Nouveau

Kelpies

Kelpies


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Kelpie australien: profil de race de chien

Tara Gregg / EyeEm / Getty Images

Chien de berger originaire de Down Under, le Kelpie australien athlétique, musclé et énergique est une race extrêmement intense. Très intelligents et motivés, les Kelpies aiment travailler dur. En fait, ils ont vraiment besoin d'un travail à faire – traîner dans la maison ne suffira tout simplement pas. La plupart des Kelpies australiens sont utilisés comme chiens de travail, principalement pour garder des moutons, bien que certains Kelpies puissent également être utilisés sur le bétail.

Si un Kelpie n'est pas employé dans un ranch ou une ferme de moutons en activité, les propriétaires doivent trouver un autre débouché pour répondre à leurs exigences mentales et physiques. La race a une endurance impressionnante si vous recherchez un partenaire de course, l'Australian Kelpie est votre chien. Cependant, à moins que vous ne soyez dévoué à faire beaucoup avec et pour votre chien, cette race n'est généralement pas un animal de compagnie idéal. L'Australian Kelpie est vraiment le mieux adapté comme chien de travail. En fait, la race est souvent appelée Working Kelpie ou Australian Working Kelpie.

Les Kelpies australiens sont affectueux avec les enfants et s'entendent généralement bien avec les autres animaux de compagnie, même s'ils peuvent avoir besoin d'être découragés de l'élevage excessif d'autres membres de leur meute. Ils sont hautement entraînables, désireux de plaire et loyaux. Lorsqu'il est associé à un propriétaire qui comprend les besoins particuliers de la race, l'Australian Kelpie peut être le compagnon ultime.

Aperçu de la race

Grouper: Élevage (UKC)

Poids: Environ 30 à 45 livres

Hauteur: 17 à 20 pouces de hauteur à l'épaule

Manteau: Modérément courte, droite et résistante aux intempéries avec une queue en brosse. Peut être plus long sur le cou et sur l'arrière des cuisses.

Couleurs: Noir avec ou sans marques feu bleu (gris) allant du foncé au clair, avec ou sans marques feu rouge allant du chocolat au rouge clair, avec ou sans marques feu ou feu allant du foncé au crème.

Espérance de vie: 10 à 13 ans


Histoire de Kelpie

L'histoire de notre Kelpie australien est si intéressante et parfois conflictuelle selon ce que vous lisez et à qui vous parlez et a été débattue pendant de nombreuses années par les éleveurs du monde entier.

J'ai lu des articles de la comtesse sur ce sujet, tous contradictoires, mais assez intéressants à lire si vous vous lancez dans l'histoire et que vous aimez le Kelpie australien, cela vaut la peine d'être lu, mais soyez prêt à continuer à creuser puis à en faire un peu plus.

L'un de mes livres Kelpie préférés est de Norm Macleod et dans ce livre, il mentionne qu'en regardant le Kelpie, vous penseriez qu'il est un croisement entre un Collie lisse et le Dingo, mais il ne l'est pas, même si la plupart des bushman vous combattront si vous le dites. Presque tous ont l'idée qu'il est issu d'un croisement du dingo et du colley fait par un vieux berger à Humbug Creek près de Condabolin. Mais ce n'est pas le cas. Des hommes de la frontière entre l'Ecosse et l'Angleterre qu'il avait rencontrés disent qu'il est issu d'un croisement d'un renard et d'un colley noir fait par un gitan pour un chien braconnier il y a 150 ans. C'est de là que l'on suppose que la timidité et la ruse proviennent d'une race connue sous le nom de chiens renards importés du Royaume-Uni en Australie.

Le conseil de travail Kelpie d'Australie mentionne ce qui suit : "la race est née du mélange de la descendance de trois paires de" Working Collies "importés en Australie par trois premiers propriétaires terriens. La femelle de fondation, née de colleys noirs et feu à la station « Worrock » de M. George Robertson sur la rivière Glenelg, Victoria, est finalement entrée en possession de M. J.D. Gleeson, qui l'a nommée Kelpie.

Pendant de nombreuses années, ses descendants étaient connus sous le nom de « Barbs » et encore aujourd'hui, de nombreuses personnes persistent à décrire les membres noirs de la famille de cette manière. Le Barb original était un mélange des mêmes souches qui ont établi la race maintenant connue sous le nom de Kelpies.

King's Kelpie', lorsqu'il est accouplé à Moss, a produit un certain nombre de chiens exceptionnels. De cette lignée est venue Clyde qui, une fois accouplé à Gay, une chienne élevée par M. Willis et acquise par M. John Quinn des Beveridges de 'Dollar Vale' Station, Junee, NSW, a produit l'un des plus célèbres de tous les Kelpies - un chien bleu appelé Coil. M. Quinn a remporté le premier essai de Sydney avec Gay en 1896 et en 1898 a remporté l'événement avec Coil, marquant les 200 derniers points. La performance de Coil est encore plus remarquable quand on apprend qu'il a effectué le deuxième run avec une patte avant cassée.

Les réalisations de M. Quinn, d'abord avec Gay puis avec Coil, ont établi la popularité de la variété à la fois pour le travail d'essai et de station, une popularité qui est restée depuis. Un peu plus tard, MM. King et McLeod ont établi leur célèbre Haras sur la lignée de King's Kelpie, mélangés à des chiens achetés à M. Quinn. Après le tournant du siècle, MM. King et McLeod ont introduit du nouveau sang importé dans la souche établie, ce pour quoi ils sont souvent critiqués. M. Quinn a continué à se reproduire strictement au sein de la souche jusqu'à sa mort dans les années 1930.

« Quand les étrangers lisent dans leurs journaux sur les grands troupeaux de moutons d'Australie, ils se demandent comment diable de si grandes foules de moutons, courant sur de si grandes surfaces, peuvent être manipulées pour en tirer profit. Si seulement ils le savaient, la réponse est très simple et pour surmonter la difficulté, l'Australie a produit un chien spécial pour le travail et le nom du chien est Kelpie. . . . .

La meilleure façon de comprendre la valeur du Kelpie est de le regarder travailler dans un enclos à l'échelle de la ligue quelque part derrière Bourke, rassemblant des moutons pour la tonte. Alors que l'éleveur longe le centre de l'enclos, faisant claquer son grand fouet, le Kelpie s'éloigne du côté qui lui est demandé. Demeurant parallèle à l'éleveur, d'un galop oscillant facile, il travaille entre lui et la clôture. Les moutons qui s'y trouvent, sauvages comme des faucons, s'envolent du fouet qui craque comme des antilopes, toujours en avant, pour échapper au guetteur noir à l'arrière.

Le 7 avril 1958, l'ANKC a été formé pour coordonner les registres des étalons australiens et les normes de race, mais sans stud-books formels comme la Grande-Bretagne, il appartient toujours à chaque État de publier les enregistrements de portée et les titres de championnat dans leur mois ou bimensuel régulier. les magazines. En 1975, la RAS de NSW est devenue l'une des premières organisations de ce genre à installer un ordinateur interne pour gérer tous les enregistrements de chiens. Cela fonctionnait si bien qu'en 1988, tous les autres États et territoires, à l'exception de Victoria et de l'Australie-Méridionale, étaient liés au système NSW. Aujourd'hui, l'ANKC possède son propre système informatique avec les nouveaux enregistrements et titres de portée australienne effectués en ligne.

Les Kelpies ont été exposés pour la première fois au Melbourne Royal Show en 1908 avec une participation de six chiens et trois chiennes. Aujourd'hui, des quantités modérées sont présentées non seulement en Australie mais dans le monde entier. J'ai lu une fois que les Kelpies n'étaient pas la race la plus populaire et encore à ce jour, je crois que c'est vrai, mais quiconque les possède habituellement s'y tient, c'est aussi très vrai.


Kelpies - Histoire

NOONBARRA WORKING KELPIE STUD ORIGINE ET HISTOIRE DE

LE KELPIE DE TRAVAIL AUSTRALIEN

Le parcours de l'Australian Working Kelpie est fascinant et complexe. Peu de gens en dehors de l'Australie savent même que la race existe, mais en Australie, ce chien travaille sur des milliers de propriétés à travers le pays et permet d'économiser des millions de dollars en coûts de main-d'œuvre. Des statues y ont été érigées et des histoires et des poèmes ont été écrits en son honneur.

En Grande-Bretagne et dans une certaine mesure en Amérique, on pense que le seul vrai type de chien à tête est un Border Collie, mais ce n'est pas le cas. Le Kelpie est un superbe chien de tête avec une énorme capacité de travail naturel pour les moutons. Cela ne veut pas dire que le Kelpie est meilleur que le Border Collie ou vice versa. Les deux chiens de berger ont tendance à se compléter et les deux sont utilisés en Australie.

L'origine du Kelpie, comme de nombreux chiens de travail dans le monde, remonte à ses débuts en Grande-Bretagne. Cependant, il faut souligner maintenant que le Kelpie n'est pas et n'a jamais été un Border Collie ! Le Kelpie est issu de lignées spéciales de British Working Collie, tout comme le Bearded Collie, le Shetland Sheepdog, le Old English Sheepdog, le Smithfield, le Collie Rough (Scotch Collie), l'American McNab et le Border Collie tels que nous les connaissons aujourd'hui provenaient d'autres souches de Working Collie. Colley. La race Border Collie ne s'est formée qu'environ 25 à 30 ans après l'Australian Working Kelpie. Le premier Border Collie importé en Australie était Hindhope Jed et a été acheté ici par le célèbre King & McLeod Kelpie Stud, en 1901.

NOONBARRA DUSTY VISITE LA STATUE DE KELPIE DE GLEESON À ARDLETHAN

Beaucoup de gens demandent si le chien sauvage indigène australien, le Dingo, a joué un rôle majeur dans la race Kelpie. La réponse est oui! Il ne fait aucun doute que le Dingo a été utilisé à plusieurs reprises par divers éleveurs et éleveurs sur une longue période. La seule question est de savoir quelle influence le Dingo a eu dans la race et à quel moment son sang a-t-il été utilisé.

Au début de l'Australie, nous utilisions des bergers pour surveiller les troupeaux de moutons. Beaucoup de ces bergers ont été achetés à l'origine à la Grande-Bretagne et faisaient le même travail qu'ils l'avaient fait pendant des années. D'autres étaient chinois et autochtones. Au milieu des années 1800, les bergers ont été remplacés par des clôtures et aujourd'hui nous n'avons pas de vrais bergers en Australie.

L'Australie a également commencé à élever son propre type spécial de mouton appelé le mérinos australien. Ces moutons étaient beaucoup plus nerveux et paniqués que les races britanniques et sud-africaines que nous avions également en Australie à l'époque et ils étaient donc beaucoup plus difficiles à manipuler. À cela s'ajoutait le fait que sans bergers, les moutons avaient moins de contacts avec les humains et devenaient presque sauvages.

Les chiens de berger d'origine qui avaient été continuellement importés depuis le début de la colonisation n'étaient pas capables de gérer au mieux ces nouveaux moutons ou les conditions australiennes. Quelques races étaient cependant une grande amélioration par rapport aux importations précédentes. L'une des lignées que nous connaissons bien était la North County Collies - ou la souche Rutherford. Ces chiens de berger spécialisés ont été élevés purs en Écosse depuis 1760. Dans les années 1800, John Rutherford et sa famille se sont installés en Australie et ont bien sûr acheté leurs chiens avec eux. Ils ont également continué à importer leur race écossaise pendant un certain nombre d'années ainsi qu'à se reproduire ici.

Un certain nombre d'autres sélectionneurs ont été impressionnés par cette variété et l'ont également utilisée dans leurs propres programmes de sélection. Cela a été notamment fait par Gerald Kempe en NSW et plus tard en Australie du Sud, et la famille Tully en NSW. Dans la même région générale de NSW près de la ville actuelle de Young, le partenariat d'Elliott et Allen a importé deux Working Collies du nom de Brutus et Jenny. Ces chiens n'étaient pas de la souche Rutherford, mais provenaient d'une autre des bonnes souches de Working Collie.

Le couple de chiens s'est accouplé pendant le voyage et Jenny a mis bas peu de temps après son arrivée. Ces deux chiens étaient des travailleurs impressionnants. Un chiot de cet accouplement a été accouplé à la bonne chienne de Jack Gleeson appelée 'Kelpie' pour produire le célèbre 'King's Kelpie'.

Gleeson avait acquis son chien de berger appelé Kelpie, en échangeant un cheval contre elle à Warrock Station à Victoria dans les années 1870. Kelpie a été élevée sur la station appartenant à M. George Robertson.

Jack Gleeson a également acquis un peu plus tard un chien noir connu sous le nom de Tullys Moss auprès de son ami Mark Tully en NSW. Moss a été élevé à partir de deux chiens de berger Rutherford, mais a été élevé en Australie à la station Yarrawonga. Kelpie de Gleeson a été accouplé au moins deux fois à Moss.

Bien que dans les premières années, ces chiens étaient déjà des travailleurs très respectés, ils n'étaient pas largement connus en Australie jusqu'à ce que le chien maintenant appelé Kings 'Kelpie', une fille de Gleeson's Kelpie, remporte un grand concours de chiens de berger à Forbes en NSW 1879. Cet essai a été bien médiatisé et a impliqué certains des chiens de berger les plus remarquables d'Australie, y compris le Tweed de Gibson venant de Tasmanie.

Le juge était M. Phil Mylecharane, considéré par la plupart comme un expert en matière de moutons et de chiens de berger. Kelpie a fait une brillante démonstration lors de ce procès et a impressionné tous ceux qui l'ont vue, y compris le juge. Elle s'est classée à égalité avec Tweed de Charles Gibson. La victoire de Kelpie lors de ce procès, ses capacités et son style ont fait parler d'elle et la nouvelle s'est rapidement répandue. Bientôt, partout, les gens ont voulu acheter un chiot 'Kelpie'. Pendant quelques années, seuls les chiots de Kings Kelpie ont reçu le nom de Kelpie, mais au fil du temps, le nom a également été appliqué à ses proches.

Le chien suivant à devenir bien connu était le «Barb», du nom d'un célèbre cheval de course australien. Ce chien a introduit le sang Rutherford dans la lignée Kelpie. Fils de Tully's Moss, (Yarrawonga Clyde x Lassie ), la mère était Sally, (petite fille de Brutus et Jenny). Barb était un chien tout noir à l'allure solide et a acquis la réputation d'être un chien de type forcer fort. Ses descendants étaient appelés Barbs et ils se sont établis en tant que souche distincte de Kelpies pendant un certain nombre d'années. Même aujourd'hui, bien qu'il n'y ait plus de vrais Barbs, de nombreuses personnes se réfèrent encore parfois à un Kelpie noir comme à un Barb.

À la fin des années 1800, un autre grand Kelpie a scellé à jamais la haute réputation de la race. Ce chien était le Kelpie bleu de John Quinn, Coil. (Souvent appelé aujourd'hui « The Immortal Coil ».) John Quinn était déjà bien connu pour avoir d'excellents chiens et a remporté le premier Sydney Sheepdog Trials en 1896 avec un Kelpie appelé « Gay ».

En 1898, John Quinn a emmené Coil au procès de Sydney dans l'espoir de répéter son précédent succès. Il a fait ça et plus encore ! Coil a terminé l'essai avec un score parfait, 100 points. Avec les finales à courir le lendemain, Coil était un grand favori. Ce soir-là, sur le chemin du retour à l'hôtel, Coil a sauté de la calèche et s'est cassé la jambe sur les rayons de la roue. Heureusement, parmi d'autres talents, John Quinn était un vétérinaire qualifié et cette nuit-là, il a posé sa jambe.

Le lendemain, travaillant sur trois jambes et balançant la jambe endommagée, Coil a marqué une autre course parfaite de 100 points et l'histoire a été écrite. Coil a remporté un certain nombre d'autres épreuves, mais il est devenu plus connu comme un superbe père de Kelpies exceptionnelles. D'après les rapports écrits de l'époque, il semble que quiconque a vu le travail de Coil ne puisse s'empêcher d'être impressionné.

En 1900, un partenariat unique a été formé entre Charles Beechworth King et Alec McLeod, un homme d'affaires très astucieux. M. King faisait partie d'une grande famille impliquée avec Kelpies pendant de nombreuses décennies. Son cousin, Charles T.W. King possédait Kings Kelpie.

Le Stud connu sous le nom de King & McLeod est devenu célèbre dans toute l'Australie ainsi que dans de nombreuses autres parties du monde. Ils étaient déterminés à acheter et à élever les meilleurs chiens de berger d'Australie. Ils ont utilisé les prestigieux essais de Sydney comme baromètre de leur succès et se sont un jour vantés de posséder ou d'élever tous les chiens de berger qui avaient remporté un essai majeur en Australie sur une période de 25 ans.

En 1901, le partenariat King & McLeod a acheté le premier Border Collie à entrer en Australie. C'était Hindhope Jed, une chienne noir et feu, élevée par John Elliott de Jedsburgh en Ecosse. Cette chienne a été initialement envoyée à James Lilico en Nouvelle-Zélande, mais Alec McLeod en visite en 1901 l'a achetée peu de temps après son arrivée là-bas. Elle avait déjà remporté des épreuves en Ecosse ainsi qu'au moins une en Nouvelle-Zélande puis en 1903, elle remporta la grande épreuve à Sydney en Australie.

En 1903, ils ont fait des démarches pour acheter le Kelpie bleu, Coil, de John Quinn. M. Quinn ne voulait pas le vendre. McLeod a persisté jusqu'à ce qu'ils soient enfin en mesure d'obtenir le chien pour une somme non divulguée. Ils ont également acheté un deuxième Kelpie de Quinns, un autre chien bleu appelé Wallace. Wallace a été le vainqueur du procès de Sydney en 1899.

Un autre Kelpie qui a fait du King & McLeod Stud un nom familier était Biddy. Biddy était une petite chienne aux oreilles rouges et bronzées. Elle a été fortement promue par le Stud en tant que Champion Sheepdog of Australia après avoir remporté les essais de Sydney en 1902.

Biddy était souvent cité par Alec McLeod comme étant typique de la race Kelpie. Elle a également eu un truc célèbre consistant à rassembler un petit poussin dans une boîte de confiture. M. McLeod a fait une large promotion de cet exploit inhabituel et a même essayé d'obtenir le parrainage d'IXL, l'Australian Jam Company.

Le King & McLeod Stud a duré jusqu'en 1930 environ. John Quinn élevait également toujours sur ses mêmes lignées jusqu'au début des années 1930. L'un des derniers chiens qu'il a élevés était le grand Kelpie bleu, Boy Blue. Ce chien a été rendu célèbre par Jack Goodfellow du Currawang Kelpie Stud.

L'histoire du Kelpie ne peut jamais être complète sans mentionner les premiers manipulateurs et éleveurs qui ont gardé le nom Kelpie célèbre. L'un d'eux était Frank Scanlon (Scanlon Kelpie Stud). Frank a déclaré qu'il se reproduisait lorsqu'il était un jeune garçon et qu'il se reproduisait encore jusqu'à sa mort en 1990, alors qu'il avait presque 80 ans. Frank avait des liens avec plusieurs des plus grands Kelpies qui aient jamais vécu. Au début, il avait utilisé certaines des lignes de King & McLeod, mais l'homme qui, selon lui, l'avait le plus influencé était Tom Bower. Tom est presque oublié aujourd'hui mais son élevage a beaucoup contribué au Kelpie à ses débuts.

Dans les années 40, de nombreux Kelpies de première classe travaillaient en Australie. Scanlons Dell élevée par Stan Collins mais détenue et travaillée par Frank Scanlon s'est fait un nom en tant qu'éleveuse de première classe. Elle a également remporté un certain nombre d'essais, mais sa contribution à la race Kelpie en tant qu'éleveuse a eu une importance bien plus grande. Son élevage a également eu une forte influence sur de nombreuses générations.

Dans les années 50, il y avait un chien de berger qui s'est fait un grand nom. Ce chien était 'Johnny' élevé par Patrick Walker de Tenterfield NSW. Johnny était controversé dès le début car bien qu'il ait toujours été appelé Kelpie et en ait certainement ressemblé, il avait du sang de Border Collie en lui. L'un de ses grands-pères était Braw Speed, un Border Collie importé.

Johnny était considéré par la plupart des gens qui le voyaient travailler comme de loin le plus grand chien d'essai de son époque sans exception. Il a été superbement géré par Athol Butler, un perfectionniste sur le terrain de trial qui prenait le sport très au sérieux. Athol s'est également très bien comporté avec un autre Kelpie de race pure, le gros chien à la crème, Porters Don.

Ces dernières années, de nombreux Kelpies se sont fait un nom. Parmi ceux-ci se trouvent des chiens comme Liscannor Marco, Liscannor Pace, Barambogie Mack, Capree Watch, Noonbarra Butch, Milburn Basil, Liscannor Kay, Glenlogie Rex et Glenlogie Lucky. La plupart de ces chiens ont gagné sur des terrains d'essai, généralement lors d'essais utilitaires, mais ils étaient également très considérés comme des éleveurs de bons chiens polyvalents. Ces chiens travaillaient également dans les propriétés à la maison et la plupart de leur progéniture n'a jamais eu l'occasion de voir un terrain d'essai, mais ont été très bien classés comme travailleurs de station (Ranch).

Le Kelpie est aujourd'hui le principal chien de berger travaillant en Australie, aidant à travailler près de 180 millions de moutons. Considéré comme un chien coriace capable de résister à la chaleur accablante et aux longues distances typiques de nombreuses propriétés australiennes. Cependant, le Kelpie est également à l'aise sur de petites propriétés agricoles pour amener les vaches ou rassembler une petite foule de moutons.

De nos jours, le Kelpie est de plus en plus accepté dans de nombreux pays qui ont besoin de bons chiens pour travailler, notamment le Canada, les États-Unis d'Amérique, l'Argentine, l'Iran, le Mexique, la Suède, la Malaisie, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, le Pays de Galles, l'Écosse, la Suisse, l'Irlande , Russie, Belgique, Danemark, Hawaï (USA), Pays-Bas (Hollande), Norvège, Finlande, Italie, Nouvelle-Zélande, Hong Kong, Angleterre, Corée, Japon, Arabie saoudite, Koweït, Nouvelle-Calédonie et île de Norfolk, etc.

Ce DVD montre nos Noonbarra Kelpies travaillant à tous les aspects du travail des moutons, y compris la conduite, le rassemblement, les essais de chiens de berger et le travail dans la cour. Il existe également des sections spéciales sur les Kelpies en tant que chiens de compagnie et animaux de compagnie et une section sur les chiots Kelpie. Il montre nos chiens interagissant avec des enfants et des étrangers et étant des chiens d'intérieur. Professionnellement terminé avec des titres, des commentaires et de la musique.

Pour plus d'informations, consultez notre page vidéo. Cliquez ici.

AUD 15,00 $ Frais de port gratuits en Australie

QUELQUES PHOTOS DE CHIOTS NOONBARRA STUD

Pour plus d'informations sur l'histoire de Kelpie et des détails sur des centaines de chiens célèbres, consultez :

Noonbarra travail Kelpie Stud
Marie et Stephen Bilson.
539 Lookout Road, Mullion Creek via Orange NSW 2800
Adresse postale : P.O. Box 1374, Orange NSW 2800, Australie
Tél. (02) 6366 0499
Envoyez-nous un email

Des informations sur l'histoire de Kelpie et les Kelpies exceptionnels du passé peuvent être trouvées dans la dernière édition de notre livre

UN GUIDE DE L'UN DES ÉTAPES KELPIE LES PLUS CONNUES DU 20E SIÈCLE

Nous pensons que ce livre serait une lecture agréable pour toute personne ayant même un intérêt passager pour le Kelpie. Ce serait un excellent guide pour les éleveurs et les entraîneurs avec des informations impossibles à obtenir ailleurs !

Le Rockybar Stud, propriété des Tarrant, a été l'un des plus célèbres d'Australie pendant un demi-siècle et son influence se retrouve aujourd'hui dans les Kelpies du monde entier.

Les Tarrant ont commencé avec Kelpies dans les années 30. Il a mené une vie de conduite, de rassemblement et de travail avec des chevaux et du bétail. En 1950, il a créé le Rockybar Kelpie Stud dans les districts de l'extrême nord-ouest de la Nouvelle-Galles du Sud.

Nous examinons des personnages de brousse et de vieux hommes de chien tels que le remarquable prêtre de Goondiwindi, le père McCormack, Stanley McMaster, Frank Scanlon, Stan Collins, et plus encore. Nous examinons les chiens individuels dans les anciennes lignées Rockybar et les lignées plus modernes (après 1980). Nous avons une énorme section sur Les Tarrant dans ses propres mots expliquant comment élever des Kelpies et les problèmes et pièges à éviter. Il y a un bon chapitre du livre consacré à la façon de former les Kelpies à la manière du Rockybar. Un autre chapitre est consacré aux travaux de triage et aux essais de triage.

Il y a beaucoup de photos et certaines étaient très difficiles à obtenir. Beaucoup (probablement la plupart) n'auraient jamais été vus par le grand public auparavant.

Grand format A4. Photos N/B partout. 166 pages.

Nouvelle 3ème édition de ce manuel très populaire conçu pour tous les propriétaires de Kelpie de tous niveaux, des débutants aux entraîneurs expérimentés. Ce manuel pratique traite de tout ce qui est impliqué dans la possession et la formation d'un Kelpie pour s'assurer qu'il grandit pour devenir un chien bien élevé et obéissant.

Le livre n'est pas sur la formation sur le bétail! Il traite de l'entraînement à l'obéissance générale, de la socialisation de votre Kelpie, de l'alimentation, de la mise en caisse, de l'apprentissage de la propreté, de la prévention des problèmes de comportement, des problèmes de dominance, des déplacements en voiture, de la baignade, du creusement de trous, du vol de nourriture, de la marche en laisse, de la venue sur appel. et beaucoup plus.


Kelpie, roi de la mafia

C'EST JUSTE APRÈS 7 heures du matin sur une station de moutons près de Nyngan, NSW, alors que Gary White, un célèbre éleveur, monte sa moto quad tout-terrain et fait tourner son moteur. Il est sur le point de rassembler 1000 moutons et leurs agneaux de plusieurs enclos, jusqu'à 10 km de distance.

Sautant sur le plateau en acier monté à l'arrière du quad, trois kelpies s'accroupissent - souples, maigres et musclés avec des yeux perçants - pour la balade vers les paddocks. Ils frissonnent d'excitation de savoir qu'ils seront bientôt parmi les moutons pour les conduire dans les gares avec une habileté inégalée.

Vidéo associée

« Nous élevons les kelpies pour travailler avec des moutons, des bovins et des chèvres dans des conditions difficiles et c'est leur plus grand plaisir », déclare Gary.

Parmi ces trois-là se trouve Fella, le meilleur chien de berger australien. Il l'a prouvé en remportant le championnat national Kelpie Field Trial en 2012 et 2014, affrontant les meilleurs
à travers le pays. (Il a raté 2013 parce que Gary était à l'étranger lorsque les procès ont eu lieu.)

Je conduis aussi un quad et des kangourous s'éloignent alors que nous rugissons le long de pistes rouges poussiéreuses et sur des champs cahoteux, en direction du premier enclos. De grands eucalyptus filandreux encadrent les champs sous un ciel bleu éclatant. Lorsque nous atteignons le paddock, aucun mouton n'est en vue. Les yeux de Gary se serrent contre le soleil alors qu'il regarde à travers le champ. « Les moutons préfèrent brouter dans la brise et ils seront donc quelque part là-bas », dit-il en désignant un peuplement de bois à environ 400 mètres. « Ça va être une longue journée alors allons les trouver et commençons. »

Né pour travailler. John et Gary White présentent la dernière portée de leurs chiots kelpie primés.

DE NOMBREUX AUSTRALIENS CROYENT que les kelpies sont devenus une race après que les chiens de berger britanniques ont été élevés avec les dingos australiens. Ce n'est pas le cas, dit Barbara Cooper, le registraire du Working Kelpie Council of Australia, basé à Sydney. Bien qu'il existe une ressemblance physique entre les kelpies et les dingos - leurs visages pointus, leurs couleurs et leurs oreilles hautes et pointues - les premiers kelpies ont été élevés dans les années 1870 en croisant des souches de chiens de berger collie importés d'Écosse par des propriétaires terriens ruraux de la Nouvelle-Galles du Sud.

On pense que la femelle d'origine, un colley de travail noir et feu nommé Kelpie, est née dans une station de la rivière Glenelg, Victoria, et entraînée par un éleveur nommé Jack Gleeson. Les premières lignées de progéniture du chien étaient connues sous le nom de chiots de Kelpie, puis simplement sous le nom de kelpies, après l'expansion de la race. « Ils les ont élevés pour faire face aux dures conditions locales », explique Barbara.

Le vétérinaire Dr Clive Ogilvie, basé dans les Dandenong Ranges à la périphérie de Melbourne, affirme que les kelpies ont évolué à partir de ce stock de base pour avoir «un corps athlétique et agile, des jambes droites, un cœur fort et une bonne capacité pulmonaire. Ils ont de longs [museaux] pour faciliter la respiration et une perte de chaleur efficace par halètement et de petits yeux bien placés pour éviter les blessures.

Gary dit que les kelpies sont bien mieux adaptés aux conditions difficiles de l'outback que les border collies. « Il peut faire très chaud ici en été, souvent au-dessus de 38 °C. Les kelpies supportent la chaleur extrême et les longues distances qu'ils doivent parfois parcourir avec aisance, passant des heures sans eau. Leurs cheveux courts supportent mieux les bavures que les [manteaux] des colleys à poil long. »

Les Kelpies sont également très intelligents, une caractéristique des autres races à base de colley. Le père de Gary, âgé de 82 ans, John, ancien directeur d'une bergerie, élève des kelpies de première classe depuis un demi-siècle. Il dit que les meilleurs chiens de travail doivent être capables d'agir de leur propre initiative.

« Dans le cas d'un mouton sauvage et imprévisible, un chien qui garde sa propre initiative réagit instantanément par anticipation innée de ce que le mouton va faire. Dans le travail agricole général avec des moutons, un chien incapable d'effectuer les tâches sans un commandement constant est plus un handicap qu'un atout », dit-il.

La vétérinaire Dr Elizabeth Arnott, de Quirindi dans l'ouest de la Nouvelle-Galles du Sud, consacre plusieurs années à l'étude de la génétique des meilleurs chiens de travail Kelpie à la faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Sydney, dans le but d'améliorer les attributs généraux de la race. Elle dit qu'il y a jusqu'à 300 000 chiens qui travaillent avec le bétail dans la brousse et qu'environ 60 pour cent sont des kelpies.

Elle a prélevé des échantillons de sang de Fella (Whites Fella II) et d'autres kelpies de haut niveau pour déterminer, par leur ADN, ce qui en fait de si bons chiens de travail. « Les agriculteurs nous disent qu'environ 20 % des kelpies en activité ne sont pas bons, ils n'ont pas l'instinct naturel d'élevage des meilleurs kelpies », explique Liz.

Les regards hypnotiques des Kelpies peuvent transpercer une foule de moutons exubérants et les garder à leur place.

L'un des traits les plus importants est le calme. Il est communément admis que les kelpies mordillent constamment les sabots des moutons pour les garder en mouvement, mais c'est aussi une erreur.

"Les meilleurs chiens de travail kelpie comme Fella ont un calme donc ils ne stressent pas les moutons", dit Liz. « Ils savent aussi à quelle distance ils peuvent s'approcher des moutons sans les disperser, confiants de pouvoir les contrôler. Les meilleurs ont aussi de l'audace, de l'intelligence, de l'anticipation et de l'initiative.

Liz me dit que les kelpies sont élevés pour avoir une énergie illimitée et un désir compulsif de travailler. J'en suis témoin dans un parc pour chiens sans laisse dans la banlieue ouest de Sydney, à Leichhardt. Jusqu'à 100 chiens de nombreuses races y sont amenés chaque jour. Les Kelpies sont les plus énergiques, se précipitant presque sans s'arrêter, rassemblant même d'autres chiens sans autre raison que leur instinct naturel.

Ils sont amusants mais difficiles comme animaux de compagnie. Ellen O 'Connor amène son kelpie, Aofie, au parc tous les après-midi, parfois deux fois un samedi ou un dimanche, même lorsqu'il pleut et qu'elle et la poignée d'autres kelpies et leurs propriétaires sont les seuls dans le parc. « Aofie doit courir tous les jours ou elle peut devenir perturbatrice. Mais la joie qu'elle me donne en vaut la peine », dit Ellen.

Les traditions changent. Aujourd'hui, Gary se rassemble avec un quad tout-terrain. Il peut faire le travail de quatre éleveurs montés sur des chevaux.

JE VOIS PEU DE PREUVES de cette énergie maniaque parmi les chiens d'exposition kelpie, les jolis garçons et filles de la race.

Le ciel est couvert alors que j'arrive à un ovale herbeux dans le hameau de Berrima dans les Southern Highlands de NSW. Plusieurs tentes multicolores ont été dressées de part et d'autre d'un anneau encordé, à la manière des pavillons des joutes médiévales. À l'intérieur, une cinquantaine de kelpies – champions suprêmes, grands et australiens – scrutent les caisses pour chiens.

C'est l'un des rassemblements semestriels au cours desquels les meilleurs éleveurs de chiens d'exposition de NSW kelpie se disputent les trophées et les ceintures très convoités, y compris le meilleur kelpie de l'exposition. Marie Colyer, reine des éleveurs de chiens d'exposition kelpie, soigne méticuleusement la championne australienne Becky, dont le haras s'appelle Wingdari Dinki Di Oz. En avril 2014, au Sydney Royal Easter Show, la Royal Agricultural Society of NSW a inclus Marie dans la prestigieuse Parade of Champions, en l'honorant pour les succès de ses chiens au salon au fil des ans.

A Berrima, Marie est accompagnée d'un groupe d'acolytes, les maîtres de ses kelpies, qui font défiler les chiens devant le juge président, Joan Bray.

La tension entre les meilleurs éleveurs crépite, et ils parlent rarement pendant que leurs chiens font leurs pas dans le ring, surveillés de près par le juge. Vêtue de bottes hautes, Joan les juge sur leur physique, leur solidité et leur type, et leur liberté de mouvement. Ayant travaillé avec des kelpies en brousse quelques années plus tôt, j'ai tout de suite remarqué la différence. Les chiens d'exposition ont de belles têtes mais leurs pattes sont plus courtes et leur corps considérablement plus robuste.

« Il est peu probable que les Kelpies qui ne sont pas sélectionnés principalement pour leur capacité de travail et leur endurance durent une journée dans une station de moutons », m'avait dit Liz. "Ils évoluent en tant que race distincte."

Marie me montre fièrement Danny (Wingdari G'day Easy Goin' Drover), un magnifique chiot de 12 semaines. Il a un look mince et athlétique, mais il commencera à ressembler à ses aînés d'ici un an ou deux. En fin de journée, Marie remporte un nouveau succès avec Wingdari Dinki Di Oz, qui est jugée meilleure exposition du salon.

Rassembler des moutons dans la chaleur est un travail difficile. Stockman Gary White prend des bouteilles d'eau pour rafraîchir ses kelpies.

QUELQUES JOURS PLUS TARD, je retourne à Nyngan, au cœur géographique de NSW, pour voir les meilleurs chiens de travail kelpie. La population de la ville est d'un peu plus de 2000 habitants et l'économie de la région repose en grande partie sur les élevages de moutons et l'agriculture. La vie sociale tourne autour du club RSL et des inconnus vous accueillent joyeusement dans la rue. C'est l'écho d'une Australie en grande partie disparue de nos villes.

C'est dimanche matin et Gary White, le propriétaire du stockman de Fella, arrive à mon motel. Il est grand, porte des jeans de travail et un stetson, et est sympathique et facile à vivre. Il m'emmène à la ferme de son père, à 30 km dans le maquis. John White a pris sa retraite mais élève toujours quelques-uns des meilleurs kelpies actifs – entre deux et quatre portées par an. Out here kangaroos and wedgies are many times more numerous than people and there are no other ­homesteads for several ­kilometres.

John takes me to an open pen where his latest litter – six beautiful black-and-tan puppies, just five weeks old – play with rough-and-tumble gusto. John carries a chunk of fluffy wool, attached to a stick by a string, and trails it along the ground to test which puppies have strong working instincts. “They will make the best working dogs,” he says.

Some pups ignore the wool, preferring to play. But a couple, with deadly wolf-like focus, crouch and follow the wool, ­competing for it. John smiles when one grabs it in his mouth.

In a nearby yard he keeps a few sheep, including a stocky ram, to train older pups. He lets in an experienced kelpie and a ­seven-month-old pup. The pup watches intently, like a diligent apprentice, as the master kelpie quickly pushes the sheep into a tightly packed bunch and backs them against a fence. When one breaks free the kelpie swiftly catches it – and when it turns on him and charges, he leaps up and headbutts it to force it back into the group.

When it’s the pup’s turn, dwarfed by the sheep, he rounds them up with impressive skill and pushes them into a corner of the yard. A bulky sheep turns on him, threatening to charge, but the pup stands his ground. Solely by his willpower and fierce stare, he forces it back into the huddled group.

A promising pup of seven months challenges a mob of full-grown sheep.

THE NEXT MORNING, AT 7AM, Gary arrives at the motel with six of his 17 dogs in the back of his vehicle. “It’s tough work so I rotate them,” he says.

As we head for Bel-Air station, massive road trains roar past us on the highway to Broken Hill. About 30km from town we turn onto a dusty track leading to the station.
There, grazier Mick Hoare lists the paddocks where he has kept the sheep to be mustered. Mick runs about 3000 ewes and their lambs on this and his two other stations – for a total of nearly 7000ha – as well as 50 rams to service all those ewes.

Mick keeps the ewes in mobs of about 300 in separate ­paddocks. Over the next three days, Gary and his kelpies will ­muster the ewes and lambs into the yards by the homestead so the lambs can be marked, castrated and ear-tagged.

The first paddock is 10km distant, and, once Gary and the kelpies spot the sheep by the timber stand, we drive the quads across the field. As we near the sheep the kelpies crouch, ready to leap into action. Fella is with them, sturdy and reddish-brown. He’d be laughed out of a kelpie show-dog trial but has an innate sense of dignity and confidence that mark him as a leader.

Nearing the sheep, Fella and another kelpie leap from the quad, hurtle into the timber stand and soon have all the sheep streaming out to the open paddock. Although working kelpies at times need to use their own initiative, Gary employs a series of whistles and shouted commands that guide the kelpies in their manoeuvring of the ewes and lambs into a bunched mob. Fella spots a small pack as they make a break for the trees and he is a blur as he races to round them up and herd them back.

Passing through the gate separating the paddocks, 20 lambs escape and run back to the trees. Gary and the kelpies give chase and it takes them another hour to bring the lambs back to the mob. Mick tells me later that it would have taken him most of the morning to achieve the same thing: “Gary and his dogs are the best musterers around,” he says.
Many of the lambs are only a few days old, and, well into the muster, one refuses to go any further. It stands its ground and shivers with exhaustion. Gary pulls up and gathers it into his arms, cradling it as he drives on.

At the yards, Fella and the two other kelpies herd the sheep into a race – a narrow outdoor passageway enclosed by steel bars – where the ewes are temporarily separated from the lambs. When there is a tangle or blockage of sheep at the top of the race, Fella races along their backs and untangles it. He gets kicked and banged many times against the steel bars but doesn’t flinch. “The kelpies are usually dead tired at the end of each day but they’re fresh and raring to go by the next morning,” Gary says.

The bleating of the separated ewes and lambs is deafening. Gary explains that each mother and its lamb have a distinctive call, so they can find one another in a mob. Once the lambs have been dealt with they run into the paddock and quickly find their mothers to huddle against their flanks.

Marie Colyer, one of the most successful breeders of show kelpies, cradles a champion young dog.

AS WE HAVE LUNCH Gary tells me he has the best job in the world, out in the open each day with his beloved kelpies. The record price for a working kelpie was $12,000 at Casterton, Victoria, in 2012 but Gary says he wouldn’t sell Fella for $20,000 or more.

He follows his father’s way in training them, not with fear of punishment but with love and affection. He also breeds ­kelpies and allows his pups their first 12 months to enjoy an easy life around his home before he begins to train them for stock work. On the second day at Bel-Air, he brings along Ruby, a one-year-old female.

Now and then she makes a mistake, such as rushing to the head of the mob, but swiftly runs to the back of the sheep to join Fella when Gary whistles. “I don’t mind her making mistakes because she’ll learn from them,” he says.

Even when Ruby ­dashes into the mob and wrestles a lamb to the ground without biting it, he doesn’t punish her. “It’s like a cat playing with a mouse,” he says, smiling, after he jumps off the quad and separates them.

Liz Arnott says it’s likely the kelpies’ importance has been increasing because competition for workers from the mining sector has made rural Australia more reliant on working dogs. So, for the moment, in an age of ever-increasing technology, the place of hardy, work-loving kelpies in the bush is secure.

This article was originally published in the Jan-Feb 2015 edition of Australian Geographic (AG#124).


Subscribe to Rural RoundUp: Stories from rural and regional Australia, every Friday.

In his book, Mr Robertson said the infusion of dingo genes began at Warrock Station in Victoria in the late 1870s, when a dingo was bred with a collie.

He believed that was kept secret at the time because of punitive fines imposed on anyone who kept a dingo-cross at the time.

The University of New South Wales carried out tests to investigate the theory but was unable to determine the timeframe if, and when, dingo genes were possibly introduced to the kelpie breed.

Professor Wade said the Working Kelpie Council of Australia had indicated that "might have been tried but it was never successful".

"I think it's much more likely that the dingo had kelpie in it, than the kelpie had dingo in it.

"Apparently in the old days when people would abandon their farms, they would just leave the dogs behind.

"And so sometimes they got integrated into the dingo populations, which is why our dingos are now very intermingled with domestic dogs."


'It's the spirit, the grit, the ability to handle the heat'

Mr Robertson believes the infusion of dingo genes began at Warrock Station in the late 1870s when a dingo or dingo-cross was bred with a collie. But why has the dingo's pivotal role remained hidden in the shadows of the past?

Mr Robertson said the answer was obvious — that as the scourge of sheepmen, dingoes were reviled. For much of Australia's history a bounty was paid for each one destroyed.

Punitive fines were even imposed on anyone who kept a dingo-cross, so secrecy meant the real story of the kelpie's origins was shrouded in speculation and mystery.

But Mr Robertson said there was no mistaking the dingo's legacy in the modern kelpie.

"It's the spirit, the grit, the ability to handle the heat and the never-say-die characteristic," he said.

"I've seen them so sore they didn't know which foot to put down because they've got bindies [burrs] in every foot.

"And you've gotta say 'wow' that's a courageous dog. And that's where my passion came from, seeing them work in the back country."

Not everyone agrees with Mr Robertson's conclusion. Tony Parsons, an author and authority on the kelpie believes the dingo genes came into the breed came later — several decades into its development.

Unfortunately the DNA tests that confirm the presence of the dingo in the kelpies' ancestry are unable to determine when those dingo genes were introduced to the breed.


Histoire

Early history

The Kelpien species as a whole was at a pre-warp technological level as of 2257. Several hundred years before the 23rd century, Kelpiens who had undergone vahar'ai fought against the Ba'ul, driving them almost to extinction. The Ba'ul retaliated using more advanced technology however, subjugating the Kelpiens and eventually integrated a technologically supported ideology into Kelpien society. This ideology, known to the Kelpiens as the "Great Balance", kept the Kelpiens subservient by teaching them that they were a prey species for the Ba'ul. Kelpiens were monitored by pylons installed by the Ba'ul, which they called the Watchful Eye. ( DIS : " The Sound of Thunder ")

Kelpien society was thereafter shaped by the fact that they were essentially farmed as livestock by the Ba'ul. Kelpiens who underwent vahar'ai would voluntarily submit to Harvesting by the Ba'ul. More advanced technology could occasionally fall off of starships onto Kaminar's surface, where Kelpien custom dictated that it should be disposed of. ( ST : " The Brightest Star ")

Saru and the USS Découverte

The first Kelpien known to have achieved contact with greater galactic society was Saru, a 23rd century Kelpien who salvaged an abandoned Ba'ul communications array and made contact with the Federation Starfleet. Retrieved from Kaminar by the USS Archimedes, Saru was granted refugee status by the Federation on the understanding that the remainder of his species would remain subject to the Prime Directive. Saru soon decided to join Starfleet and was decorated with the Starfleet Medal of Honor for his actions aboard the USS Découverte in the Federation-Klingon War. Throughout his service, Saru kept detailed personal logs in the hope that when General Order 1 no longer applied to his species, they would know that a journey like his was possible. ( ST : " The Brightest Star " DIS : " Will You Take My Hand? ", " An Obol for Charon ")

In 2257, following an encounter with a spacefaring sphere-like lifeform, Saru underwent vahar'ai and survived, an unexpected experience which left him feeling empowered, and full of questions about the implications for both his race and planet. ( DIS : " An Obol for Charon ")

Saru returned to Kaminar later that year when the USS Découverte followed a red burst to Kaminar's star system. Returning to his ancestral village, Saru revealed to his sister, the priest Siranna, that Kelpien beliefs about vahar'ai were false. Both were kidnapped by the Ba'ul out of paranoia that revealing the truth of the "Great Balance" would once again result in the Ba'ul being driven to the point of extinction. With the aid of Découverte, Saru used Ba'ul technology to broadcast the same frequencies from the sphere that had triggered his own vahar'ai across Kaminar. Over 60% of the Kelpien population underwent vahar'ai, breaking the concept of the Great Balance.

The Ba'ul made a last-ditch attempt to commit genocide against the Kelpiens via the pylons. This was halted by the being known only as the Red Angel, which was witnessed by Saru and contributed significantly to Starfleet's understanding of the apparition. Following the incident, Saru expressed his belief to Siranna that the Kelpiens could move beyond their past animosity with the Ba'ul. ( DIS : " The Sound of Thunder ")

In early 2258, Siranna and other Kelpiens assisted Découverte and the USS Entreprise against Control in the Battle near Xahea, piloting Ba'ul fighters. ( DIS : " Such Sweet Sorrow, Part 2 ")

The Federation

By the mid-31st century, the Kelpiens and Ba'ul had formed an Alliance and joined the Federation.

In 3064, the KSF Khi'eth, a Kelpien research vessel, crashed on Theta Zeta while charting a dilithium nursery in the Verubin Nebula. Five years later, Su'Kal, a child born to Dr. Issa among the wreckage, witnessed the death of his mother by radiation poisoning and screamed in horror. Because his genes had mutated to interact with the planet's dilithium in unique ways, and dilithium had a subspace component, this scream unleashed the Burn across the galaxy without his knowledge.

Su'Kal was finally rescued by the USS Découverte in 3189, and taken home to Kaminar. ( DIS : " Su'Kal ", " That Hope Is You, Part 2 ")


John Gedye - Selecting a pup. Segment from "THE KELPIE DOG Selecting & Training"

Do not change your dog next to a fence on a long chain allowing him to jump the fence and hang on the other side If the chain is long thread it through the bottom of the fence.

Do not chain your dog under a tree with branches low enough allowing him to jump one and hang on the other side.

One tonners Utilities, trailers Be especially careful, most dogs are hung from these. use properly fitted, extra short chains and good new strong swivel clips. test all chains and clips fully making sure they don't reach within 600mm of the sides of the vehicle or within 600mm of the top of the front from behind the cab.

working dogs should be chained or housed when not in work, or with you and under control or on a short chain with thought.


Adaptability

Contrary to popular belief, small size doesn't necessarily an apartment dog make. Plenty of small dogs are too high-energy and yappy for life in a high-rise. Being quiet, low energy, fairly calm indoors, and polite with the other residents are all good qualities in an apartment dog. And you can find an awesome crate for your dog here to give them a little more personal space in your apartment.

Some dogs are simply easier than others they take to training better and are fairly easygoing. They're also resilient enough to bounce back from your mistakes or inconsistencies.

Dogs who are highly sensitive, independent thinking, or assertive may be harder for a first-time dog parent to manage. You'll get your best match if you take your dog-owning experience into account as you choose your new pooch.

You may also want to consider adopting a senior dog, as they tend to be less demanding of your time and energy. You can keep your senior dog active well into old age by providing them with joint supplements to fight the symptoms of arthritis. Adding Glyde Mobility Chews to their routine can help their joints stay healthy.

Some dogs will let a stern reprimand roll off their backs, while others take even a dirty look to heart. Low-sensitivity dogs, also called "easygoing," "tolerant," "resilient," and even "thick-skinned," can better handle a noisy, chaotic household, a louder or more assertive owner, and an inconsistent or variable routine. Do you have young kids, throw lots of dinner parties, play in a garage band, or lead a hectic life? Go with a low-sensitivity dog.

Some breeds bond very closely with their family and are more prone to worry or even panic when left alone by their owner. An anxious dog can be very destructive--barking, whining, chewing, and otherwise causing mayhem. These breeds do best when a family member is home during the day or if you can take the dog to work.

Breeds with very short coats and little or no undercoat or body fat, such as Greyhounds, are vulnerable to the cold. Dogs with a low cold tolerance need to live inside in cool climates and should have a jacket or sweater for chilly walks. You can find a great jacket for your dog here!

DogTime participates in the Chewy affiliate program to earn fees for linking to products on Chewy.com.

Dogs with thick, double coats are more vulnerable to overheating. So are breeds with short noses, like Bulldogs or Pugs, since they can't pant as well to cool themselves off. If you want a heat-sensitive breed, your dog will need to stay indoors with you on warm or humid days, and you'll need to be extra cautious about exercising your dog in the heat.

All Around Friendliness

Some breeds are independent and aloof, even if they've been raised by the same person since puppyhood others bond closely to one person and are indifferent to everyone else and some shower the whole family with affection. Breed isn't the only factor that goes into affection levels dogs who were raised inside a home with people around feel more comfortable with humans and bond more easily.

Treats can help the bonding process go more smoothly. Essayer giving your dog Glyde Mobility Chews to help them see you as a provider and to keep their joints healthy!

Being gentle with children, sturdy enough to handle the heavy-handed pets and hugs they can dish out, and having a blasé attitude toward running, screaming children are all traits that make a kid-friendly dog. You may be surprised by who's on that list: Fierce-looking Boxers are considered good with children, as are American Staffordshire Terriers (which are considered Pit Bulls). Small, delicate, and potentially snappy dogs such as Chihuahuas aren't always so family-friendly.

**All dogs are individuals. Our ratings are generalizations, and they're not a guarantee of how any breed or individual dog will behave. Dogs from any breed can be good with children based on their past experiences, training on how to get along with kids, and personality. No matter what the breed or breed type, all dogs have strong jaws, sharp pointy teeth, and may bite in stressful circumstances. Young children and dogs of any breed should always be supervised by an adult and never left alone together, period.

Friendliness toward dogs and friendliness toward humans are two completely different things. Some dogs may attack or try to dominate other dogs, even if they're love-bugs with people others would rather play than fight and some will turn tail and run. Breed isn't the only factor. Dogs who lived with their littermates and mother until at least six to eight weeks of age and who spent lots of time playing with other dogs during puppyhood, are more likely to have good canine social skills.

Stranger-friendly dogs will greet guests with wagging tails and nuzzles others are shy, indifferent, or even aggressive. However, no matter what the breed, a dog who was socialized and exposed to lots of different types, ages, sizes, and shapes of people as a puppy will respond better to strangers as an adult. Remember that even friendly dogs should stay on a good, strong leash like this one in public!

DogTime participates in the Chewy affiliate program to earn fees for linking to products on Chewy.com.

Health And Grooming Needs

If you're going to share your home with a dog, you'll need to deal with some level of dog hair on your clothes and in your house. However, shedding does vary greatly among the breeds. Some dogs shed year-round, some "blow" seasonally, some do both, and some shed hardly at all. If you're a neatnik, you'll need to either pick a low-shedding breed or relax your standards. To help keep your home a little cleaner, you can find a great de-shedding tool here!

DogTime participates in the Chewy affiliate program to earn fees for linking to products on Chewy.com.

Drool-prone dogs may drape ropes of slobber on your arm and leave big, wet spots on your clothes when they come over to say hello. If you've got a laid-back attitude toward slobber, fine but if you're a neatnik, you may want to choose a dog who rates low in the drool department.

Some breeds are brush-and-go dogs others require regular bathing, clipping, and other grooming just to stay clean and healthy. Consider whether you have the time and patience for a dog who needs a lot of grooming, or the money to pay someone else to do it.

Due to poor breeding practices, some breeds are prone to certain genetic health problems, such as hip dysplasia. This doesn't mean that every dog of that breed will develop those diseases it just means that they're at an increased risk.

If you're adopting a puppy, it's a good idea to find out which genetic illnesses are common to the breed you're interested in. You may also want to ask if your shelter or rescue has information about the physical health of your potential pup's parents and other relatives.

Many health problems are related to digestion and issues in the gut. Ajouter Bernie's Perfect Poop digestion support treats to your dog's routine can help your pet feel better and improve their overall health!

Some breeds have hearty appetites and tend to put on weight easily. As in humans, being overweight can cause health problems in dogs. If you pick a breed that's prone to packing on pounds, you'll need to limit treats, make sure they get enough exercise, and measure out their daily food servings into regular meals rather than leaving food out all the time.

Ask your vet about your dog's diet and what they recommend for feeding your pooch to keep them at a healthy weight. If your dog has tummy troubles, adding Bernie's Perfect Poop digestion support treats to their diet can help your dog feel better and improve their overall health!

Dogs come in all sizes, from the world's smallest pooch, the Chihuahua, to the towering Great Dane, how much space a dog takes up is a key factor in deciding if they're compatible with you and your living space. Large dog breeds might seem overpowering and intimidating, but some of them are incredibly sweet! Take a look and find the right sized dog for you!

Many larger dogs are prone to joint issues. Adding Glyde Mobility Chews to their routine can help their joints stay healthy.

Trainability

Easy-to-train dogs are more adept at forming an association between a prompt (such as the word "sit"), an action (sitting), and a consequence (getting a treat) very quickly. Other dogs need more time, patience, and repetition during training.

Many breeds are intelligent but approach training with a "What's in it for me?" attitude, in which case you'll need to use rewards and games to teach them to want to comply with your requests. Here are some great treats that can actually improve your dog's digestion to get you started!

Dogs who were bred for jobs that require decision making, intelligence, and concentration, such as herding livestock, need to exercise their brains, just as dogs who were bred to run all day need to exercise their bodies. If they don't get the mental stimulation they need, they'll make their own work--usually with projects you won't like, such as digging and chewing. Obedience training and interactive dog toys are good ways to give a dog a brain workout, as are dog sports and careers, such as agility and search and rescue.

Common in most breeds during puppyhood and in Retriever breeds at all ages, mouthiness means a tendency to nip, chew, and play-bite (a soft, fairly painless bite that doesn't puncture the skin). Mouthy dogs are more likely to use their mouths to hold or "herd" their human family members, and they need training to learn that it's fine to gnaw on chew toys, but not on people. Mouthy breeds tend to really enjoy a game of fetch, as well as a good chew on a toy that's been stuffed with kibble and treats.

Dogs who were bred to hunt, such as Terriers, have an inborn desire to chase--and sometimes kill--other animals. Anything whizzing by, such as cats, squirrels, and perhaps even cars, can trigger that instinct. Dogs who like to chase need to be leashed or kept in a fenced area when outdoors, and you'll need a high, secure fence in your yard. These breeds generally aren't a good fit for homes with smaller pets that can look like prey, such as cats, hamsters, or small dogs. Breeds that were originally used for bird hunting, on the other hand, generally won't chase, but you'll probably have a hard time getting their attention when there are birds flying by.

Some breeds sound off more often than others. When choosing a breed, think about how often the dog vocalizes with barks or howls. If you're considering a hound, would you find their trademark howls musical or maddening? If you're considering a watchdog, will a city full of suspicious "strangers" put your pup on permanent alert? Will the local wildlife literally drive your dog wild? Do you live in housing with noise restrictions? Do you have neighbors nearby? Then you may wish to choose a quieter dog.

Some breeds are more free-spirited than others. Nordic dogs such as Siberian Huskies were bred to range long distances, and given the chance, they'll take off after anything that catches their interest. And many hounds simply must follow their noses--or that bunny that just ran across the path--even if it means leaving you behind.

Physical Needs

High-energy dogs are always ready and waiting for action. Originally bred to perform a canine job of some sort, such as retrieving game for hunters or herding livestock, they have the stamina to put in a full workday. They need a significant amount of exercise and mental stimulation, and they're more likely to spend time jumping, playing, and investigating any new sights and smells.

Low-energy dogs are the canine equivalent of a couch potato, content to doze the day away. When picking a breed, consider your own activity level and lifestyle, and think about whether you'll find a frisky, energetic dog invigorating or annoying.

Your dog's energy level can also be affected by health issues. Ajouter Bernie's Perfect Poop digestion support treats to your pet's diet can help them feel better and improve their overall health!

A vigorous dog may or may not have high energy, but everything they do, they do with vigor: they strain on the leash (until you train them not to), try to plow through obstacles, and even eats and drinks with great big gulps. These dynamos need lots of training to learn good manners, and may not be the best fit for a home with young kids or someone who's elderly or frail. A low-vigor dog, on the other hand, has a more subdued approach to life.

Some breeds do fine with a slow evening stroll around the block. Others need daily, vigorous exercise, especially those that were originally bred for physically demanding jobs, like herding or hunting.

Without enough exercise, these breeds may put on weight and vent their pent-up energy in ways you don't like, such as barking, chewing, and digging. Breeds that need a lot of exercise are good for outdoorsy, active people, or those interested in training their dog to compete in a high-energy dog sport, such as agility.

Even older dogs need exercise, and it can help fight symptoms of arthritis and other age-related conditions. Adding Glyde Mobility Chews to your dog's routine can give your dog the joint supplements they need to stay active well into old age.

Some dogs are perpetual puppies -- always begging for a game -- while others are more serious and sedate. Although a playful pup sounds endearing, consider how many games of fetch or tag you want to play each day, and whether you have kids or other dogs who can stand in as playmates for the dog.

You may want to consider adopting an older dog. Seniors can remain playful well into old age and have fewer demands than young dogs. Adding Glyde Mobility Chews to your senior's routine can help fight the symptoms of arthritis and keep your old dog active and playful.


The Scottish Kelpie Myth

The Kelpie Myth is so popular in Scotland, that almost every lake has its own kelpie demon. In ancient times, people even gave sacrifices to the kelpie of certain lakes.

But not all keplies are malevolent. They seem to like children. And they are kind to them. The Kelpies are also kind to young women. Some Kelpie Myths describe the sea creature warning young women of handsome strangers.

Kelpie is a popular water creature in the Scottish folklore. But they are considered more dangerous than other water monsters. Mostly because they survive both in water and on land. The Kelpie usually appears as a beautiful black horse. And the legends describe that every human being who tried to get on one of these horses was killed by the monster. Therefore, better not disturb it.

How does a Kelpie look like?

There numerous physical features that allow you to distinguish a kelpie from a regular horse. For example, the Kelpie is all black, with no spots of white, brown, gray or any other colors.

Another feature is that the Kelpie has some weird hooves. More specifically, the Kelpies hooves are reversed to thoe of a normal horse.

And, the most obvious feature is represented by the Kelpie’s mane. Which is made of snakes.

In conclusion, these are the main facts about the Kelpie Myth. If you live in Scotland or plan to visit, watch out for suspicious water monsters, such as the Kelpie. It is not only dangerous, but plain deadly. So be careful!


Voir la vidéo: Harry Kelpies (Décembre 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos