission Weiner Neustadt le 23. Des formations d'au moins 50 avions allemands, roumains ou italiens ont été rencontrées lors de certaines de ces missions, mais à la fin du mois d'avril, le 31 avait abattu 51 avions ennemis.

La 15e armée de l'air a continué à pilonner la Roumanie en mai et la 31e a participé à des missions à Brasov, Bucarest et Ploesti, en Roumanie (trois fois ce mois-ci). Weiner Neustadt, en Autriche, a de nouveau été pris pour cible le 10 et il était estimé qu'il était défendu par 120 avions allemands. Vers la mi-mai, la 15th AF a commencé à frapper des cibles dans le nord de l'Italie dans le but de soutenir l'offensive terrestre estivale. Les missions dans les gares de triage de Lyon, St Etienne et Montpellier, en France, au cours de la dernière semaine de mai, n'ont rencontré aucune opposition. C'était certainement un contraste marqué avec le grand nombre de combattants ennemis que le 31e rencontrait au-dessus de l'Autriche et de la Roumanie. Les grands jours pour le groupe ont été 9 détruits à Ploesti le 5, 9 détruits à Munchendorf, en Autriche, le 24 et 14 détruits lors d'une autre mission à Weiner Neustadt le 29. Le décompte pour mai était de 47 avions ennemis détruits. Quel changement de saison, d'avion et de cible ! Au cours de leurs deux premiers mois de vol du P-51 vers la Roumanie, l'Autriche, la France et l'Italie du Nord, le 31e FG avait détruit 98 avions ennemis.

Les gares de triage ennemies en Roumanie, en Hongrie, en France et en Italie ont continué d'être la cible de la 15th Air Force en juin. Le 31 a également piloté l'escorte de bombardiers ciblant des raffineries de pétrole à Treiste, en Italie, à Vienne, en Autriche, à Ploesti, en Roumanie et à Budapest, en Hongrie. Les aérodromes ennemis ont été attaqués à La Jasse, en France, et à Oberpfoffenhopen et Wessling (près de Munich). La mission à Oberpfoffenhopen le 9 juin était la première fois que le 31e volait à l'intérieur de l'Allemagne. Le 31 a commencé à recevoir de nouveaux P-51D le 17 juin et à les utiliser à bon escient, détruisant 16 avions ennemis, lors de la mission du 26 juin à l'aérodrome et aux gares de triage de Vienne, en Autriche. À la fin du mois, le 31 avait détruit 52 autres avions ennemis.

Les missions en Allemagne ont repris en juillet avec l'escorte volante du 31e FG en mission à Blechhammer, Munich, Brux et Freidrichshafen (deux fois). Désormais, des cibles familières ont été touchées à plusieurs reprises : Budapest, Hongrie 4 fois Ploesti 4 fois et Bucarest, Roumanie deux fois. 47 P-51 ont quitté San Servero le 22 juillet et en route vers Piryatin en Ukraine ont couvert des P-38 attaquant des aérodromes en Roumanie. Partant de Piryatin le 25, le 31 a attaqué des aérodromes en Pologne, le 307 s'étant donné une journée sur le terrain en détruisant 21 Ju 87. Au moment où le 31e FG était rentré chez lui le 26, il avait détruit 37 avions ennemis et n'avait subi aucune perte. Ce fut un succès exceptionnel qui a été récompensé par une Presidential Unit Citation. Le groupe totalisait 82 avions ennemis détruits pour le mois de juillet 44.

Les missions en France du 31e FG ont rencontré très peu d'opposition ennemie. Le 31st a participé à l'"Opération Anvil", l'invasion du sud de la France à la mi-août, en escortant les transports aériens. Cependant, il y avait toujours une opposition ennemie en Roumanie et en Allemagne. Ploesti a été la cible à trois reprises début août pour le 31 où ils ont abattu 15 avions ennemis. La Roumanie capitula le 23 août. Le 31 a ensuite été chargé d'escorter des transports transportant des VIP en Roumanie et des prisonniers de guerre chez eux. Trois missions à Blechhammer ont rapporté 15 autres destructions de la Luftwaffe. Plus de Luftwaffe ont été abattus au cours de quelques missions en Tchécoslovaquie. Au total, le 31 a détruit 57 avions ennemis en août.

Avec la Roumanie hors de la guerre, la 15e Armée de l'Air a intensifié ses attaques contre la Hongrie. Le 31e a effectué sa première mission en Grèce en septembre mais est revenu à vide. Munich et l'Odertal étaient toujours des cibles prioritaires, mais la Luftwaffe ne mettait pas en place une grande défense. Le mauvais temps de la fin de l'été a cloué le groupe au sol. Les 5 avions ennemis abattus courant septembre ont été très décevants après le grand succès de l'été.

Avec l'arrivée de l'automne, le temps dans le MTO s'est détérioré et de nombreux jours, les missions ont été annulées et le groupe s'est retiré. Les jours de mauvais temps, le 31e escorte des missions pour frapper les raffineries de pétrole de Vienne, Blechhammer et Brux, des gares de triage à Munich ainsi que des missions de mitraillage contre des aérodromes et des trains en Tchécoslovaquie. Le 309th a connu un grand jour le 16 octobre lorsque l'escadron a affronté à lui seul plus de 100 chasseurs allemands à Brux, en détruisant 10 d'entre eux sans aucune perte. Voir la Luftwaffe dans ces chiffres devenait une chose rare et les raids qui se déroulaient entre des épisodes de mauvais temps étaient souvent sans opposition. Les raffineries de pétrole de Linz et de Vienne, en Autriche, ont été ciblées par la 15e AF avec la 31e escorte volante à quatre reprises au cours de la première semaine de novembre. Les Allemands n'ont pris la peine d'essayer d'intercepter le raid que le 6 novembre, attaquant avec 30 à 40 Me 109 que le 31 a repoussé. Les gares de triage ont été ciblées à Munich et en Yougoslavie sans grande opposition. Le 31 a eu recours au mitraillage des locomotives et des aérodromes afin de trouver de l'action mais ceux-ci étaient inévitablement coûteux. La deuxième quinzaine de novembre a été quasiment délavée avec toute la pluie et le Groupe n'a réussi à détruire que 28 avions en octobre et novembre combinés. Le temps s'est suffisamment amélioré en décembre pour permettre des missions dans les raffineries de pétrole de Blechhammer, Odertal, Viennam, Brux et Ratisbonne. C'est au cours du mois de décembre que le 31 a vu son premier jet Me-262 avec sa première mise à mort d'un Me-262 le 22 décembre. Les escadrons du 31 étaient maintenant dotés d'environ 50 pilotes chacun, ce qui a permis des missions spéciales d'escorte de reconnaissance photo P -38 et Mosquitos presque quotidiennement tandis que la majeure partie du groupe escortait les B-17 et B-24 vers les raffineries de pétrole.

Le 31e n'a réussi à voler que cinq missions en janvier 1945. Le groupe a escorté des bombardiers de la 15e Air Force vers des cibles à Trento, Klagenfurt, Vienne, Ratisbonne et Mossbierbaum. Pour le reste du mois, le groupe a été licencié en raison du mauvais temps. San Severo a été touché par un pied de neige à la fin du mois. Aucun avion ennemi n'a été rencontré et encore moins abattu en janvier. La Luftwaffe était à nouveau rare en février avec seulement quelques Me 262 aperçus lors de deux missions d'escorte de reconnaissance distinctes et deux Me 109 repérés lors d'une mission d'escorte de bombardiers à Fiume. En dehors de ces rencontres, la Luftwaffe n'a offert aucune opposition aux missions effectuées par le 31 au cours du mois de février, par conséquent le groupe est revenu à vide lors de victoires aériennes. Le 31e vole escorte de bombardiers pour la 15e Air Force qui continue de cibler les raffineries de pétrole, les gares de triage et diverses cibles ferroviaires. Les missions à Mossbierbaum, Ratisbonne, Vienne, Amstetten, Bolzano et Zagreb se sont déroulées sans opposition. Le 31 est devenu plus actif dans la dotation de cibles au sol après avoir été relevé de ses fonctions d'escorte et a subi les pertes inévitables dues aux tirs au sol.

Le 3 mars 1945, la 31e FG s'installe à Mondolfo, à 170 milles au nord de San Severo. Les missions à Padoue et à Vérone, en Italie à Hegyshalom, en Hongrie à Ratisbonne et à Weiner Neustadt n'ont rencontré aucune opposition. Enfin, le 18 mars, la sécheresse de trois mois s'est terminée avec le 31e abattage de deux HE 111 près du lac Balaton, en Hongrie. Le groupe s'est emmêlé avec des Me 262 lors de la mission à Muhldorf, en Allemagne, le 19, mais est revenu à vide. Le 22, le 31 a remporté sa deuxième victoire du Me 262 lors d'une mission d'escorte à la raffinerie de pétrole de Ruhland, en Allemagne. Berlin était la cible le 24. C'était la première fois que le 31e volait à Berlin et ils l'ont fait avec style en abattant 5 Me-262 ! Le 31 se remettait dans le bain et abattait 6 FW 190 le lendemain. Le 31e FG a couronné le mois de mars avec une performance remarquable le dernier jour de mars en abattant 21 avions de la Luftwaffe. Le 309e a affronté 30 ME 109 lors d'un balayage à Prague, en Tchécoslovaquie, et en a abattu 18 en 20 minutes sans aucune défaite.

En avril, revenant à l'époque de Spitfire, le 31e a changé de tactique et concentré ses efforts contre des cibles tactiques dans le nord de l'Italie. Quatre ou cinq missions par jour étaient effectuées par chaque escadron escortant des bombardiers moyens de la 12e armée de l'air et effectuant des patrouilles de reconnaissance armées en appui aux armées alliées. Les combats en Italie ont pris fin le 2 mai et la guerre en Europe s'est officiellement terminée le 8 mai. 2 victoires aériennes confirmées. Le dernier des 31 membres du personnel est rentré chez lui le 13 août 1945.

Référence Web : http://www.31stfightergroup.com/historical_31st/hist31st.htm

Cette page a été mise à jour le 11 octobre 2012

S'il vous plaît, aidez-moi à améliorer ces articles avec des informations supplémentaires ou si vous rencontrez des liens brisés ou des erreurs de page Web :-(


31e groupe de chasse

Le 31e groupe de poursuite, composé d'un escadron de quartier général et des 39e, 40e et 41e escadrons de poursuite, a été formé le 1er février 1940 à Selfridge Field, Michigan. Ils étaient initialement équipés de P-39. En janvier 1942, les 39e, 40e et 41e furent transférés au 35e PG et les 307e, 308e et 309e escadrons de poursuite furent formés à leur place pour former la 31e. Ces trois escadrons furent équipés de P-40B pendant trois mois puis à nouveau rééquipés de P-39.

En juin 1942, le personnel du groupe fut envoyé en Angleterre avec le quartier général, le 307e et le 308e basé à Atcham. Le 309th était basé à High Ercall. Les trois escadrons ont reçu des Spitfire Vbs et ont attribué les codes d'escadron MX (307th), HL (308th) et WZ (309th). Le 1er août, le groupe fut jugé prêt à l'action et les escadrons se rapprochèrent des combats, le 307th se déplaçant à Biggin Hill, le 308th à Kenley et le 309th à Westhampnett. Sous contrôle de la RAF, les escadrilles ont envoyé des ratissages en France durant les deux premières semaines d'août, ont participé au Circus 204 à Lille le 17 et à la grande opération de Dieppe le 19. Les réclamations de groupe pour l'opération de Dieppe ont été 2 détruites, 3 probables et 1 endommagée pour la perte de 8 Spitfire.À la fin du mois d'août, le groupe avait tous déménagé dans la région de Westhampnett et, en septembre et début octobre, a participé aux patrouilles et aux cirques habituels de l'époque. Les opérations du Cirque se sont concentrées sur Le Harve et Abbeville. Le 14 septembre, le 31 a été transféré de la VIII AF à la XII AF. Le 13 octobre 1942, le Groupe fut déclaré non opérationnel et le 23, il était à bord de navires à destination de l'Afrique du Nord.

31st FG, 309th FS Spitfire piloté par Norman P. Thompson, Angleterre, septembre 1942

L'opération TORCH, l'invasion de l'Afrique du Nord, a commencé le 8 novembre 1942. Les 308th et 309th ont volé de Gibraltar à l'aérodrome de Tafaraoui, en Algérie, le 309th a abattu 3 Dewoitine D.520 français qui mitraillaient l'aérodrome alors que le groupe atterrissait . Les échelons terrestres du groupe ont été débarqués à Arzeu le 8 et ont été acheminés par camion à Tafaraoui en pleine nuit. Le 307e a atterri à Tafaraoui le 9. Le Groupe a été engagé dans des actions d'attaque au sol dans leur zone jusqu'au 11 novembre lorsque les forces françaises dans la région d'Oran se sont rendues. Le 14 novembre, le groupe avait déménagé sur une courte distance jusqu'à Le Senia et avait pour mission de couvrir Oran. Pour le reste de 1942, la pluie et la boue ont considérablement limité les opérations, mais le 307th réussit à se déplacer à Maison Blanche le 21 décembre.

Le 11 janvier 1943, le 308th avait déménagé à Casablanca, au Maroc, afin de couvrir l'arrivée du président Roosevelt et du premier ministre Winston Churchill. Le 308th considérait cette mission comme un honneur. Le 7 février 1943, l'ensemble du 31e FG se rassembla à Thelepte, en Tunisie, leur nouvelle maison dans le désert à moins de 50 miles du front. Les conditions à Thelepte étaient très difficiles, les hommes vivant dans des abris et des pirogues, tandis que la Luftwaffe faisait fréquemment des raids sur la base. Les Allemands étaient en mouvement et la deuxième semaine de février trouva le groupe très occupé à escorter des P-39 chargés de mitrailler les convois et les positions allemands. Le 15 a été une journée bien remplie pour le groupe, commençant par le 307e mitraillé sur la piste, suivi par la destruction par le groupe de 6 Me 109 et Fw 190 au cours de la journée. Le 17 février, alors que Thelepte était en danger imminent d'être envahi par les Allemands, l'ensemble du groupe reçut l'ordre d'évacuer immédiatement et fut contraint de laisser une grande partie de son ravitaillement derrière lui.

Au cours des trois semaines suivantes, le 31e FG a été dispersé en Afrique du Nord dans des endroits tels que Tébessa, Du Kouif, Youks-les-Bains, Canrobert et Kalaa Djerda avant de pouvoir se rassembler à Thelepte. Pour le reste du mois de mars jusqu'à la première semaine d'avril, le groupe était principalement chargé d'escorter les A-20 au front. Durant cette période l'action se concentre sur El Guettar et LaFauconnerie et le 31 compte 15 avions de la Luftwaffe détruits. Le 6 avril, le 31 a reçu ses premiers Spitfire Mk IX. Les Allemands sont désormais en fuite et le Groupe est déplacé le 7, à Djilma, à 15 milles du front, puis à nouveau le 13 vers Le Sers. En volant depuis leur nouvelle base à Le Sers, le 31 a revendiqué 29 avions de la Luftwaffe détruits au moment où les derniers Allemands se sont rendus en Afrique du Nord le 11 mai.

Conditions à Thelepte, Tunisie, février 1943

Avec les Allemands hors d'Afrique du Nord, les choses se sont considérablement ralenties pour le 31e FG pendant le reste du mois de mai. Les pilotes ont reçu un congé de repos et la plupart des Spitfire V ont été remplacés par des Spitfire IX et des Spitfire Mk VIII. Le 308th a reçu les Mk VIII, dont les performances étaient presque identiques à celles du Mk IX. Le 20 mai, le groupe avait ramassé et déplacé à Korba, une piste d'atterrissage approximative située sur le golfe de Tunis, à l'intérieur du site du prochain objectif des Alliés, Pantelleria. Pantelleria était une île fortement fortifiée à l'est du cap Bon détenue par les Italiens. De nouveau opérationnel le 1er juin, le 31 est à nouveau occupé par des missions d'escorte vers Pantelleria. La bataille aérienne a vraiment commencé à s'intensifier le 9 et au moment où Pantelleria est tombée le 11 juin, le 31e FG avait abattu 28 avions ennemis, en trois jours, avec peu de pertes pour eux-mêmes.

Après Pantelleria, juin a été un mois lent et pas tout à fait agréable compte tenu des conditions difficiles à Korba, bien que de nombreux hommes aient pris congé dans la ville voisine de Tunis. Le 1er juillet, le Groupe se déplace à nouveau, cette fois vers Gozo, une petite île située à 2 milles au large de Malte et à 80 milles de la Sicile - le prochain objectif allié. L'opération Husky, l'invasion de la Sicile, a commencé le 10 juillet. La 31 a été chargée de couvrir la flotte d'invasion. Le 11, 7 avions ennemis attaquant les navires alliés sont interceptés et détruits par le 31 . Le Groupe a déménagé à Ponte Olivo, en Sicile le 14. Ils ont traversé Agregento et Palerme avant de s'installer à Termini Est sur la côte nord de la Sicile le 1er août. Le Groupe comptait 6 avions ennemis abattus au cours de la deuxième semaine d'août. La Sicile capitula le 17 août 1943. Termini Est était la plus belle base où le Groupe se trouvait depuis longtemps, mais leur séjour ne dura qu'un mois. Le 2 septembre, le 31 se dirigea vers Milazzo, une piste d'atterrissage poussiéreuse et terrible, afin de couvrir les débarquements à Salerne le 9. Un bon nombre de Spitfires ont essayé de négocier la mauvaise piste d'atterrissage de Milazzo. Le 31 a abattu 6 avions allemands survolant les plages du débarquement de Salerne au cours de la première quinzaine de septembre. Le 20, la situation était suffisamment sûre en Italie pour que le 31 se rende à Monte Corvino, en Italie, à seulement cinq milles de Salerne.

L'activité à Monte Corvino consistait principalement en des patrouilles aériennes au-dessus des plages de Salerne. C'est jusqu'à ce que la pluie au milieu du mois transforme la bande enherbée en une tourbière boueuse. Le 14, le 31 a déménagé à Pomligliano qui avait une piste en béton. Pendant le reste du mois d'octobre, le Groupe a effectué des missions d'escorte de bombardiers et de soutien d'infanterie au front, ainsi que de nombreuses patrouilles infructueuses. L'activité aérienne allemande a été quasiment absente et le mois s'est terminé sans score pour le Groupe. L'événement le plus excitant a été le balayage des chasseurs à Rome les 30 et 31 octobre. Les choses se sont un peu accélérées au cours de la deuxième semaine de novembre lorsque les Allemands ont fait une poussée vers Naples. Des avions allemands ont été revus, en fait Pomligliano a été bombardé et mitraillé à deux reprises le 12. En trois jours de combats, le 31 compte 6 avions allemands détruits. L'avance allemande est au point mort et les Alliés consolident leurs positions. Pour le reste du mois de novembre, le 31 novembre était de retour aux patrouilles de première ligne en grande partie de routine, avec une escorte navale occasionnelle et un balayage jusqu'à Rome. Les patrouilles de première ligne étaient le type de mission le plus courant du 31 au décembre lorsque le temps le permettait. . L'escorte d'A-36 Invaders ainsi que de B-25, B-26 et A-20 jusqu'à la ligne de bombe était également un phénomène courant. Les missions ont conduit le 31 dans les vallées du Liri et du Garigliano et dans la région de Cassino. La Flak était mauvaise dans la région de Cassino et les combats avec les avions allemands ont repris au cours de la deuxième semaine de décembre. Le 15, le 31 avait abattu 11 avions de la Luftwaffe. La région de Cassino s'avérait être le point chaud. La patrouille constante de la ligne de front a été interrompue par un mouvement de groupe vers Castel Volturno, une piste d'atterrissage en acier emmêlée située dans une marche près de Naples, le 18 janvier 1944.

Le 22 janvier, l'invasion d'Anzio a commencé et le groupe a été chargé de couvrir la force d'invasion et la tête de pont. Patrouiller sur la tête de pont d'Anzio allait devenir la routine normale et la mission principale du 31 jusqu'à la fin mars. Contrairement aux derniers mois de 1943 où la Luftwaffe était relativement rare, l'Invasion Anzio a fait sortir la Luftwaffe en masse et le 31 a vu beaucoup de combats. En janvier, le groupe comptait 30 destructions de la Luftwaffe, la plupart dans et autour de la tête de pont d'Anzio. Le 307th s'est déplacé vers une piste de terre à Nettuno le 1er février, mais les tirs d'obus incessants et les raids aériens allemands ont entraîné un retour à Castel Volturno au milieu du mois. Ce n'était pas la première fois que le 31 était basé un peu trop près des lignes de front. L'échelon terrestre du 307th n'a été complètement dégagé du terrible bombardement de Nettuno qu'à la fin du mois. Faire partie d'une force aérienne tactique, comme l'était la 31e, signifiait des missions au-dessus ou à proximité des lignes de front. Lorsque le temps le permettait, les escadrons effectuaient 3 ou 4 missions par jour, escortant des bombardiers moyens vers des cibles tactiques et patrouillant au-dessus de la tête de pont. Au cours du mois de février, Anzio était un véritable point chaud et les forces terrestres alliées n'avançaient pas beaucoup. Le 31e FG faisait de son mieux pour aider et termina le mois avec 23 1/2 avions de la Luftwaffe détruits. En mars, la campagne allemande pour repousser les alliés de la tête de pont d'Anzio était au point mort et la Luftwaffe n'a pas été vue en aussi grand nombre que le mois précédent. Les alliés ont fait un tour pour prendre Cassino à la mi-mars et le groupe a partagé son temps de patrouille entre les deux secteurs. À la fin du mois, le groupe avait remporté 15 autres victoires sur la Luftwaffe. Au cours de la dernière semaine de mars, les missions ont été réduites car les pilotes ont été envoyés en Afrique du Nord pour ramener le nouvel avion du groupe, le P-51. La plupart des pilotes n'étaient pas trop ravis au début de devoir abandonner leurs Spitfire. Depuis le moment où ils sont entrés en action pour la première fois en août 1942, jusqu'en mars 1944, date à laquelle ils ont finalement échangé les Spitfire contre des P-51, le groupe avait détruit 194 1/2 avions ennemis et était devenu très attaché au Spitfire.

308e Spitfires à Castel Volturno, Italie début 44

Avril a apporté de grands changements au 31. D'abord, ils ont été transférés à la 15th Strategic Air Force, ensuite ils ont été rééquipés de P-51B, et troisièmement, le groupe s'est déplacé à San Servero, à l'est de l'Italie. La 15e Armée de l'Air concentrait son attention à cette époque sur les gares de triage, les usines d'aviation et les aérodromes ennemis. Après deux semaines de missions d'équipement, de familiarisation et d'entraînement dans le nouveau P-51, le 31st fut chargé d'escorter des bombardiers vers ces types de cibles. À l'époque de Spitfire, les escadrons du groupe effectuaient fréquemment des missions indépendantes les unes des autres. Les missions ou patrouilles étaient au-dessus ou près des lignes de front et duraient une heure ou deux. Les bombardiers qu'ils escortaient étaient généralement de type léger ou moyen. Désormais, avec les P-51, le 31e volait en règle générale en tant que groupe cohésif escortant des bombardiers lourds B-17 et B-24. La distance parcourue était généralement de 500 milles environ et le temps de mission était le double de ce que le Spitfire était capable. Les grandes missions en avril étaient à Turnal Severin et Ploesti (deux fois), Roumanie Sofia, Bulgarie Weiner Neustadt, Autriche Piombino, Milan, et Monfalcone, Italie et Toulon, France. Le groupe a connu de grands jours lors de la mission Ploesti le 21 et de la mission Weiner Neustadt le 23. Des formations d'au moins 50 avions allemands, roumains ou italiens ont été rencontrées lors de certaines de ces missions, mais à la fin du mois d'avril, le 31 avait abattu 51 avions ennemis.

La 15e armée de l'air a continué à pilonner la Roumanie en mai et la 31e a participé à des missions à Brasov, Bucarest et Ploesti, en Roumanie (trois fois ce mois-ci). Weiner Neustadt, en Autriche, a de nouveau été pris pour cible le 10 et il était estimé qu'il était défendu par 120 avions allemands. Vers la mi-mai, la 15th AF a commencé à frapper des cibles dans le nord de l'Italie dans le but de soutenir l'offensive terrestre estivale. Les missions dans les gares de triage de Lyon, St Etienne et Montpellier, en France, au cours de la dernière semaine de mai, n'ont rencontré aucune opposition. C'était certainement un contraste marqué avec le grand nombre de combattants ennemis que le 31e rencontrait au-dessus de l'Autriche et de la Roumanie. Les grands jours pour le groupe ont été 9 détruits à Ploesti le 5, 9 détruits à Munchendorf, en Autriche, le 24 et 14 détruits lors d'une autre mission à Weiner Neustadt le 29. Le décompte pour mai était de 47 avions ennemis détruits. Quel changement de saison, d'avion et de cible ! Au cours de leurs deux premiers mois de vol du P-51 vers la Roumanie, l'Autriche, la France et l'Italie du Nord, le 31e FG avait détruit 98 avions ennemis.

P-51B Mustangs du 31e FG bourdonnant à San Severo, juin 1944

Les gares de triage ennemies en Roumanie, en Hongrie, en France et en Italie ont continué d'être la cible de la 15th Air Force en juin. Le 31 a également piloté l'escorte de bombardiers ciblant des raffineries de pétrole à Treiste, en Italie, à Vienne, en Autriche, à Ploesti, en Roumanie et à Budapest, en Hongrie. Les aérodromes ennemis ont été attaqués à La Jasse, en France, et à Oberpfoffenhopen et Wessling (près de Munich). La mission à Oberpfoffenhopen le 9 juin était la première fois que le 31e volait à l'intérieur de l'Allemagne. Le 31 a commencé à recevoir de nouveaux P-51D le 17 juin et à les utiliser à bon escient, détruisant 16 avions ennemis lors de la mission du 26 juin à l'aérodrome et aux gares de triage de Vienne, en Autriche. À la fin du mois, le 31 avait détruit 52 autres avions ennemis.

Les missions en Allemagne ont repris en juillet avec l'escorte volante du 31e FG en mission à Blechhammer, Munich, Brux et Freidrichshafen (deux fois). Désormais, des cibles familières ont été touchées à plusieurs reprises : Budapest, Hongrie 4 fois Ploesti 4 fois et Bucarest, Roumanie deux fois. 47 P-51 ont quitté San Servero le 22 juillet et en route vers Piryatin en Ukraine ont couvert des P-38 attaquant des aérodromes en Roumanie. Partant de Piryatin le 25, le 31 a attaqué des aérodromes en Pologne, le 307 s'étant donné une journée sur le terrain en détruisant 21 Ju 87. Au moment où le 31e FG était rentré chez lui le 26, il avait détruit 37 avions ennemis et n'avait subi aucune perte. Ce fut un succès exceptionnel qui a été récompensé par une citation de l'unité présidentielle. Le groupe totalisait 82 avions ennemis détruits pour le mois de juillet 44.

Les missions en France du 31e FG ont rencontré très peu d'opposition ennemie. Le 31 a participé à "l'opération Anvil", l'invasion du sud de la France à la mi-août, en escortant des transports aériens. Cependant, il y avait toujours une opposition ennemie en Roumanie et en Allemagne. Ploesti a été la cible à trois reprises début août pour le 31 où ils ont abattu 15 avions ennemis. La Roumanie capitula le 23 août. Le 31 a ensuite été chargé d'escorter des transports transportant des VIP en Roumanie et des prisonniers de guerre chez eux. Trois missions à Blechhammer ont rapporté 15 autres destructions de la Luftwaffe. Plus de Luftwffe ont été abattus au cours de quelques missions en Tchécoslovaquie. Au total, le 31 a détruit 57 avions ennemis en août.

308th FS, 31st FG, P-51 Mustangs, Italie, août 1944

Avec la Roumanie hors de la guerre, la 15e Armée de l'Air a intensifié ses attaques contre la Hongrie. Le 31e a effectué sa première mission en Grèce en septembre mais est revenu à vide. Munich et l'Odertal étaient toujours des cibles prioritaires, mais la Luftwaffe ne mettait pas en place une grande défense. Le mauvais temps de la fin de l'été a cloué le groupe au sol. Les 5 avions ennemis abattus courant septembre ont été très décevants après le grand succès de l'été.

Avec l'arrivée de l'automne, le temps dans le MTO s'est détérioré et de nombreux jours, les missions ont été annulées et le groupe s'est retiré. Les jours de mauvais temps, le 31e escorte des missions pour frapper les raffineries de pétrole de Vienne, Blechhammer et Brux, des gares de triage à Munich ainsi que des missions de mitraillage contre des aérodromes et des trains en Tchécoslovaquie. Le 309th a connu un grand jour le 16 octobre lorsque l'escadron a affronté à lui seul plus de 100 chasseurs allemands à Brux, en détruisant 10 d'entre eux sans aucune perte. Voir la Luftwaffe dans ces chiffres devenait une chose rare et les raids qui se déroulaient entre des épisodes de mauvais temps étaient souvent sans opposition. Les raffineries de pétrole de Linz et de Vienne, en Autriche, ont été ciblées par la 15e AF avec la 31e escorte volante à quatre reprises au cours de la première semaine de novembre. Les Allemands n'ont pris la peine d'essayer d'intercepter le raid que le 6 novembre, attaquant avec 30 à 40 Me 109 que le 31 a repoussé. Les gares de triage ont été ciblées à Munich et en Yougoslavie sans grande opposition. Le 31 a eu recours au mitraillage des locomotives et des aérodromes afin de trouver de l'action mais ceux-ci étaient inévitablement coûteux. La deuxième quinzaine de novembre a été quasiment délavée avec toute la pluie et le Groupe n'a réussi à détruire que 28 avions en octobre et novembre combinés. Le temps s'est suffisamment amélioré en décembre pour permettre des missions dans les raffineries de pétrole de Blechhammer, Odertal, Viennam, Brux et Ratisbonne. C'est au cours du mois de décembre que le 31 a vu son premier jet Me-262 avec sa première mise à mort d'un Me-262 le 22 décembre. Les escadrons du 31 étaient maintenant dotés d'environ 50 pilotes chacun, ce qui a permis des missions spéciales d'escorte de reconnaissance photo P -38 et Mosquitos presque quotidiennement tandis que la majeure partie du groupe escortait les B-17 et B-24 vers les raffineries de pétrole.

Le 31e n'a réussi à voler que cinq missions en janvier 1945. Le groupe a escorté des bombardiers de la 15e Air Force vers des cibles à Trento, Klagenfurt, Vienne, Ratisbonne et Mossbierbaum. Pour le reste du mois, le groupe a été licencié en raison du mauvais temps. San Severo a été touché par un pied de neige à la fin du mois. Aucun avion ennemi n'a été rencontré et encore moins abattu en janvier. La Luftwaffe était à nouveau rare en février avec seulement quelques Me 262 aperçus lors de deux missions d'escorte de reconnaissance distinctes et deux Me 109 repérés lors d'une mission d'escorte de bombardiers à Fiume. En dehors de ces rencontres, la Luftwaffe n'a offert aucune opposition aux missions effectuées par le 31 au cours du mois de février, par conséquent le groupe est revenu à vide lors de victoires aériennes. Le 31e vole escorte de bombardiers pour la 15e Air Force qui continue de cibler les raffineries de pétrole, les gares de triage et diverses cibles ferroviaires. Les missions à Mossbierbaum, Ratisbonne, Vienne, Amstetten, Bolzano et Zagreb se sont déroulées sans opposition. Le 31 est devenu plus actif dans la dotation de cibles au sol après avoir été relevé de ses fonctions d'escorte et a subi les pertes inévitables dues aux tirs au sol.

Le 3 mars 1945, la 31e FG s'installe à Mondolfo, à 170 milles au nord de San Severo. Les missions à Padoue et à Vérone, en Italie à Hegyshalom, en Hongrie à Ratisbonne et à Weiner Neustadt n'ont rencontré aucune opposition. Enfin, le 18 mars, la sécheresse de trois mois s'est terminée avec le 31e abattage de deux HE 111 près du lac Balaton, en Hongrie. Le groupe s'est emmêlé avec des Me 262 lors de la mission à Muhldorf, en Allemagne, le 19, mais est revenu à vide. Le 22, le 31 a remporté sa deuxième victoire du Me 262 lors d'une mission d'escorte à la raffinerie de pétrole de Ruhland, en Allemagne. Berlin était la cible le 24. C'était la première fois que le 31e volait à Berlin et ils l'ont fait avec style en abattant 5 Me-262 ! Le 31 se remettait dans le bain et abattait 6 FW 190 le lendemain. Le 31e FG a couronné le mois de mars avec une performance remarquable le dernier jour de mars en abattant 21 avions de la Luftwaffe. Le 309e a affronté 30 ME 109 lors d'un balayage à Prague, en Tchécoslovaquie, et en a abattu 18 en 20 minutes sans aucune défaite.


307e Escadron de chasse

Le 307th Fighter Squadron a été activé dans le cadre du 31st Fighter Group à Baer Field, Fort Wayne, Indiana, le 30 janvier 1942. Le lieutenant Marvin L. McNickle a été nommé premier commandant de l'escadron. Le 6 février, ils ont déménagé à New Orleans Army Air Field et ont été équipés de P-40B Tomahawks pendant une courte période avant de passer aux P-39. Transférés à la 8th Air Force à la mi-mai, ils s'embarquèrent pour l'Angleterre début juin et s'établirent à Atcham, en Angleterre, le 11 juin 1942.L'escadron était équipé de Spitfire Vbs et s'est vu attribuer le code d'escadron MX. Ils se sont familiarisés avec leurs nouveaux Spitfires, ont appris les méthodes de la RAF et se sont entraînés à Atcham jusqu'au 1er août, date à laquelle ils ont été jugés prêts au combat et déplacés à Biggin Hill. La première mission opérationnelle du 307th a eu lieu le 17 août lors de sa participation au Circus 204 à Lille. Le major McNickle dirigeait l'escadron qui servait de soutien arrière et de couverture. Trois missions ont été effectuées au cours de l'opération Jubilee, l'opération de Dieppe le 19 août. Le lieutenant Torvea a été pris prisonnier de guerre et le lieutenant Wright a été tué, mais l'escadron a fait ses premières réclamations contre l'ennemi. Le capitaine Robertson et le lieutenant John White ont été crédités de 1 FW-190 détruit et 1 FW-190 probable tandis que le lieutenant Whisonant a été crédité de 1 FW-190 endommagé. Après le raid de Dieppe, le 307th a participé à des missions Circus à St Omer, en France et à Ostende, en Belgique avant de déménager à Merston le 23. Le 30, le capitaine George Lebreche a remplacé le major McNicke au poste de commandant de l'escadron. Sous le contrôle de la RAF, des patrouilles de routine et des missions au Havre et à Aldermaston occupent le 307e jusqu'au 13 octobre, date à laquelle elles sont déclarées non opérationnelles. Le 22, le 307th avait rejoint le reste du 31st FG, qui faisait maintenant partie de la 12th Air Force, à bord d'un navire en route vers l'Afrique du Nord.

307th Spitfire Vb, Manston, Angleterre, juillet/août 1942

L'opération Torch, l'invasion de l'Afrique du Nord, a commencé le 8 novembre 1942. L'échelon terrestre a débarqué à Arzeu cet après-midi-là. Les pilotes ont fait voler leurs Spitfire de Gibraltar à Tafaraoui, en Algérie, le 9. Le 307th a vu des actions contre des cibles terrestres françaises avant la capitulation française le 11. L'escadron a déplacé les 5 milles jusqu'à Le Senia, en Algérie, le 12, où ils ont effectué des patrouilles de routine et sans incident dans leur secteur pendant les cinq semaines suivantes. Le 21 décembre, le 307th a déménagé à Maison Blanche, en Algérie. Opérant indépendamment du reste du 31e, ils étaient principalement chargés d'escorter les transports d'Algérie vers la Tunisie. Le 7 février, le 307th a rejoint le 31st FG lorsqu'ils ont déménagé à Thelepte, en Tunisie. Pilotant 12 formations de navires qui étaient généralement dirigées par le major LaBreche, le 307th était occupé à effectuer trois à quatre missions par jour à escorter des P-39 attaquant les positions allemandes. Le 15, l'escadron, dirigé par le 31st CO Dean, s'est disputé avec la Luftwaffe avec le lieutenant Jerry Collinsworth affirmant qu'un FW-190 avait été détruit, le Lts. Marlin Mitchell et John White prétendent chacun avoir détruit des ME-109 et le lieutenant Malcolm Hormats endommager un FW-190. En raison de l'avancée de l'armée allemande, le 31 doit abandonner Thelepte le 17. Le 307th passe par Tebessa, Youks-les-Bains le 21, Kalaa Djerda le 24, Du Kouif le 7 mars et revient à Thelepte le 11 mars. -20s à l'avant. Le 23 février, le lieutenant Mitchell a réclamé un ME-109 abattu près du col de Kasserine. Le Lt. Collinsworth a revendiqué un FW-190 détruit le 8 mars lors d'une patrouille à Pichon, après que l'escadron ait été rebondi et que le Lt Thomas ait été abattu. Le temps s'est amélioré jusqu'en mars et des missions quotidiennes ont été effectuées soit pour escorter des A-20, soit pour effectuer des balayages dans les zones suivantes : Mezzouna, Maknassy, ​​Gafsa, Gabès, El Guettar, Fondouk et Faid. Le 21, l'escadron s'est un peu brouillé près de Maknassy, ​​entraînant un Ju-87 revendiqué par le lieutenant Maurice Langsberg.

307th Spitfire VC (trop), Le Senia, Algérie, nov/déc 1942

Le 2 avril, alors qu'il effectuait une mission d'escorte à La Fauconnerie, le 307th s'est battu avec un vol mixte de 10 ME-109 et FW-190 avec le Lt Henry Huntington abattant un Me-109. En escortant à nouveau des A-20 à La Fauconnerie le 5, l'escadron s'est mêlé aux FW-190 attaquant les bombardiers, avec les Lts. Jerry Collinsworth et Charles Fischette abattant chacun un FW-190. Le 6, le 307th reçut le premier de ses nouveaux Spitfire Mk IX. Les Allemands étaient maintenant en retraite en Afrique du Nord. Afin de pouvoir atteindre les lignes de front, le 307th s'est déplacé à Djilma le 7 et à Le Sers, avec le reste du 31th FG, le 12. Après une semaine de relative inactivité, le 307th passe une bonne journée le 21 en détruisant 7 appareils allemands. Au cours du premier balayage de la journée dans la région de Tunis, le 307th a engagé 16 ME-109 et FW-190 avec les Lts. J. White et Hawkins renversant chacun un ME-109. Engageant 6 à 8 FW-190 lors de leur deuxième balayage de la journée, le 307e a marqué à nouveau avec les Lts. Roland Wooten, Willaim Bryson et J. White détruisant des FW-190. Le capitaine Davis a abattu 2 FW-190. Un autre balayage à Tunis le 6 mai a été productif pour le 307e. Dans une bataille féroce directement au-dessus de la ville, le Lts. Robert Chaddock, Hormats, Collinsworth et Fischette ont chacun abattu des combattants ennemis. Le 12 mai, l'Axe rendit officiellement toutes les forces restantes en Afrique du Nord.

Le 17 mai, l'escadron a commencé à se déplacer à Korba dans le golfe de Tunis. Le 307th était de retour en action le 10 juin, escortant des bombardiers jusqu'au bastion insulaire italien de Pantelleria. Dans un engagement au-dessus du port contre plus de 30 avions ennemis, le lieutenant White a détruit un ME-109 et un FW-190, le capitaine Bryson a détruit un FW-190 et le lieutenant Wooten a détruit un ME-109. Le lieutenant Fischette a détruit un ME-109 et a partagé un probable avec le lieutenant Wooten. Le lieutenant Collinsworth a pris en compte un Me-109 probable et en a endommagé un autre. Le lendemain, le 11, Pantelleria tomba mais le 307th engagea une formation de bombardiers et de chasseurs attaquant la flotte d'invasion. Les capitaines Collinsworth et Bryson et le lieutenant White ont chacun abattu un avion ennemi. Le lieutenant Fischette en a abattu deux. Jerry Collinsworth, John White et Charles Fischette étaient désormais tous des as. Le 307th a mis fin à la campagne d'Afrique du Nord avec un total de 33 avions ennemis détruits.

307th FS, Termini Immerse, Sicile, août 1943 De gauche à droite : Front McCall, Gfeller, Storms, Moore, Pryblo, Vaughn, Brown, Tucker, Rostrum, Adams Au milieu : Huntington, Johnson, Beaver, J. White, Fischette, Conley , Davis, Dodd, Van Natta, Strum, Tyus, Hardage Rangée arrière : Place, Gilbert, Montooth, Ivers, Forester, Livingston, Collinsworth, Beeson, Graham, Pinckney

Le 30 juin, les pilotes ont piloté leurs Spitfire vers leur nouvelle base de Gozo, située à 2 milles de Malte et à 80 milles de la Sicile. Le 10 juillet, le 307th sert de couverture à l'invasion de la Sicile, l'opération Huskey. C'est. Johnson et Conley ont été abattus par la flak américaine, tout comme le lieutenant Goldenberg le lendemain. Le 11 Capts. Collinsworth et John Winkler abattent deux FW-190 et le capitaine Wooten en endommage un autre. Le 14 juillet, l'escadron s'est déplacé à Ponte Olivo, en Sicile. Une semaine plus tard, ils étaient localisés à Agrigente puis déplacés à Palerme le 27. Le 1er août, le 307th se dirigea à nouveau vers Termini sur la côte nord de la Sicile, mettant l'Italie à portée des Spitfires. Au cours d'une mission couvrant la navigation près du cap Orlando le 11, le lieutenant Chaddock a abattu un Macchi 202 tandis que le lieutenant. Carroll Pryblo et Delton Graham ont partagé un FW-190 détruit. La Sicile se rendit officiellement le 17 août 1943. Au cours de la première semaine de septembre, le 307th fit étape à Milazzo, s'attendant à passer bientôt en Italie avec l'invasion à venir.

L'invasion de l'Italie à Salerne a eu lieu le 9 septembre. Le 307th couvrait la navigation et les plages du débarquement où le capitaine Fields a marqué un probable DO-217. Le tir de retour du mitrailleur du bombardier a cependant touché son moteur, le faisant s'écraser sur la plage. Il fut heureusement récupéré par un navire de la flotte d'invasion. Le lieutenant Graham a dû déposer son Spitfire surchauffé lors d'une mission au-dessus de l'Italie le 10, a été capturé, mais s'est échappé en rentrant à Milazzo le 14. Les patrouilles de routine se sont poursuivies sur les plages de Salerne avec le lieutenant Hormats abattant un JU-88 le 15. Enfin, le 23 septembre, la zone d'atterrissage autour de Salerne était suffisamment sécurisée pour que le 307th puisse se déplacer vers Monte Corvino, en Italie. Le 25, le lieutenant Johnston a abattu un FW-190 directement au-dessus de l'aérodrome. Le 2 octobre, le major Davis reçut l'ordre de retourner aux États-Unis, laissant le lieutenant Virgil Fields aux commandes de l'escadron. Le 13 octobre, l'escadron s'est déplacé à Pomigliano situé à environ neuf milles au nord-est de Naples. La boue de toute la pluie de début octobre avait rendu pratiquement impossible le départ de Monte Corvino. La piste en ciment de Pomigliano était certainement une amélioration. Octobre s'est avéré être un mois décevant pour le 307e, le seul score étant un probable FW-190 attribué au lieutenant Brown. Les missions effectuées étaient principalement en soutien direct des troupes au sol ou d'escorte de bombardiers moyens. Novembre a mieux commencé avec le lieutenant Van Natta réclamant un ME-109 près de Segni le 2ème. Alors que les Allemands avançaient vers Naples au début de novembre, la Luftwaffe, rare en octobre, était de nouveau en vue. Après une série de patrouilles de convois et de ratissages sans incident sur les lignes, les choses ont repris le 12. Au cours d'un balayage sur les lignes, le 307th engagea cinq FW-190 avec les Lts. John Clark et Storms revendiquent chacun des FW-190. C'est. Brown et Michael Adams ont partagé un probable et un endommagé. Le lendemain, le 13e, le capitaine Fields et le lieutenant Norman Tucker se sont chacun mis en sac lors d'un autre balayage des lignes. Le temps était mauvais pour le reste du mois de novembre et le 307th n'a géré que quelques patrouilles, un balayage jusqu'à Rome et une mission de mitraillage. Le temps s'étant dégagé au début de décembre, l'escadron a été chargé d'effectuer deux ou trois patrouilles par jour sur les lignes de front. Le 14, le 307th a finalement revu de l'action avec le capitaine Fields qui a abattu un ME-190 au-dessus des lignes. Le lendemain, le lieutenant Tucker a abattu un ME-109 au-dessus de la rivière Liri, mais le lieutenant Archer manquait à l'appel. Après ces actions, l'escadron retourna à des patrouilles sans incident de la ligne de bombe et termina 1943 sans autre engagement contre l'ennemi.

307th FS Spitfire IX, Monte Corvino, Italie, septembre 1943

Le 3 janvier 1944, le colonel McCorkle, le 31st FG CO, abattit un FW-190 près de Cassino alors qu'il dirigeait le 307th en patrouille. Le 8, le capitaine Fields a détruit un FW-190 lorsque l'escouade a rencontré 15 190 lors d'une patrouille de bombardement. Le 18 janvier, le 307th se rendit à Castel Volturno, à 21 milles au nord-ouest de Naples. Escortant des A-20 frappant Pontecorvo le 20, le 307th engagea des chasseurs de la Luftwaffe se dirigeant vers les bombardiers. Dans la mêlée qui a suivi, le lieutenant Maurice Vaughn en a abattu un, le lieutenant. Frederick Bohl et Joseph Tyus en ont partagé un détruit, et le capitaine Fields en a endommagé un. L'invasion d'Anzio a eu lieu le 22 janvier avec le 307e effectuant deux missions au-dessus de la flotte d'invasion. De retour de l'escorte des A-20 à Cisterna le 26, le 307e s'est emmêlé avec un groupe de 109 et 190 au-dessus de Nettuno. Major Fields a abattu un FW-190, le lieutenant Tucker a détruit un ME-109 et le lieutenant Moore a endommagé 2 FW-190. C'est. Brown et Livingston ont chacun tiré un FW-190. La victoire du major Field a fait de lui un as. La réaction allemande au débarquement d'Anzio a été féroce. Deux patrouilles au-dessus d'Anzio le 28 ont entraîné de lourdes actions pour le 307. Le lieutenant Pryblo a abattu un FW-190 et en a endommagé un autre. Major Fields a revendiqué un autre détruit. C'est. Bell, Rostron et Beaver, chacun endommagé.

Le 1er février, l'escadre s'est déplacée vers Nettuno, une piste d'atterrissage en terre le long de la côte près d'Anzio. Sortis de Nettuno le 5, quatre Spitfire du 307e ont grimpé jusqu'à une formation de plus de dix FW-190. C'est. Robert Caid, Elmer Livingston et le FO Reginald Gilbert ont chacun abattu un FW-190. Le lendemain fut un jour noir en effet. Le 307th a été rebondi et le Major Fields a été abattu et tué par un ME-109. Dans le combat qui a suivi, les Lts. Tyus et Moore ont chacun détruit un FW-190. Le major Alvan Gillem est transféré du 309th pour prendre le commandement du 307th. Les opérations ont été suspendues à Nettuno le 16 février. Nettuno avait été bombardé et bombardé à plusieurs reprises depuis l'arrivée de l'escadron. Nettuno n'était plus tenable comme base d'opération, alors les pilotes ont ramené leurs Spitfire à Castel Volturno. L'échelon terrestre passerait encore quelques semaines plutôt misérables à Nettuno avant de pouvoir tous être évacués. Le 307th engagea 20 ME-109 le 27 lors d'une patrouille au-dessus d'Anzio. Le capitaine Clark a abattu un ME-109. C'est. Gfeller, Vaughn et F/O Gilbert ont réclamé des dommages aux Me109. Les patrouilles quotidiennes au-dessus de la tête de plage d'Anzio se sont poursuivies jusqu'en mars. Avec le ralentissement de la poussée allemande à Anzio, la Luftwaffe n'a pas été autant vue durant la première quinzaine de mars, mais le 13 Lts. Vaughn et Livingston ont abattu des ME-109 près de Circeo. Les choses se sont réchauffées à Cassino et le 307e s'est retrouvé dans un certain nombre de brisures avec des combattants allemands au-dessus de la vallée de Liri le 18. Le lieutenant Hardage a cloué un FW-190 qui s'est écrasé. Le lieutenant John Gfeller s'est approché à moins de 24 pieds et a déchiré un 190 qui s'est écrasé dans les montagnes. Le lieutenant Kenneth Haydis a abattu un FW-190 et le lieutenant Pryblo a fait sauter l'aile d'un 190 qui est entré. Malheureusement, le lieutenant O'Brien était porté disparu. Pour le reste du mois de mars, les patrouilles vers Cassino et Anzio étaient routinières et sans incident. Leur dernière mission à Spitfires était un balayage à Rome le 29. Ils ont ensuite garé leurs Spitfire. Ils passaient aux P-51. Leur temps dans les Spitfires et la Twelth Air Force était terminé. Les Spitfires avaient bien servi le 307e permettant à l'escadron de remporter 65 victoires.

307e Spitfire VIII et IX, Castel Volturno, Italie, mars 1944

Le 307th a passé la première semaine d'avril à récupérer ses nouveaux P-51 d'Afrique et à se rendre à San Severo. Dans le cadre de la 15e Air Force, ils escorteraient des bombardiers lourds vers des cibles stratégiques en Roumanie, en Yougoslavie, en Bulgarie, en Italie et en Allemagne. Ils effectueraient la plupart de leurs missions avec l'ensemble du 31e FG maintenant. Leur première mission dans leurs nouveaux avions était à Turnal Severin, en Yougoslavie le 16. Le 21 avril, le 307th escorta des bombardiers jusqu'à Ploesti, en Roumanie. Lors d'un engagement contre 18 chasseurs ennemis, le lieutenant Gilbert en abattit deux tandis que le lieutenant Bohl détruisait un FW-190 et en endommageait un autre. C'est. Dillard et Cottrell endommagent les ME-109. Le 23, en route vers Weiner Neustadt, en Autriche, le lieutenant Gilbert en a abattu deux et les lts. Pryblo et Nelson ont chacun obtenu un ME-109. Le major James Goodson, visitant le 31st du 4th FG, vola avec le 307th et en détruisit deux autres. Une autre mission à Ploesti a été effectuée le 24 avec le lieutenant Gilbert abattant un He-111 et le lieutenant Bohl détruisant un ME-109. Le Lt Riddle a abattu un ME-109 lors de la mission à Piombino, en Italie, le 28, mais le Lt. Rostron a été perdu. Le 2 mai, le major Gillem a détruit un Macchi lors de la mission à Castel Maggiore, en Italie. Le 5, la 31e FG rencontra 75 à 100 combattants ennemis au-dessus de Ploesti. Le 307e a renversé quatre d'entre eux avec les Lts. McElroy, Shipman, Frazier et Major Gillem marquant. Le major Gillem a de nouveau marqué lors de la mission du 7 mai à Bucarest, en Roumanie. Le lieutenant Nelson a également détruit un Me-109. Le major Gillem a été promu lieutenant-colonel, a reçu le DFC et a donné l'ordre de rentrer chez lui. Le 17 mai, le capitaine Sam Brown a pris le commandement du 307th. Le lendemain, le capitaine Brown a ramené le 307e à Ploesti où il a revendiqué un probable. Les Lts Dillard et Brooks ont chacun revendiqué un détruit. Le 307th a passé une bonne journée lors de la mission d'escorte du 24 mai à Munchendorf, en Autriche, abattant 6 avions de la Luftwaffe. C'est. Brooks, White, Riddle, Dilliard, Boyd et Bradley ont marqué avec le lieutenant White représentant également 3 probables et un endommagé. L'escorte des bombardiers jusqu'à l'aérodrome de Weiner Neustadt Wallersdorf le 29, le 307 en a détruit 5 autres. Le capitaine Brown a abattu deux ME-110. Au cours de leurs deux premiers mois de pilotage du P-51, le 307th a été crédité de 32 1/2 avions ennemis détruits.

L'ennemi n'était pas visible lors des missions d'escorte vers les gares de triage d'Oradea, Turin et Castel Maggiore. Ils étaient cependant encore à Ploesti lorsque le 307th y effectua une autre mission le 6 juin. Le lieutenant Carl Brown a abattu un ME-109 et en a partagé un avec le lieutenant Smith. Le 307th a effectué sa première mission en Allemagne le 9 juin. Les aérodromes d'Oberpfoffenhopen et de Wessling près de Munich, en Allemagne, étaient les cibles. L'aérodrome d'Oberpfoffenhopen était à nouveau la cible le 13 juin. Cette fois, l'ennemi s'est présenté et a payé pour cela. Le lieutenant Dillard en a renversé un tandis que le lieutenant. Main et Shipman ont partagé la destruction d'un autre. Cela a porté le total des victoires à 100 pour l'escadron. Le lendemain, l'escadron s'y replonge, s'emmêlant avec une douzaine de ME-210 près de la rivière Drava lors d'une mission dans les raffineries de pétrole de Budepest, en Hongrie. Le capitaine Brown, le lieutenant-colonel Daniel et le lieutenant Antonini en ont chacun reçu un. Le 307e s'est rééquipé du P-51D et a effectué sa première mission à bord des raffineries de pétrole de Triesti, en Italie, le 22 juin. Le lendemain, il était de retour à Ploesti pour la septième fois. Le lieutenant Riddle a détruit deux FW-190 et en a endommagé deux autres. C'est. Brooks et Maurice Surratt ont chacun abattu un ME-109. Le 31e FG a effectué un balayage de chasse à Bucarest, en Roumanie, le 24. Malheureusement, un seul avion ennemi a été aperçu que le lieutenant Main a rapidement détruit. Le lieutenant Robert Riddle a fait un as lorsqu'il a abattu son cinquième avion ennemi lors de la mission du 25 juin à la gare de triage d'Avignon, en France. Le lieutenant Brown en a détruit un autre, tout comme le colonel McCorkle, le 31e commandant, qui volait avec le 307e ce jour-là. Le lendemain, le 307e martèle les Allemands à Vienne. Le capitaine Brown et son ailier F/O Jay attaquèrent une formation de 30 ME-410 se dirigeant vers les bombardiers. Le capitaine Brown en a écrasé trois plus un ME-109 qui les couvrait. Le F/O Jay a mis en sac deux des ME-410. Pendant ce temps, le reste du 307th pourchassait un groupe de ME-109 avec le lieutenant Main en détruisant un tandis que le Lts. Shipley et Bradley ont fait équipe pour un autre. Le lieutenant Schanning a abattu un entraîneur malchanceux pour faire bonne mesure. En revanche, le lieutenant Main n'est jamais revenu. Le mois de juin s'est terminé par des missions d'escorte à Budapest, Bucarest, et une très longue à Blechhammer, en Allemagne.

307th P-51B, San Severo, Italie, juillet 1944

C'était de retour à Budapest le 2 juillet. Cette fois, le 307th a marqué avec le F/O Jay détruisant deux ME-109 et le lieutenant Shipman en détruisant un et en réclamant un autre probablement détruit. Le lieutenant Shipman a de nouveau marqué lors de la mission du 7 juillet à Blechhammer, en Allemagne, tout comme le lieutenant Riddle. Ploesti était la cible les 9 et 15, le lieutenant Riddle obtenant un ME-109 lors de la mission du 15 juillet. Le lieutenant Riddle a poursuivi sa séquence de combats en en abattant un autre le lendemain lors de la mission à Vienne. Les bombardiers ne se sont pas présentés lors de la mission du 18 juillet à Freidrichshafen, en Allemagne, alors le 31 est allé chasser à l'aérodrome de Memminger. Les lieutenants Brooks et Dillard ainsi que le capitaine Buck et le F/O Edler ont abattu des FW-190. Le lieutenant Walz a cependant disparu et Edler a dû renflouer le nord de l'Italie en raison d'un endommagement du moteur. C'était cinq pour le lieutenant James Brooks le plaçant dans les rangs des as. Le lieutenant Ernest Shipman était le suivant à faire un as en marquant sa cinquième victoire lors de la mission du 21 juillet à Brux, en Allemagne. Le capitaine Buck en a eu un aussi ce jour-là.

L'opération Frantic III, une mission de navette vers la Russie, a commencé le 22 juillet. Le 31e FG a couvert 71 P-38 des 82e et 14e FG, chargés de pilonner les aérodromes en Roumanie, lors du voyage en Russie. Cinq heures et demie plus tard, les 16 avions du 307th atterrissaient à Piryatin, un aérodrome soviétique en Ukraine, à 80 milles à l'est de Kiev. Le 25, 12 P-51 du 307th décollèrent avec le reste du 31st FG pour escorter les P-38 lors d'une mission de mitraillage vers l'aérodrome de Mielec, en Pologne. Libéré de ses fonctions d'escorte sur le chemin du retour à Piryatin, le 307th partit à la chasse et trouva une formation de 36 Ju-87 Stukas. Au cours de la rafale qui a suivi, le 307e a abattu 21 d'entre eux, tout en faisant 3 probables et 6 autres endommagés ! Le lendemain, le 307th quitta la Russie pour San Severo avec le reste du 31st.Sur le chemin du retour, le 307th a mitraillé l'aérodrome de Buzau en tirant au sol six avions de la Luftwaffe ainsi que trois locomotives et du matériel roulant. À la sortie, le major Brown et le lieutenant Brooks ont chacun abattu un ME-109, avec le lieutenant. House et Bradley partageant un autre détruit.

Retour à Ploesti pour la dixième fois le 28 juillet mais pas de chance pour la 307e cette fois. La malchance s'est abattue sur le 307e le lendemain lorsque le lieutenant Shipman a été abattu par un P-38. Il a cependant été vu en train de renflouer. Le 307e s'est battu avec 40 combattants ennemis au-dessus de Bucarest le 31 avec le lieutenant Edmund Antonini en réclamant deux détruits et un endommagé, mais le lieutenant Jones n'est pas revenu. Les missions à Avignon, Freidrichshafen et Lyon au cours de la première semaine d'Aufust se sont déroulées sans incident. La mission à Blechhammer mobilisa cependant 30 chasseurs allemands qui attaquèrent le 307th. Lorsque la poussière est retombée, le Lts. Jedusor et Skogstad en avaient chacun abattu deux et le capitaine Buck un autre. Le lieutenant Richards était malheureusement porté disparu. Du 12 au 16 août, le 307th a soutenu l'invasion du sud de la France connue sous le nom d'Opération Anvil. Il n'y avait certainement pas beaucoup d'opposition à voir et les missions se sont déroulées sans incident. Ploesti était à nouveau la cible pendant trois jours consécutifs à partir du 17 août. Le 307e a eu une grosse bagarre avec les ME-109 le 18, le lieutenant Skogstad ajoutant rapidement deux à son total tandis que le lieutenant Riddle a remporté sa 11e victoire. Une série de missions sans incident a suivi à Auschwitz, Nis Yougoslavie, Blechhammer, Weiner Neusdorf et Kolin Tchécoslovaquie. Le 25 août, le 307th a battu l'aérodrome de Prostejov-Kostelec, en Tchécoslovaquie. Le lieutenant Brooks en a abattu deux dans la bagarre. Le lieutenant Quigley était perdu. Le lieutenant Brooks a reçu une étoile d'argent bien méritée le lendemain. Sur le chemin du retour de la mission à l'usine de produits chimiques et de cuisson de Mossierbaum le 28, le 307e a détruit 4 transports ennemis, le lieutenant Surratt en a obtenu deux et les lieutenants. Hendel et Skogstad un chacun. La victoire du lieutenant Norman Skogstad a fait de lui un as en un temps record. Le 29 août, le 307th escorta des bombardiers jusqu'à Mostravka Ostrav, en Tchécoslovaquie. Le lieutenant James Brooks a dirigé le groupe et a également renversé deux autres combattants ennemis, portant son total de victoires à 13 détruits. Le Lt Wolvern en a détruit un et en a endommagé un autre. Le 307th était à son meilleur pendant les mois d'été de juin, juillet et août 1944, étant crédité de 74 victoires.

Major Sam Brown dans son P-51D à San Severo, Italie, été 1944

La Roumanie capitula fin août et la Bulgarie devint neutre. En septembre 44, l'ensemble du 31e FG ne compterait que 5 avions ennemis abattus. C'est. Skogstad et Galiotto ont trouvé deux JU-52 au-dessus de la Yougoslavie le 2 septembre, qu'ils ont rapidement abattus. C'était tout le score que le 307e ferait en septembre. Les missions à Nyiregyhaza, en Hongrie, à Munich et à la raffinerie de pétrole d'Odertal étaient routinières et sans opposition. Le lieutenant Walthman n'est pas revenu de la mission du 15 septembre à Athènes, en Grèce, lorsque son moteur s'est arrêté. Deux des as du 307e, le commandant Sam Brown et le capitaine Brooks sont partis pour la maison le lendemain. Le capitaine Gfeller a pris le commandement de l'escadron. Les missions à Budapest, Szab, Gyor et Bekescaba, toutes en Hongrie, n'ont rencontré aucune opposition. Le 307e a terminé septembre avec deux missions sans opposition à Munich. Il est apparu que les actions de l'été avaient fait disparaître la Luftwaffe. Des missions à Munich, en Allemagne, le 4 octobre et à Vienne, en Autriche, le 7 n'ont rencontré aucune opposition. Lors d'une mission de mitraillage en Tchécoslovaquie le 11e, le lieutenant Galiotto tomba sur un FW-190. Il a profité de cette rare opportunité et l'a abattue. Malheureusement pour le 307th c'était la seule opportunité, et la victoire, que le 307th ait eu au cours du mois d'octobre. Le 309th a rencontré plus de 100 avions ennemis lors de la mission Brux du 16. Le 307e a cependant raté tout le plaisir et n'en a pas vu. Pendant le reste du mois d'octobre, les missions à Blechhammer, Brux, Plzen et Ratisbonne n'ont rencontré aucune opposition.

Le 307th a effectué trois missions à Vienne et d'autres à Linz et Maribor, en Yougoslavie, au cours de la première semaine de novembre. C'est. Beckman et Ryder ont partagé un ME-109 détruit près du lac Balaton lors de la mission du 6 novembre à Vienne. Le lieutenant Bush a renversé un ME-109 lors de la mission du 16 novembre à la gare de triage de Munich, en Allemagne. Le Lt Hodkinson n'est pas revenu de la mission d'affectation en Hongrie le 19, mais on a appris le lendemain que les partisans l'avaient récupéré. Trois autres missions à Munich, en Tchécoslovaquie et en Yougoslavie ont complété l'activité de novembre avant que le mauvais temps n'annule toutes les opérations au cours de la dernière semaine du mois. L'escorte pour la reconnaissance photographique des P-38 et des Mosquitos est devenue monnaie courante en décembre. Les grandes missions à Blechhammer, Vienne, Ratisbonne et Rosenheim au cours de la première moitié du mois se sont déroulées sans opposition. La Luftwaffe était en force pour la mission du 17 décembre dans les raffineries de pétrole de Blechhammer & Odertal. Le lieutenant Skogstad a abattu deux FW-190 se dirigeant vers les bombardiers. Le lieutenant Weiler en a eu un autre. Le lendemain, le lieutenant Zimmerman a abattu un JU-88 près de Zagreb, en Yougoslavie. Pour le reste du mois de décembre, les missions à Blechhammer, Ratisbonne, Wels, Osweicim, Graz, Rosenheim et les raffineries de pétrole de Kraloupy & Roundnice en Tchécoslovaquie étaient assez routinières et sans opposition. Une mission d'escorte de reconnaissance photographique le 26 décembre était certainement intéressante lorsque le 307th a vu son premier ME-262.

Le temps était mauvais en janvier 1945. Quand il ne pleuvait pas, il neigeait. À un moment donné, San Severo a été enterré sous un pied de neige. Mis à part quelques escortes de reconnaissance photographique, les seules missions effectuées étaient à Trente, Klagenfurt, Vienne, Ratisbonne et Mossbierbaum. Ces missions ont été effectuées sans opposition ennemie, de sorte que le 307th a terminé le mois sans victoire, tout comme l'ensemble du 31th FG d'ailleurs. Le temps s'est amélioré en février mais pas l'occasion de se battre avec la Luftwaffe. Des Me-262 ont été vus lors de trois missions d'escorte de reconnaissance photographique distinctes, ce qui a ajouté un peu d'excitation. Quelques ME-109 ont été chassés le 17, mais c'était à peu près la 307e scie de la Luftwaffe en février et sont donc revenus à vide. Les missions à Mossbierbaum, Ratisbonne, Vienne, Fiume, Amstetten, Klagenfurt, Bolzano, Linz, Zagreb et Augsbourg se sont déroulées sans incident et routinières.


Composants[modifier | modifier la source]

Le 31st Operations Group a été réactivé fin octobre 1991 à Homestead AFB, en Floride. La 31st Tactical Fighter Wing a reçu de nouveaux équipements en mars dernier sous la forme de Block 40 F-16C/D Fighting Falcons et en octobre de la même année, l'aile a repris son titre d'origine (un mois avant la formation de l'unité) de 44 ans. 31st Fighter Wing, avec le 31 OG comme composante volante.

Le 24 août 1992, les effets de l'ouragan Andrew ont gravement endommagé Homestead AFB. Les trois escadrons de F-16 du 31 FW ont été transférés à Moody AFB, en Géorgie (et finalement réaffectés à d'autres unités) et la base a été déclarée non opérationnelle en raison des dommages causés par l'ouragan. Le résultat en fut la réaffectation du 31e du commandement de combat aérien de la neuvième force aérienne à la seizième force aérienne des forces aériennes des États-Unis en Europe le 31 mars 1994 sans personnel ni équipement. Le 31e a remplacé le 401e TFW à Aviano AB, en Italie, et l'escadre a reçu deux nouveaux escadrons de chasse, les 526e et 512e (de la 86e escadre de chasse à Ramstein AB, en Allemagne, qui s'est convertie en une escadrille de transport aérien) qui étaient équipés de F- 16CG/DG Block-40. Ces escadrons ont ensuite été redésignés comme :

Les deux utilisent le code de queue "AV" pour AViano. Chaque F-16 a une bande de queue aux couleurs de l'escadron - vert avec les mots "Triple Nickel" en blanc pour le 555th FS et violet avec des bords blancs pour le 510th FS. Les Block 40 (ainsi que les Block 42 F-16) sont équipés du système Martin-Marietta Low Altitude Navigation and Targeting Infra-Red for Night (LANTIRN). Il se compose de deux modules, un module de navigation AAQ-13 porté sur le pylône de mentonnière gauche et un module de ciblage AAQ-14 sur le pylône de menton droit. Pour différencier cette version, l'USAF a appliqué la désignation F-16CG/DG.

Les escadrons non volants du 31e OG sont :


Histoire[modifier | modifier la source]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

Emblème du 31e escadron de chasse (plus tard chasseur-intercepteur)

31e FIS F-102A Delta Dagger - 56-1294 à Elmendorf AFB, Alaska

31e FIS F-102A Delta Dagger - 56-1440 à Wurthsmuth AFB, Michigan

North American F-86D-45-NA Sabre 52-3922, Larson AFB, Washington, 1955

31st Pursuit Squadron Curtiss P-40C 41-13468 (Escadron #91) à La Joya Field #1 Panama, décembre 1941.

Fondée en 1939 en tant que 31e Escadron de poursuite et activé le 1er février 1940 à Albrook Field, zone du canal de Panama. Cette unité faisait partie de la construction des défenses de la zone du canal à l'approche de la guerre. Initialement équipé d'un mélange d'avions de poursuite de deuxième ligne, composé de Boeing P-26A Peashooters, de Northrup A-17 Nomads et de quelques BC-1 nord-américains. La mission de l'escadron était la défense aérienne du canal de Panama. L'escadron a été brièvement déplacé à Rio Hato Field le 5 octobre 1940 et, après un mois là-bas, est retourné à Albrook le 13 novembre, où il est resté jusqu'au 24 novembre 1941. En juillet 1941, l'escadron a commencé à se rééquiper avec de nouveaux Curtiss P- 40 faucons de guerre.

Après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, l'escadron a été transféré à l'aérodrome militaire de La Chorrera où il a partagé le terrain avec son unité sœur, le 30th Pursuit Squadron. L'unité opérait en tant qu'élément du Panama Interceptor Command (PIC). Le 15 mai 1942, la désignation a été changée en 31e escadron de chasse. En septembre 1942, l'unité a déménagé d'Albrook à Howard Field et a commencé à se convertir en Bell P-39 Airacobras. . L'unité a effectué le reste de sa tournée au Panama sur plusieurs aérodromes jusqu'en avril 1944, date à laquelle elle est devenue une unité d'entraînement de remplacement de chasseurs monomoteurs pour la deuxième force aérienne à Lincoln Army Airfield, Nebraska. Il a ensuite été réaffecté à Muroc Army Airfield, en Californie, où il est devenu une unité d'essai pour les avions à réaction Bell P-59 Airacomet et P-80 Shooting Star sous le 412th Fighter Group de la quatrième force aérienne, où l'escadron a servi dans un rôle d'entraînement pour la transition. pilotes, des chasseurs à moteur à pistons aux chasseurs à réaction. L'escadron a fourni aux pilotes et aux équipes au sol de l'USAAF des données précieuses sur les difficultés et les pièges liés à la conversion aux avions à réaction. Cette information s'est avérée très utile lorsque des chasseurs à réaction plus avancés sont finalement devenus disponibles en quantité. Inactivé en juillet 1946.

Commandement de la défense aérienne[modifier | modifier la source]

Réactivé par le commandement de la défense aérienne au début de 1953. Équipé d'intercepteurs F-86D Sabre, engagé dans la défense aérienne du nord-ouest du Pacifique à Larson AFB, Washington. Réaffecté à Wurtsmith AFB, Michigan où l'escadron a été rééquipé de F-102 Delta Daggers, puis déployé à Elmendorf AFB, territoire de l'Alaska effectuant des interceptions d'avions intrus dans le cadre du Commandement aérien de l'Alaska, arrivant en Alaska le 16 septembre 1957. Inactivé en raison aux restrictions budgétaires, octobre 1958, avion réaffecté au 317th Fighter Interceptor Squadron.

Réactivé par le Tactical Air Command à Shaw AFB, SC en 1969 en tant qu'escadron d'entraînement RF-4C Phantom II pour les pilotes de reconnaissance aérienne. Inactivé en 1971 en raison de réductions budgétaires, avion affecté au 33e Escadron d'entraînement de reconnaissance tactique.

Lignage[modifier | modifier la source]

  • Constitué 31e Escadron de poursuite (Intercepteur) le 22 décembre 1939
  • Activé le 19 août 1944
  • Redésigné 31e Escadron de chasseurs-intercepteurs le 11 février 1953.
  • Activé le 8 juin 1956
  • Re-désigné 31e Escadron d'entraînement de reconnaissance tactique et activé le 15 octobre 1969

Remarque : le « Projet Arrow » était une imitation de la défense aérienne en 1955 pour réactiver et redésigner des unités notables de la Seconde Guerre mondiale.


Contenu

Voir le 112e groupe de ravitaillement en vol pour plus de lignée et d'histoire d'après-guerre

L'échelon aérien du groupe a été activé en Angleterre sous la huitième force aérienne. Il était équipé de versions d'exportation du P-39 Airacobra commandées à l'origine pour l'armée de l'air française au début des années 1940 qui ont été détournées vers l'Angleterre après la chute de la France. En Angleterre, les P-39 sont restés entreposés dans les caisses dans lesquelles ils étaient arrivés. À l'été 1942, le nombre de pilotes volontaires américains de la Royal Air Force servant en Angleterre était passé à quelques centaines. Ayant un besoin urgent de chasseurs supplémentaires pour soutenir la prochaine invasion nord-africaine, les planificateurs américains décidèrent de combiner ces deux atouts déjà en Angleterre et fin septembre 1942, un certain nombre de pilotes américains de la RAF furent invités à être transférés à l'USAAF.

Le 1er octobre, les pilotes des 31e et 52e groupes de chasse de l'USAAF, qui avaient piloté des P-39 aux États-Unis avant leur arrivée en Angleterre en juin 1942, reçurent l'ordre de se présenter à la RAF Duxford pour aider à activer un nouveau groupe, désigné sous le nom de les 350e groupe de chasse avec trois escadrons subordonnés, les 345e, 346e et 347e . (Les escadrons American Eagle de la RAF ont été rebaptisés 4th Fighter Group à cette époque, mais le 350th était le seul groupe activé à partir de zéro en Europe).

Dans le même temps, certains des pilotes américains qui venaient d'être transférés de la RAF ont reçu l'ordre de rejoindre le nouveau 350th Fighter Group pour constituer l'autre moitié de l'équipage d'origine. Il s'est avéré que le dépôt de la RAF chargé de soutenir l'opération était complètement surengagé et n'a pas pu déballer et assembler l'avion P-39 du Groupe à temps pour répondre au plan d'invasion. Les Airacobras ont finalement commencé à équiper le groupe en nombre à la mi-décembre 1942, et deux semaines plus tard, les pilotes ont commencé à voler vers le Maroc français. Au milieu de l'hiver anglais, de nombreux anciens pilotes de la RAF n'ont réussi à acquérir qu'une vingtaine d'heures de vol dans le nouveau type d'avion au moment de leur lancement pour l'Afrique.

Les 75 pilotes du groupe ont piloté leurs chasseurs P-39L (346th Sq) et P-39-400 (345th Sq et 347th Sq) de la RAF Portreath et de la RAF Predannack Down, en Angleterre, à l'aérodrome de Port Lyautey, au Maroc français, au cours de la période Du 3 janvier au 28 février 1943. Soixante et un sont arrivés à l'aérodrome de destination. Dix pilotes qui ont rencontré des vents contraires, au lieu du vent arrière prévu (la seule réserve de carburant sur les 1200 milles, six à sept heures de vol au-dessus de l'eau) ont été contraints d'atterrir au Portugal où ils ont été internés. Un autre a atterri au Portugal après avoir perdu tous les systèmes électriques. Un vol qui s'est interrompu dans une violente rafale de ligne au-dessus du golfe de Gascogne a perdu un pilote (KIA). pris en embuscade et a été abattu par un pilote de Junkers Ju 88 en patrouille du KG 40 de Fliegerführer Atlantik qui a revendiqué le meurtre d'un pilote, après s'être rapproché de la côte française pour déterminer son emplacement, s'est retrouvé à court de carburant et s'est écrasé en Espagne , où il a été interné, un autre pilote de ce vol s'est perdu et s'est écrasé en Irlande alors qu'il tentait de retourner en Angleterre.

Les premiers éléments de l'Air Echelon et de l'Echelon au sol se sont finalement rejoints à l'aérodrome d'Oujda, au Maroc français, quelques jours après leur arrivée en Afrique du Nord le 3 janvier 1943. L'Echelon au sol était arrivé au large de l'Afrique du Nord au cours de la première semaine. de novembre 1942 des États-Unis avec la flotte d'invasion de l'opération Torch.

Le groupe a opéré avec la Douzième Force aérienne de janvier 1943 jusqu'à la fin de la guerre, volant des missions de patrouille et d'interception, protégeant des convois, escortant des avions, volant des missions de reconnaissance, s'engageant dans des opérations d'interdiction et fournissant un soutien rapproché aux forces terrestres. Il a opéré contre des cibles en Tunisie jusqu'à la fin de cette campagne. Le Groupe a effectué des missions de défense aérienne et de chasseurs-bombardiers avec ses P-39 Airacobras et principalement des missions de chasseurs-bombardiers avec ses P-47 Thunderbolts.

L'unité a défendu la côte algérienne au cours de l'été et de l'automne 1943. Par la suite, elle a principalement opéré en soutien aux forces alliées en Italie jusqu'à la fin de la guerre, bombardant et mitraillant les installations ferroviaires, les quais d'expédition, les stations radar et de transformation, les lignes électriques , ponts, transports motorisés et installations militaires. De juin à septembre 1943, chaque escadron a reçu deux P-38 pour intercepter et détruire des avions de reconnaissance de la Luftwaffe de haut vol envoyés pour photographier la flotte d'invasion alliée se rassemblant le long de la côte nord-africaine pour l'invasion de la Sicile.

Il a reçu un DUC pour une action dans l'ouest de l'Italie le 6 avril 1944 lorsque, malgré une flak intense et des attaques de nombreux intercepteurs ennemis, le groupe a effectué dix missions, frappant des troupes, des ponts, des véhicules, des casernes et des installations d'alerte aérienne. Il couvrit également les débarquements alliés sur l'île d'Elbe en juin 1944 et appuya l'invasion du sud de la France en août.

Le premier escadron de chasse brésilien a rejoint le 350th Fighter Group en tant que quatrième escadron en octobre 1944.

Le 1er lieutenant Raymond L Knight a reçu la Médaille d'honneur pour les missions des 24 et 25 avril 1945 : menant volontairement des attaques par des tirs antiaériens intenses contre des aérodromes ennemis dans le nord de l'Italie, Knight était responsable de l'élimination de plus de 20 avions allemands destinés à des assauts contre les forces alliées tentant de ramener son avion brisé à la base après une attaque le 25 avril, il s'est écrasé dans les Apennins. Knight était le seul membre de l'ensemble de la 12e AF de la Seconde Guerre mondiale à recevoir la médaille d'honneur pour héroïsme dans les airs.

Alors que la guerre en Italie touchait à sa fin, les escadrons du 350th FG ont été mélangés, les membres éligibles étant renvoyés chez eux et du personnel de remplacement a été amené. guerre à sa fin.

Le 350th FG a déménagé au port d'embarquement de Naples, en Italie, le 14 juillet 1945. Le 1er août 1945, le groupe a navigué pour des opérations de combat dans le théâtre du Pacifique. Les bombes atomiques ont été larguées sur le Japon alors que le Groupe était en route et s'approvisionnait à Panama City du côté de l'océan Pacifique de la zone du canal. Le jour V-J a été déclaré, marquant la fin des hostilités pendant la Seconde Guerre mondiale. Le navire transportant le groupe a reçu l'ordre de retourner aux États-Unis et le 350th Fighter Group et ses escadrons américains ont été désactivés le 7 novembre 1945, à Seymour Johnson Field, Goldsboro, Caroline du Nord, après trois ans et un mois d'opérations. L'inactivation devait durer moins d'un an.

Le 24 mai 1946, le 350th fut rebaptisé 112th Fighter Group et attribué à la Pennsylvania Air National Guard (PA-ANG). Le 345th FS est devenu le 146th Fighter Squadron, le 346th FS est devenu le 147th Fighter Squadron et le 347th FS a été rebaptisé 148th Fighter Squadron.

Le 112th Fighter Group a continué à piloter des P-47 Thunderbolts et a été reconnu par le gouvernement fédéral le 22 avril 1947.


Capitaine Robert J. Goebel - P-51 Mustang Ace

Par Stephen Sherman, mars 2000. Mis à jour le 28 juin 2011.

Après 40 missions au-dessus de l'Italie et du sud de l'Europe, Bob Goebel était peut-être devenu un peu complaisant. Le 31e groupe de chasse emmenait des B-24 au-dessus de Budapest le 2 juillet 1944 lorsque le lieutenant Goebel a laissé plus de 50 gallons de carburant dans le réservoir du fuselage de sa Mustang.Peut-être que cela le laisserait traîner dans la zone cible pendant quelques minutes de plus.

Le modèle D P-51 comprenait un réservoir de carburant supplémentaire de 85 gallons dans le fuselage, juste à l'arrière du cockpit.

Ce carburant supplémentaire a étendu encore plus loin la gamme de la Mustang. Mais un poids supplémentaire à cet endroit a perturbé les caractéristiques de conduite de l'avion, en particulier dans un virage serré. La procédure standard consistait donc à utiliser d'abord les réservoirs du fuselage, avant même les réservoirs largables montés sur les ailes, faites descendre les réservoirs du fuselage à environ 30 gallons, puis passez aux réservoirs externes. De cette façon, le pilote était toujours prêt pour le combat, il pouvait larguer les réservoirs externes instantanément et être prêt à tout.

Mais avec 40 missions et trois victoires à son actif, Goebel était un peu arrogant de ne pas vider ses réservoirs de fuselage. Dans son esprit, il "a passé sous silence l'effet aérodynamique. C'était aux nouveaux venus de s'en préoccuper". Alors qu'il approchait du point de rendez-vous avec les bombardiers, le ciel était d'un bleu éclatant avec juste quelques brins de cirrus. Au bout de 30 minutes, les bombardiers sont arrivés et ont commencé à larguer leurs charges. Les nuages ​​ont commencé à s'épaissir.

Soudain, il y a eu un pandémonium instantané alors que dix Bf-109 sont apparus! Le ciel était rempli de bavardages radio et d'avions allant dans toutes les directions. Goebel a repéré un 109 sur la queue d'une autre Mustang, tirant au loin. Il a poursuivi l'Allemand aussi vite que possible et s'est ouvert à une distance extrême, dans l'espoir d'effrayer le 109 de sa proie. Quelques coups de feu ont touché l'aile gauche de l'Allemand, et le pilote s'est détaché et a tourné brusquement, essayant maintenant de passer derrière Goebel. Il a essayé d'égaler le virage difficile, mais son P-51 lent n'arrêtait pas de tomber dans les virages serrés. Alors qu'il se transformait en un duel tournant, Goebel pouvait voir le liquide de refroidissement 109 traîner. Il ne pouvait pas dire si l'Allemand se mettrait derrière lui et l'abattrait avant que le moteur du 190 ne surchauffe. Un tour de plus, puis la Mustang de Geobel est tombée à nouveau, et quand il a récupéré l'Allemand était parti.

Accablé de soulagement et toujours plein d'adrénaline, Goebel se dirigea vers le banc de nuages ​​le plus proche pour brûler l'excès de carburant dans son réservoir de fuselage. Dans la blancheur trouble, son vol aux instruments n'était pas trop précis, mais il a brûlé le carburant dont il avait besoin pour se débarrasser, a émergé des nuages ​​(seul) et a regagné sa base de San Severo en un seul morceau. Lorsque l'offre de renseignement de l'escadron a entendu la description de la mission par Goebel, il a dit : « Si vous l'avez frappé et que vous avez vu du glycol, pourquoi ne pas prétendre qu'il est probable ? Goebel n'a pas pu résister à l'offre - il s'était presque fait marteler et il a quand même pu faire une réclamation. Il a juré qu'il ne laisserait plus jamais son réservoir de fuselage plein.

Entraînement

Panama

Le P-39 était définitivement un différent avion, armé d'un canon de 37 mm tirant à travers le moyeu de l'hélice, de deux mitrailleuses de calibre .50 sur le capot et de quatre calibres .30 sur les ailes. Tous ceux-ci avaient des vitesses initiales différentes, donc faire un tir de déviation était un peu problématique. De plus, le P-39 comportait un train d'atterrissage tricycle (différent, mais bon), une porte qui s'ouvrait comme une porte de voiture (différente et « non-avionique », donc mauvais), un moteur monté derrière le cockpit (différent, et prétendument mauvais), et pas de turbocompresseur (différent et très, très mauvais - il ne pouvait pas fonctionner à haute altitude).

Une fois, il a dû effectuer un atterrissage d'urgence sur une piste d'atterrissage encore plus éloignée de la jungle, dirigée par un capitaine de l'armée américaine qui était « devenu natif », une sorte de capitaine Kurtz des derniers jours. C'était un homme plus âgé, environ 40 ans, portait un uniforme froissé et taché de sueur, regardait à deux pieds au-dessus de la tête de Goebel quand il lui parlait, et était toujours accompagné de deux Indiens - le chef local et sa femme. Toute la scène a mis Goebel mal à l'aise et il était soulagé d'être en route le lendemain. Il a également eu ses premiers contacts avec la mort au Panama : deux pilotes tués dans des accidents d'entraînement, et un troisième à cause de l'indifférence de son commandant. Il a quitté le Panama en décembre 1943 en pensant que cela rendait peut-être tous les capitaines fous. Son groupe a embarqué dans un navire Liberty, converti en transport de troupes, et 21 jours à l'étroit est arrivé à Oran, en Algérie.

Ici, il a commencé à s'adapter à la vie à NATOUSA (Théâtre d'opérations d'Afrique du Nord - U.S. Army), en commençant par des tentes froides et inconfortables et un manque d'eau courante. Le PX avait quelques choses à offrir, y compris des articles disparus depuis longtemps comme : « miroir, tranchée » et « plume, stylo » ou « stylo, fontaine » ou « crayon, styptique ». Toutes les huit semaines, il pouvait dessiner une : « brosse, rasage » et une « brosse, dent » et une « brosse, mains », ou peut-être un « livre, note » ou des « cartes à jouer ». Sa première base en Algérie ressemblait en effet à un avant-poste de la Légion étrangère française, elle avais été un avant-poste de la Légion étrangère française. Une nuit, lui et ses compagnons de tente ont installé un appareil de chauffage fait maison qui aspirait de l'essence à travers de minces tubes d'avion et l'a fait égoutter dans une casserole, où les vapeurs pourraient être brûlées en toute sécurité. Ou du moins c'était l'idée. Cela n'a pas fait sauter la tente jusqu'au royaume-venu, mais cela a déclenché un assez bon feu.

Italie

Première mission - 16 avril 1944

Le décollage était flou. Une fois en l'air, il "s'est collé à Thorsen comme de la colle". Ils ont accompli une mission d'escorte sans incident, à l'exception de quelques flak. Goebel était heureux d'avoir terminé une mission de quatre heures sur "Forteresse Europe", est resté avec son chef et est revenu en un seul morceau.

Première victoire - 29 mai

Il n'y a pas eu de feinte ou de manœuvre, les deux groupes de combattants se sont affrontés, ce qui a entraîné une mêlée entremêlée, attaquant, esquivant, mêlée. Il a repéré un couple de Bf-109 traversant à environ 800 mètres devant lui. Il entraîne sa Mustang dans un virage violent et rejoint l'ailier allemand, un peu en retard sur son leader. À ce que Goebel a estimé à 350 mètres, il a ouvert, essayant un tir de déviation de 30 degrés. La verrière du Messerschmidt s'est détachée, suivie par le pilote. Goebel n'a pas pu voir le parachute du pilote, l'Allemand a dû attendre pour le faire éclater à basse altitude. Goebel a admis avoir contribué au babillage honteux à la radio dans son excitation, mais s'est rapidement calmé. Le Groupe a escorté les bombardiers chez eux.

Rapprochez-vous avec beaucoup de puissance de feu

En continuant à la maison, Goebel a réfléchi à sa découverte accidentelle de s'être rapproché, très proche, de sorte qu'il a presque dépassé sa cible. Cette nuit-là, lorsqu'ils ont examiné les images de la caméra des armes à feu du groupe, celles de Goebel étaient "assez spectaculaires, sauf à la fin lorsque le glycol et l'huile [de l'Allemand] ont commencé à recouvrir l'objectif de la caméra". C'était sa cinquième victoire, il était un as, mais rétrospectivement, il ne savait pas comment il avait marqué ses quatre premiers kills, s'éloignant à distance comme il l'avait fait.

Les jokers

L'un des officiers nouvellement arrivés, Ski, était l'officier de renseignement adjoint, un assez gentil garçon, mais il a frotté Goebel dans le mauvais sens. Un autre jour, un aviateur surnommé 'George' était dans la hutte des opérations avec Ski et beaucoup d'autres officiers. George a appelé Ski au téléphone et s'est identifié comme "Major Untel" du quartier général de l'escadre, exigeant de savoir si Ski avait reçu un avertissement concernant un nouveau bombardier en piqué allemand tout aussi fictif.

"Oui monsieur, j'en ai parlé ce matin lors d'une réunion de pilotes. Oui, monsieur, nous prenons ce rapport très au sérieux ici au 308", alors qu'il fouillait fébrilement dans ses papiers à la recherche du mémo inexistant. Il prit lentement conscience que les lèvres de George bougeaient en synchronisation avec la voix du « Major ». La confusion a fait place à la gêne puis à la colère. Il sortit de la hutte, aux éclats de rire. Geobel conclut "George n'avait pas un peu de malice dans son maquillage, mais Ski ne lui a pas parlé pendant des semaines après."

Septembre 1944

Début septembre, le médecin de l'escadron l'a appelé et lui a remis une lettre. Il était renvoyé chez lui ! Il aurait "pas été aussi désireux de voler des missions de combat qu'auparavant. . et après un repos prolongé dans la zone de l'intérieur. sera capable et désireux d'une autre tournée." Goebel était abasourdi et, bien qu'agacé au début, il réalisa qu'il n'y avait pas d'appel, et il prit son retour forcé aussi gracieusement qu'il le pouvait. À son retour à la maison, il a essayé de bavarder et s'est rendu compte qu'il ne pouvait parler facilement qu'avec ses camarades d'escadron, combien il avait appris et changé, combien il se sentait plus vieux. Il avait vingt et un ans.

Après la guerre, Robert Goebel a fréquenté l'Université du Wisconsin, a élevé neuf enfants. Il est réintégré dans l'Air Force en 1950, restant avec eux jusqu'en 1966. Parmi ses missions, il a travaillé sur le lanceur Gemini pour la NASA.

Parmi les anecdotes mémorables des mémoires de Goebel, il y a la rencontre tendue avec les gros bonnets de la Huitième Air Force (qui avait toute la bonne presse). Ils sont arrivés à San Severo, avec leurs foulards blancs, prêts à montrer à la deuxième chaîne comment cela se faisait. Un Wag du MTO a rapporté que les Mustang 8AF étaient décorées avec des symboles de victoire étranges qui comprenaient des motos, des meules de foin et des toilettes extérieures.

Le livre de Goebel présente également des discussions clairement écrites sur des problèmes techniques tels que les problèmes de mitrailleuse du modèle B, le système d'oxygène du P-51 et le tir aérien.

De nombreuses photos d'époque en noir et blanc de Goebel et d'autres pilotes du 31st Fighter Group, ainsi qu'un tableau de ses 61 missions de combat et de ses onze victoires aériennes.


Voir la vidéo: USAAF Combat Camera Units Weekly Digest -- Highlights 1944-45 Restored-HD (Décembre 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos